vendredi 27 juillet 2007

Libertinage et sagesse


Je veux reparler d' Omar Khayyam

Extraordinaire personnage qui vécut il y a presque mille ans, qu'on a dit être l'ami d'Hassan Ibn Sabbah, le vieux de la montagne, inventeur des fedayin kamikazes et de la secte des Assassins.

Ses Quatrains diversement traduits à la gloire du vin et de la sensualité poétique me fascinent. Semblable aux génies du Quattrocento en Italie, il était mathématicien à ses heures. Philosophe, peut-être agnostique, j'y découvre des pensées d'une immense profondeur :

J'ai beaucoup appris et j'ai beaucoup oublié aussi, volontairement.
Dans ma mémoire, chaque chose était à sa place.

Par exemple, ce qui était à droite ne pouvait aller à gauche.

Je n'ai connu la paix que le jour où j'ai tout rejeté avec mépris.

J'avais enfin compris qu'il est impossible d'affirmer ou de nier.

je ne peux m'empêcher de penser à Lao Tseu :

Dans le monde, lorsque tous les hommes ont su apprécier la beauté (morale), alors la laideur (du vice) a paru. Lorsque tous les hommes ont su apprécier le bien, alors le mal a paru. C'est pourquoi l'être et le non-être naissent l'un de l'autre. Le difficile et le facile se produisent mutuellement. Le long et le court se donnent mutuellement leur forme. Le haut et le bas montrent mutuellement leur inégalité.

Un autre passage, caché entre deux apologies de l'ivresse est intemporel dans sa lucidité :
(j'en ai arrangé la forme sans dénaturer le fond je crois, d'après cette traduction du quatrain 79)

Vois-tu ces deux ou trois imbéciles
qui dans leurs mains tiennent le monde

et qui se croient, dans leur candide ignorance,

au-dessus de tous parmi les plus habiles?

Méprise plutôt leur extrême suffisance,

ils appellent hérétiques ceux qui ne sont pas immondes.

Enfin pour terminer j'ai trouvé cette jolie citation :

S'il existait un enfer pour les amoureux et les buveurs, le paradis serait désert.

vendredi 20 juillet 2007

I'm in love



Voilà je vais craquer. Je vais pleurer tout le week-end.
Comment se faire à l'idée que je ne prendrais jamais Joss Stone dans mes bras ? La vie est trop cruelle.
Trop belle chanson, trop bien interprétée par une trop belle chanteuse. J'arrête là, je craque.

jeudi 19 juillet 2007

Montebourg Dati et Hugo.

Arnaud Montebourg,
au nom du Groupe SRC,
condamne les attaques personnelles
envers Rachida Dati

18 juillet
Arnaud Montebourg, le numéro 2 du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, a récusé mardi 17 juillet au soir au nom de son groupe toute attaque personnelle contre la garde des Sceaux, Rachida Dati.
Intervenant lors de la discussion générale sur le projet de loi de lutte contre la récidive, le député de Saône et Loire s’est adressé à Rachida Dati « pour dire, en préalable à nos débat qui seront fermes, peut-être vifs sur le contenu de vos choix, que les socialistes récusent toute critique à votre égard qui ne s’appuierait pas sur votre action politique ».
Après avoir affirmé qu’il avait vu l’entrée à la Chancellerie de Rachida Dati « avec une certaine sympathie », il a ajouté : « j’ai observé les attaques dont vous feriez l’objet, non pas pour ce que vous faites, mais davantage pour ce que vous êtes ».
Intervenant peu après, l’ancienne ministre socialiste de la Justice du gouvernement Jospin, Marylise Lebranchu, a également exprimé « sa solidarité personnelle » avec la ministre.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Afin de bien préciser mes positions personnelles j'ai toujours salué le parcours de Rachida Dati mais je ne ferais pas de discrimination positive. Si ce qu'elle fait n'est pas correct il faut être intransigeant. J'aime le Maroc et les marocains et j'aurais été fier que Rachida Dati mette ses brillantes qualités au service d'une autre vision de la France.
Malheureusement, les thèses qu'elle doit défendre sont contraires aux miennes, et je me range volontiers derrière la pensée de Victor Hugo qui disait qu'ouvrir les portes d'une école équivalait à fermer celles d'une prison. Le gouvernement sous la direction du Président de la République choisit le chemin inverse, en supprimant des postes d'enseignants et en promettant de construire des prisons.
Permettez moi d'avoir une pensée particulière pour Victor Hugo dont la maturité l'a conduit de la droite à la gauche pour finir comme farouche adversaire de Napoleon III. C'est tout le parcours et la notoriété que je souhaite à Rachida Dati.

mardi 17 juillet 2007

Pris en flag de détournement

Aujourd'hui je voudrais reparler d'images, de communication et de la notion de référence qui est essentielle à la compréhension des images. C'est en lisant "la boîte à images" que j'ai aimé aller un peu plus loin dans l'analyse visuelle et je vous conseille ce blog incontournable de M. Ka (alain Korkos) un vrai maître dont je ne suis qu'un sous-émule admiratif.

J'ai trouvé et aimé cette publicité indienne dénichée sur ad of the world. Encore un détournement, double cette fois, et je voudrais m'y arrêter.

Tout de suite cette image parle à l'esprit, mais on est troublé. En effet, les publicitaires d'Ogilvy & Mathers ont profité d'un effet de mode : la sortie du film de Clint Eastwood, "flag of our fathers".


Ce film joue sur une des plus célèbre photo de guerre, la prise d'Iwo Jima par les Marines dans le pacifique au cours de la 2e guerre mondiale.

Laquelle photo a inspiré le mémorial aux Marines à Washington DC.
Mais comme elle est devenue mythique, elle a vite été utilisé en affiches, timbres etc.
et bien sûr elle a déjà inspiré les illustrateurs et caricaturistes :


A chaque fois, elle fait référence à l'esprit patriotique d'unité autour du drapeau national.
Cette image est dans la suite logique des images de propagande américaine qui l'ont précédé.
Elle est même "rejouée" par les Marines d'aujourd'hui (ici en ouverture à une compétition sportive du Superbowl):

on comprend que cette image est tout ce qu'il y a de patriotique, représentative du mythe américain de sauvegarde de la liberté du monde grâce à ses fidèles Marines.

Cette notoriété ne peut qu'être détournée, dans sa forme tout en respectant le fond symbolique de l'image référente comme pour les pompiers de ground zero, ou à contre sens comme argument contestataire, comme un maître anonyme a bien voulu me l'indiquer cette nuit. (par Bansky)


Mais revenons à ce plagiat publicitaire :

Si l'image représentant les Marines est détournée pour représenter des consommateurs, le détournement est double puisque c'est un drapeau révolutionnaire rouge qui est arboré. Pourtant les valeurs mises en avant ne sont pas collectivistes, puique la révolution du shopping que vante ce magasin s'inscrit bien dans le système libéral et capitaliste défendu par les Etats Unis et, le cas échéant, son corps interventionniste : les Marines.
Finalement cette image est étrange : elle détourne les symboles américains pour leur donner un aspect graphique puisé dans le socialisme marxiste, pour défendre en fait les valeurs capitalistes.
Quant à moi j'ai joué les M. Ka, avec beaucoup de légèreté et d'amateurisme.

dimanche 15 juillet 2007

Point de vue et image du monde

Démonstration de la méthode sarkozienne de propagande, ou comment l’AFP participe en premier lieu à la « décérébralisation » de l’opinion publique. (merci à Guy Birenbaum dont le billet dominical a inspiré le mien)

L’AFP est un établissement public administratif et son budget dépendait à plus de 50% des abonnements publics (ministères et ambassades notamment) jusque dans les années 90. Le directeur général étant nommé au Conseil des ministres, les relations avec le pouvoir politique sont restées ambiguës.

La plupart des médias y puisent leurs informations et son influence est donc déterminante dans l’orientation des mentalités.

Jean-François Kahn dans Arrêt Sur Image nous explique le changement sensible concernant la mise en scène de l’image publique du Président de la République avec l’arrivée de Nicolas Sarkozy. Merci a Gabriel d’avoir ouvert un blog d’archives de cette émission censurée.



Alors on peut se demander si cette évolution « people » à la manière d’un jf Kennedy est un acomodement nécessaire à la dégradation culturelle de notre société. Comme je le disais pour Rachida Dati hier, le contrôle de l’image passe par la construction d’une histoire qui correspond à une attente du public. Dati en cosette, Sarkozy en Kennedy. Malcom Mac Laren n’a pas procédé differemment a la fin des années 70 pour fabriquer les « Sex Pistols ».

Ainsi la scène politique deviendrait un long soap opera sans fin, riche en rebondissement, avec les amours croisés entre le pouvoir, les médias et l’industrie. Un peu comme un programme de TF1, un divertissement qui ne pousse à aucune réflexion.
L’émission Arrêt Sur Image de Daniel Schneidermann avait pour mérite d’expliquer un peu les principes de cette manipulation qui n’est pas nouvelle. On pourrait se référer à Goebbels, véritable génie de la propagande, à Staline ou aux méthodes de Karl Rove. Voire à la vie mise en scène de Louis XIV à Versailles, avec examen des selles, levers et soupers publics.

Alors c’est vrai, j’enfonce les portes ouvertes me direz vous, et il vaut mieux peut être accepter lucidement la réalité et courber modestement l’échine. C’est une question de point de vue et image du monde.

Je voudrais en dernier lieu rendre hommage à la formule très amusante de Polnareff qui a réussit à dire merde à Sarkozy en parfait courtisan. Il postule pour le titre de "Baron de la brosse à reluire" dans la nouvelle cour impériale. C'est Drucker qui doit faire la gueule.

samedi 14 juillet 2007

Mon amie rachida dati


Elle n’a pas de chance ma copine marocaine !

On n’arrête pas de parler de choses désagréables auxquelles elle est mélée. Non il ne s’agit pas cette fois de Proglio le patron de Véolia qui investit beaucoup au Maroc. J’avais parlé déjà de la vie cachée de Rachida, et les critiques qui m’ont été faites étaient vives à ce sujet. Peut importe en effet qu’elle eut à subir un mariage forcé ou non dans sa jeunesse. Sans intérêt les supposées relations intimes avec Henri Proglio, chacun a droit à sa chacune, et si l’industrie fréquente le pouvoir, il ne faut pas forcément supposer une compromission. Que Veolia ait besoin de relais dans les premiers cercles du pouvoir semble logique. Veolia fait du bizness de haute volée et sa filiale Veolia Transport qui construit le tramway de Jerusalem l’oblige a avoir des soutiens bien introduits. Des hommes d'affaires comme Ayachi Ajroudi dont la réputation est précaire, font partie du réseau ainsi que l'ancien juge anti-terroriste Alain Marsaud, ancien député UMP récemment battu, qui est un ami de Veolia bien connu, et très proche du pouvoir puisqu’il était le rapporteur de la loi anti-terroriste de Sarkozy en 2005. Ce petit monde aussi prestigieux soit-il n'hésite pas à en venir aux mains pour régler leurs histoires de commissions et de pots de vins divers. On pourrait citer aussi dans ce petit cercle Pierre Yves Gilleron, un ami des scientologues il y a 10 ans, et spécialiste des écoutes élyséennes. Aujourd'hui cet (ex)barbouze de la DST est chargé de mission par Véolia, on imagine le genre des missions. Joli milieu qui tourne autour ne notre charmante marocaine.

Pour revenir à Rachida, reconnaissons que les rumeurs sont souvent infondées.
Tout le monde n’est pas Henri Miller pour aimer parler de sa vie sexuelle et les tabous sont réels, surtout dans les familles musulmanes. Alors n’en parlons plus.
Et puis chacun est libre de s’assumer ou non, de construire une image médiatique à sa convenance. Nous autres bloggers faisons un peu la même chose.

Je remarque néanmoins en auscultant mon blog avec Google analytics, que la majorité des visites spontanées proviennent de recherches associant Dati et Proglio, vie privée de Rachida Dati, mariage de Rachida Dati etc. Il est amusant de constater que cette observation décrite ici va elle même générer de nouvelles visites via Google dans quelques heures. Mais l’actualité est avec moi, et ce que je disais il y a deux mois suscite toujours un grand intérêt et des commentaires. Après tout la morale d'un blogger c'est de sauvegarder son audience. Oh lecteur anonyme je te salue au passage (surtout toi qui est de brest, bienvenue).



Nous savons donc que madame Rachida Dati, Ministre de la Justice, n’aime pas qu’on parle de sa vie privée. Nous savons qu’elle n’hésite pas a exercer des pressions sur les journaux pour empêcher qu’on s’y intéresse de trop près. Je citerais l’affaire du très bon journal Bakchich, dont j’ai déjà parlé aussi, la protestation de la SDJ des journalistes de Paris Match au sujet des photos familiales interdites et un autre témoignage concernant une journaliste de Châlon sur saône à propos de… mais j’ai dit qu’on en parlait plus de la vie privée.
J’ai eu l’occasion de proposer mes arguments, et je comprends les autres arguments.

Alors là l’histoire des petits frères dealers et récidivistes ça doit l’embêter. Il faut que je demande à Eric Mainville ce qu’il en pense. (après tout moi aussi je suis un peu stratège) Information d’ordre privée dont il ne faut rien dire, ou information publique pour illustrer la loi de la grande sœur sur la sévérité envers les récidivistes ? Bien entendu Rachida n’est pas responsable de la conduite de ses frères. C’est comme si mes sœurs, ces saintes femmes, devaient rendre compte de ma vilaine conduite.
Mais voilà, elle est Garde des Sceaux, sous les projecteurs, et le dilemme doit être grand pour elle. Elle va comprendre ce que c’est de faire une loi et de l’appliquer de manière impartiale.
Pour cette épreuve supplémentaire qu’elle va devoir surmonter je lui accorde toute ma sympathie.

Au même moment ses collaborateurs claquent la porte de son ministère.
Ces démissions en chaîne au ministère de la justice sont du plus mauvais effet. Alors, Rachida colérique, despotique ? Ont croirait revivre l’histoire de ségolène Royal avec Besson (encore un natif du Maroc).

Cette femme exceptionnelle qu’est Rachida Dati caracole néanmoins en deuxième position du baromètre TNS-sofres des personnalités politiques, juste derrière le Docteur Sycophante, Bernard Kouchner, ce que je trouve remarquable (par contre je me rends compte que je suis à contre-courant de l'opinion générale, désolé mais on ne se refait pas)..

Un article à compléter avec cette mise à jour

jeudi 12 juillet 2007

Voix de femmes

Rien n'est plus beau pour moi qu'une jolie fille. Et rien de m'émeut plus qu'une voix de femme.
Je n'ai pas envie de raconter mes bêtises habituelles, et l'été se réchauffe encore à Casablanca, donnant un air de vacances à l'ambiance citadine. Alors je veux faire partager mes trois passions, trois jolies filles aux voix d'exception, et vous inviter à la détente et la relaxation.

La première est une chanteuse libanaise, Yara. Je ne sais plus quel cheminement m'a conduit à ce clip peu connu. Ecoutez et laissez vous prendre. Peu importe si vous ne comprenez pas les paroles, la voix des femmes est un instrument de musique et personne ne s'interroge sur ce que raconte une guitare qui vibre. tout est question de sensations. En gros c'est une chanson nostalgique sur les jours qui défilent et les rêves inacomplis.


Yara - Ayam
envoyé par ihyana

La deuxième est une chanteuse anglaise d'origine indienne, Reena Bhardwaj, qui chante sur des compositions de Nitin Sawhney. J'aime Nitin depuis des années et sa musique est un bel exemple de fusion culturelle. Je ne sais pas du tout ce que raconte cette fille superbe à la voix de cristal. Je sais seulement que sa chanson "Nadia" me fait fondre en une rare extase.




La troisième est une anglaise rebelle que tout le monde va bientôt connaitre, Amy Winehouse, que mon ami Farid m'a fait découvrir sur son blog avec "Rehab". J'ai un faible aussi pour cette chanson, "you know i'm no good".


mardi 10 juillet 2007

Hoba Hoba, Gnawa, Dar el Beida


Voilà, j'ai boudé mon blog.

Presque une semaine d'absence, et pourtant toujours de gentils commentaires, des visites... Alors quoi ? Mon vague à l'âme va-t-il avoir raison de ma petite expérience de blogger ?
Non, j'ai honte. Vos visites régulières me touchent tellement que je me dis que tout cela n'est pas si vain, vous êtes des amis, et comme à des amis je vous dois l'hospitalité, en l'occurence une nouvelle pièce dans ma maison sur le web.
Alors je vous fait partager ce que j'écoute en ce moment. Je n'ai pas trouvé comment installer un player mp3, alors tant pis, il vaut mieux que je fasse le lien vers le site des Hoba, vous pourrez écouter et télécharger leurs titres en toute légalité, et vous connaitrez tout sur eux.
Moi j'aime beaucoup. Parceque c'est des casaoui, et qu'il chantent particulièrement bien cette étrange ville schyzophrène que j'ai dans la peau (ne manquez pas leur morceau culte "bienvenue à Casa"). Et puis ils ont ramés pendant un moment avant de percer.
Arte a fait un reportage sur eux il y a un moment dans tracks, il est à voir ou à revoir, on se rend compte que le Maroc est hip hop et j'espère que ça va s'accentuer.

Pour les gens de Casa, il faut aller les voir samedi 21 juillet sur la scène de la corniche à 21 h.
Pour les gens de Bordeaux, dites à Alain Juppé qui a du temps libre, de passer les voir la nuit du 4 août au Reggae Sun Ska
Les nuits du 4 août sont en général riches en émotions et inoubliables.

mercredi 4 juillet 2007

Pourquoi les gens sont-ils aussi fous ?

Le terrorisme n'a pas de religion.

Quand je dis les gens, c'est tout le monde, les musulmans, les chrétiens, les juifs ou les basques (tiens ceux-là sont pas mal aussi) et les supporters de foot tendance hooligan. Ya que les bouddhistes qui ne tuent personne. Si je croyais en la réincarnation je serais volontiers bouddhiste.

Mais moi je crois qu'il y a un dieu par individu et que la réalité n'existe pas pour nos sens. Nous sommes tous dans le vrai, ou tous dans le faux, ce qui a mon avis veut dire la même chose puisque nous pouvons personnellement être convaincu d'une chose que réfutera un interlocuteur avec la même sincérité, la même conviction. Moi je crois que nos sens sont forcément réducteurs et nous empêchent d'appréhender le réel dans sa plénitude. Un peu comme l'observation dans la physique quantique. C'est pas loin de ce que pense Huxley suite a ses expériences psychédéliques.

Alors je suis modeste avec mes certitudes, qui ne concernent que moi. Je sais que le monde que je perçois est une illusion sensorielle, et que finalement l'humanité s'accorde sur une vision consensuelle commune qu'elle nomme à tort réel.
Les gens qui affirment détenir la vérité me font sourire. J’aime les scientifiques qui adoptent une vérité et passent leur vie à la mettre en doute, quitte à changer de vérité a posteriori, et de recommencer.

En fait je respecte la mystique et la méditation, qui sont des démarches individuelle, mais je me méfie des religions et de leurs dogmes. Je refuse de croire en Adam et Eve, je ne crois pas plus aux récits bibliques et ça me gêne d’en parler publiquement, parce que ça peut choquer et que je ne veux choquer personne. J’ai ma croyance que je sais unique, parce qu’il n’y a pas deux vies semblables. Mais je ne prêche pas ni ne veut convertir qui que ce soit. Ça me regarde et c’est tout.

Je crois en l’émotion, à la force des rythmes, aux impressions colorées, je crois que les gens ne sont vrais que quand ils s’abandonnent l’un à l’autre totalement et de manière fusionnelle. Moments rares de tendresse totale, entre des parents et leurs enfants, des amants. Je crois au pouvoir des regards plus qu’a celui des mots, aux contacts charnels qui ne connaissent pas le mensonge.

Je regrette qu’on ne parle toujours que des mêmes choses, et les religions sont devenues des organismes réactionnaires, conservateurs, et conquérants. Seuls les mystiques se reconnaissent d’une croyance à l’autre, dans les fusions musicales par exemple. Il y a des penseurs méconnus comme Gamal al-banna, c'est de lui qu'on devrait parler. Il existait même pas sur wikipedia, il a fallu que je crée sa fiche. C'est dire si c'est une personne connue ! J’aime les gens qui arrondissent les angles, j’aime que les cultures s’enrichissent mutuellement et se mêlent pour progresser.

Bien sur que la folie des hommes est partout. L'évangélisme haineux et sûr de lui de Bush et des néocon est aussi effrayant que la haine des chiites pour les sunnites, qui haïssent les juifs, et tout ce beau monde méprise les noirs et on en finira jamais. (et les chinois ils doivent bien avoir leur bête noire aussi).

C'est pour ça qu'il faut parler et débattre sans cesse. Et en même temps je suis terrifié par les mots et les contre-sens qu'ils induisent (ça m'arrive tout le temps).

(pour les dessins Romy, là je suis en vacance)

Sad


Sad c'est une sourate du Coran. C'est aussi une lettre. Quelques sourates sont nommées par des lettres, sans que je sache exactement pourquoi. En tout cas je me délecte sur le site Visualdhikr a regarder les calligraphies arabes dont celle ci-dessus.

Moi j'ai lu une traduction de cette sourate, et j'y ai choisi cet extrait :

  • 30. Et à David Nous fîmes don de Salomon, - quel bon serviteur ! - Il était plein de repentir.
  • 31. Quand un après-midi, on lui présenta de magnifiques chevaux de course,
  • 32. il dit : "Oui, je me suis complu à aimer les biens (de ce monde) au point [d'oublier] le rappel de mon Seigneur jusqu'à ce que [le soleil] se soit caché derrière son voile.
  • 33. Ramenez-les moi." Alors il se mit à leur couper les pattes et les cous.
  • 34. Et Nous avions certes éprouvé Salomon en plaçant sur son siège un corps. Ensuite, il se repentit.
  • 35. Il dit : "Seigneur, pardonne-moi et fais-moi don d'un royaume tel que nul après moi n'aura de pareil. C'est Toi le grand Dispensateur".
  • 36. Nous lui assujettîmes alors le vent qui, par son ordre, soufflait modérément partout où il voulait.
  • 37. De même que les diables, bâtisseurs et plongeurs de toutes sortes.
  • 38. Et d'autres encore, accouplés dans des chaînes.
  • 39. "Voilà Notre don; distribue-le ou retiens-le sans avoir à en rendre compte".
  • 40. Et il a une place rapprochée de Nous et un beau refuge.
  • 41. Et rappelle-toi Job, Notre serviteur, lorsqu'il appela son Seigneur : "Le diable m'a infligé détresse et souffrance".
  • 42. Frappe [la terre] de ton pied : voici une eau fraîche pour te laver et voici de quoi boire.
  • 43. Et Nous lui rendîmes sa famille et la fîmes deux fois plus nombreuse, comme une miséricorde de Notre part et comme un rappel pour les gens doutés d'intelligence.
  • 44. "Et prends dans ta main un faisceau de brindilles, puis frappe avec cela. Et ne viole pas ton serment". Oui, Nous l'avons trouvé vraiment endurant. Quel bon serviteur ! Sans cesse il se repentait.
  • 45. Et rappelle-toi Abraham, Isaac et Jacob ? Nos serviteurs puissants et clairvoyants.
  • 46. Nous avons fait d'eux l'objet d'une distinction particulière : le rappel de l'au-delà.
  • 47. Ils sont auprès de Nous, certes, parmi les meilleurs élus.
  • 48. Et rappelle-toi Ismaël et Elisée, et Zal-Kifl, chacun d'eux parmi les meilleurs.
  • 49. Cela est un rappel. C'est aux pieux qu'appartient, en vérité, la meilleure retraite…
C'est juste pour vous rappeler ce que dit le Coran sur David et Salomon, les Rois Juifs.