mercredi 30 avril 2008

Amélia Zidane

La plus belle des orientales est une française...

Amélia Zidane, née à Grenoble en 1976, de parents franco-algériens, est attirée très tôt par la musique la danse et le théâtre malgré la réticence de sa famille. Elle étudie les sciences médico-sociales se destinant à devenir psychologue pour enfant mais sa passion artistique, la pousse à quitter sa province pour Paris en 1994. Elle accumule les petits boulots avant d'être remarquée par Jacques Boni, Directeur des Trois Maillets à Paris où elle évoluera de 1997 à 2005.

Elle chorégraphie et met en scène ses propres spectacles, créant une quinzaine de tableaux d'1 h 30 chacun, véritable show girl, elle crée en 1995 le Flamenco-arabe, puis en 2001 "l'Oriental Modern Dance S
how", fusion entre hip-hop et danse du ventre. Elle danse dans les plus grandes scènes mondiales, telles que Bercy avec Khaled, le Zénith avec Cheb Mami, l'Olympia avec Enrico Macias, 1ère partie de Manu Chao à Toulouse, Central Park à New York... Deux tournées européennes et une tournée mondiale s'en suivent, on estime à plus de 400 000 spectateurs l'ayant applaudis.

En 1999, Amélia Zidane enregistre "Sefina" un titre qu'elle co-écrit et interprète en arabe, produit par EMC records. Après un passage remarqué sur Hit Machine elle s'installe à Beyrouth où elle présente "Paris-Beirut" sa nouvelle création. Elle collabore avec le célèbre D.J Said Mrad et Adam Youssef sur l'enregistrement d'un album.

En 2007, elle participe en Prime Time au programme TV LBC: the 1st World Bellydance Championship "Hezzi ya nawaem" suivit par tout le monde arabe, en tant que consultante, coach et membre du Jury.

Récemment expulsée du Liban, elle raconte son aventure au pays du cèdre :
Je ne suis libanaise que de coeur... Août 2004, mon 1er voyage au Liban. Octobre 2004 1er contrat libanais avec le Royal Hôtel à Dbayé, puis ma plus belle rencontre: le public libanais. Juin 2005: retour au Liban, 3 mois de show sur scène toujours au Royal Hotel. Février 2006 vacances libanaises et enregistrement de mon 2e titre "Ken Helmi" avec Saïd Mrad, un des plus grands DJ, qui lui est libanais. Juin 2006: achat d'un appartement à Beirut, j'y serais mieux qu'à l'hôtel. Juillet 2006, la guerre se déclare, je suis sur place et décide de ne pas quitter ce pays qui a déjà tant souffert et qui ne mérite pas de replonger dans l'horreur. Par solidarité mais aussi et surtout persuadée que les étrangers ont un rôle crucial à jouer contre cette guerre insensée. Je reste et ne le quitterais plus jusqu'au 23 décembre 2007, date de mon expulsion par les autorités de la Sûreté du pays, estimant que je n'y ai rien à faire! Depuis, le Liban me manque et je vis cela comme un exil forcé, inutile et injuste. Je me bats pour être entendue par le DG de la Sûreté sans succès. Je suis française, les libanais ont bien d'autres soucis que le sors d'une artiste étrangère et pourtant, je me sens moi si concernée par ce qu'ils vivent eux.

Mais où sont passés les droits de l'homme ?


C'est bien la question qu'on peut se poser. Notre charmante secrétaire d'état, Ramatoulaye, continue a cirer les pompes à talonnette de notre impopulaire président. C'est plus facile de ramener sa fraise à Aubervilliers que de soutenir les défenseurs des droits de l'homme à Tunis.
Pour bien montrer que la France était le pays des droits de l'homme, elle a annulé son rendez-vous avec une militante associative, l'universitaire Khadija Cherif, présidente de l'Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), officiellement pour des raisons d’emploi du temps, alors même que des journalistes l’ont aperçu se désaltérant sur sa terrasse (source France Info). Et oui Khadija, Rama Yade s'occupe des droits de l'homme pas de ceux de la femme... Quand Sarkozy dit que la liberté s'améliore en Tunisie, il sait de quoi il parle, lui, et vous n'avez rien à dire si c'est pour le contredire. Estimez vous heureuse de ne pas être encore en prison.
Allez Rama, continuez comme ça, vous faites honneur à notre pays.

Le 1er mai, la Reine ce ne sera pas Carla !



"Tant qu'auran lou riban e la capello, lis arlatenco saran li pu bello" disait Frédéric Mistral, et en 1930, afin de célébrer le centenaire de sa naissance, le comité des Fêtes arlésien décida de l'élection de la première Reine d'Arles.

L'élection eut lieu le 30 mars 1930. Ainsi, Arles s'est transformée en royaume (tout symbolique). Royaume sur lequel règne une jeune fille dont le vêtement d'apparat est le costume traditionnel des arlésiennes. ça n'empêche pas Arles d'avoir réélu dès le 1er tour Hervé Schiavetti, son maire communiste !

Elue pour trois ans, la Reine d'Arles et les Demoiselles d'Honneur sont choisies après avoir fait preuve de leurs connaissances en histoire, littérature, architecture, arts, traditions et langue provençale. Nathalie CHAY est la XIXe Reine d'Arles.

Elle remettra sa couronne mercredi 1er mai à la XXe Reine.
La nouvelle Reine s'appelera Elodie, Pauline, Anaïs, Magali, Laure, Marion ou Caroline, elle aura entre 19 et 23 ans mais ce ne sera pas Carla.

La Reine d'Arles a même son site officiel.
Madame de Fontenay peut aller se rhabiller.

lundi 28 avril 2008

Tudor Onica




Tudor Onica est né en Roumanie à Brasov en 1951. Il sort de l'école des Beaux-Arts en 1975 et arrive à Arles la même année.

Il expose pour la première fois en France en 1976, dans la salle Henri Comte à Arles, puis au Palais des Papes d'Avignon et à la galerie "Le Fil d'Ariane" à Paris. A partir des années 80, il travaille avec la Galerie "Influx" (Aurélia Grégory) où ses œuvres sont exposées en permanence. Elle organise pour lui des expositions en divers lieux, en France et à l'étranger, et le présente dans de nombreuses foires internationales d'art contemporain telles que la FIAC à Bâle, Cannes, Lille, Liège, Marseille, Nîmes, Paris, Strasbourg...

Il expose en 1994, à la Chapelle Sainte-Anne d'Arles, les premières approches de ses paysages et en 2001, toujours à Arles, des dessins tauromachiques dans la salle Henri Comte.

En 2002, à l'occasion de son exposition, Jean-Claude Guerri l'invite à travailler autour de ses sculptures; il réalise une vingtaine de dessins.

En avril 2008, il Expose à nouveau à la Chapelle Sainte-Anne d'Arles une série de paysages imaginaires dans la tradition classique, évoquant tout à la fois la Toscane de Léonard de Vinci, les arrière-plans de Botticelli ou l'architecture antique des tableaux de Nicolas Poussin.

Cet homme discret, que j'ai souvent l'occasion de le croiser dans mon quartier, est simple et modeste et attire la sympathie par son abord facile. Canut Reyes, des Gipsy Kings, est un de ses amis et il le décrit en ces termes :

"Tudor ONICA est mon ami. C'est un peintre roumain génial. Il est grincheux, plein d'esprit, il a l'oeil bleu délavé, vif et malicieux, c'est un homme cultivé, franc, libre (ce qui est rare), capricieux et qui n'en fait qu'à sa tête, mais tout ça cache une grande pudeur et timidité ; et surtout, surtout il est très, mais vraiment très "malinquiète"... Je me souviens de certaines fins de soirée où il entame des chansons de son pays et il fredonne sous sa moustache la nostalgie des pays de l'est. Avec le doigt, il fait vibrer ses lèvres d'où sortent des lamentations roumaines. On a passé de bons moments à chanter ensemble, tard, très tard dans la nuit."

dimanche 20 avril 2008

JO de Pékin : le secret de la flamme

Un dessin excellent envoyé par Le Studio Logié de Casablanca, véritable volcan créatif de l'Afrique du Nord. Merci alx.

Sexe et bouddhisme



Une interview du Dalaï Lama dans Le Point , parue il y a 7 ans, sème le trouble et sous-entend le caractère réactionnaire du leader tibétain. En particulier ses opinions sur la sexualité :

Le Point : Est-ce que l'avortement est aussi violence ?

Le dalaï-lama : Tout à fait, et il vaut mieux l'éviter. Par contre, je suis pour les méthodes de contrôle des naissances : la pilule ou le préservatif [il couvre son index d'un pan de sa robe rouge et éclate de rire] !

Le Point : Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Le dalaï-lama : Cela fait partie de ce que nous, les bouddhistes, appelons « une mauvaise conduite sexuelle ». Les organes sexuels ont été créés pour la reproduction entre l'élément masculin et l'élément féminin et tout ce qui en dévie n'est pas acceptable d'un point de vue bouddhiste [il énumère des doigts] : entre un homme et un homme, une femme et une autre femme, dans la bouche, l'anus, ou même en utilisant la main [il mime le geste de la masturbation].

Effectivement, ces raccourcis font comprendre la réaction de Christophe Girard qui déclare :
"Le dalaï-lama est à mes yeux, comme Benoît XVI, particulièrement réactionnaire. Ce sont des hommes avec des règles et des principes, des dogmes, voire des doctrines. D'où leur rigidité envers des sujets tels que la contraception et l'homoparentalité"...

Le bouddhisme est une ascèse particulière qui repose sur des principes bien éloignés de notre pensée occidentale. Cette religion aux multiples formes doit-elle être combattue, et les critiques qu'on peut faire à Tenzin Gyatso, l'homme, s'appliquent-elles aussi à sa doctrine ?

Le bouddhisme theravâda (sud-est asiatique) qui nuance cette conception tibétaine, l'explique plus profondément :
"Le bouddhisme n'a pas à proscrire l'homosexualité, parce que pour le bouddhisme c'est la question de la sensualité dans sa globalité qui est posée. C'est-à-dire, que c'est le sentiment sensuel, l'attirance, l'excitation, l'envie, le désir, la réalisation et l'obtention du plaisir sensuel, sont perçus comme un lien, un attachement, une dépendance. Le bouddhisme cherche d'abord à comprendre le fonctionnement de cette activité sensuelle (et peu importe qu'elle soit homo ou hétéro sexuelle, la pulsion est bien la même dans les deux cas), comment la sensation sensuelle naît, comment elle disparaît, comment le processus se développe. Ensuite, ayant compris ce processus, le bouddhisme va chercher à comprendre comment cette sensation sensuelle s'installe dans le schéma global du sujet, et ensuite comment cette sensation s'étant installée est un lien, un attachement et donc quelque part une souffrance (la ou les phases de non-plaisir, l'absence de plaisir, l'échec du plaisir, l'absence de l'autre, l'attente de l'autre, …). Enfin, le bouddhisme va chercher à trouver la meilleure formule qui permette au sujet qui le souhaite, d'échapper à l'attachement du plaisir sensuel non pas en l'interdisant, non pas en le niant, non pas en le dénigrant, mais en montrant son fonctionnement et sa place dans le sujet. Cette démonstration étant faite, le sujet devient plus à même d'exercer un meilleur contrôle sur ses désirs sensuels. Ce contrôle, on peut plus ou moins dire que pour une personne engagée fermement dans la voie bouddhique, c'est que tout ce que l'homme pense trouver dans la réalisation du désir sensuel, en fait, il ne le trouve pas, il ne dure pas, il s'estompe, et que le plaisir sensuel est, comme le reste, une illusion dans laquelle l'homme place beaucoup d'espoirs, qui ne sont jamais, jamais récompensés." (source)

Le bouddhisme n'est pas une religion sensuelle, et la chasteté en est un des principes, avec pour volonté de privilégier l'esprit sur les sens.
La question pourrait se poser quant aux dangers potentiels que cette religion pourrait avoir pour notre société, et on pourrait se demander si avoir de la sympathie pour la cause tibétaine, en tant que nation singulière, signifie la conversion au bouddhisme et à ses préceptes. Un démocrate doit-il absolument combattre un régime d'essence théocratique ? Les tibétains doivent-ils abjurer leur croyance ?

Peut-être ces questions tourmentent-elles Christophe Girard. Qu'il se rassure. La bienveillance que beaucoup apportent au Dalaï Lama n'est pas un acte de foi. Ce n'est que l'expression humaniste du droit des peuples à exister dans la paix.

De la fornication perverse à l'abstinence stricte, on peut concevoir une voie du milieu, et si certains aspects du bouddhisme sont attrayants, pour ma part je préfère tracer ma propre route. Le chef temporel des tibétains et sa doctrine peuvent être jugés réactionnaires, cela n'empêche pas le droit à la culture tibétaine de s'exprimer librement, ni à notre jugement de respecter son originalité.

vendredi 18 avril 2008

Tum Sally, la chanson française pour l'Eurovision


Sarkozy : casse toi pauvre con LE CLIP !!!
envoyé par toine501

Restons français ! Vive Tum Sally, un brillant compositeur de chansons propres, garanties France. Guy Birenbaum lance une pétition pour que je jeune Tum soit notre représentant au concours de l'Eurovision cette année. Je vote pour.
La pétition sur "Le Post".
Le groupe de soutien "Facebook".

mercredi 16 avril 2008

JO DE PEKIN : toute la vérité


Pour les connaisseurs

lundi 14 avril 2008

Tenzin Gyatso, 14e Dalaï Lama


Tzenzin Gyatso, chef du gouvernement tibétain en exil, prix Nobel pour la paix, ne demande plus l'indépendance, mais une réelle autonomie pour le Tibet.

Depuis l'ouverture de Deng Xiaoping qui déclara en 1979 qu'en dehors de l'indépendance tout était discutable, le Dalaï Lama ne demande plus l'indépendance, mais une autonomie réelle du Tibet au sein de la République populaire de Chine, en se basant sur la constitution chinoise.

En 1987, le Dalaï Lama présenta son Plan de paix en cinq points pour le Tibet qui propose :

  • 1. la transformation de l'ensemble du Tibet en une zone de paix ;
  • 2. l'abandon par la Chine de sa politique de transfert de population, qui met en danger l'existence des Tibétains en tant que peuple ;
  • 3. le respect des droits fondamentaux et des libertés démocratiques du peuple tibétain ;
  • 4. la restauration et la protection de l'environnement naturel du Tibet ainsi que la cessation par la Chine de sa politique d'utilisation du Tibet dans la production d'armes nucléaires et pour y ensevelir des déchets nucléaires ;
  • 5. l'engagement de négociations sérieuses à propos du statut futur du Tibet et des relations entre les peuples tibétain et chinois.

Matthieu Ricard, le fils du philosophe Jean-François Revel, est un proche du Dalaï Lama. C'est un moine tibétain français et il lance un appel à l'aide pour la sauvegarde du Tibet :

"Tout ce qui met une pression dans un sens constructif pour que le problème du Tibet ne passe pas inaperçu, et qu'on ne peut l'oublier, est un bon rappel. Il faut essayer de le faire de façon constructive mais il faut quand même manifester son indignation."

dimanche 13 avril 2008

Pathouot, mais tout en bas.


«Sacrifier la conviction à la situation, ce n'est pas trahir, c'est simplement vieillir.» disait Jean-Marie Domenach et je pense que madame Pathouot a pris un sacré coup de vieux. Qu'elle n'aime pas Ségolène Royal, je veux bien le comprendre, moi-même je ne porte plus cette charmante dame dans mon coeur, depuis ses catastrophiques déclarations de l'après-présidentielle (sa proposition faite à Bayrou, qui montre bien qu'elle n'avait aucune volonté d'instaurer une 6e République primo-ministerielle, ou sur son programme auquel elle ne croyait pas).
Mais passer du poste d'attachée parlementaire de Royal à celui d'attachée parlementaire de deux députés UMP démontre un manque de conviction flagrant. Cette personne n'est donc qu'une professionnelle de la politique, dont l'engagement ne serait motivé que par l'argent. Peu importe le camp, l'important c'est les sous qu'il y a à prendre. Belle morale.
Le Figaro la présente comme une "ancienne ségoliste convaincue" mais un litige sur son salaire l'a poussé a intenter un procès contre Royal. Je n'ai rien à dire à ce sujet. Qu'elle écrive un livre à charge contre l'ancienne candidate dans lequel elle dénonce "les rapports singuliers que Ségolène Royal entretient avec l'argent" est une autre affaire.
Ecrire ce genre de livre me semble un bon moyen de gagner de l'argent, de combattre le socialisme et d'aider l'UMP.
Je ne saurais donc que conseiller de NE PAS ACHETER ce livre "Ségolène Royal ombre&lumière".
Madame Pathouot, je ne vous salue pas.

samedi 12 avril 2008

Mare Nostrum

Un blog est aussi un "journal intime", et en cette période de congé il m'a été difficile de l'alimenter correctement. Ayant eu cette semaine la garde de mes chérubins, tout en continuant mes diverses activités professionnelles, le rimbusblog a été délaissé, oublié.
Laissez moi vous faire partager mes activités de père de famille...
Avec légèreté, je vous invite à plus de profondeur : Mare Nostrum nous invite à explorer le fond des mers.
Ce superbe aquarium, ouvert il y a 4 mois à Montpellier, est un endroit magique dans lequel vous pouvez accompagner vos enfants sans vous ennuyer. Petits ou grands, difficile de ne pas succomber à la fascination de ce parcours merveilleux où la faune sous-marine se dévoile pour notre plus grand plaisir. Requins, raies, poissons multicolores des mers tropicales sont visibles comme nulle part ailleurs.
Cette attraction très réussie qui m'a époustouflé méritait que j'en fasse la promotion. Voilà qui est fait.
Si vous êtes près de Montpellier, passez à Mare Nostrum, dans le centre Odysseum.
(sortie Montpellier Est sur l'autoroute A9)

samedi 5 avril 2008

Contre la politique du gouvernement


Plusieurs milliers de personnes ont défilé à Paris, à Lyon et à Marseille à l'appel du collectif Unis contre l'immigration jetable, le Réseau éducation sans frontières, l'extrême gauche, la CGT.

Partout, les allusions étaient nombreuses à la mort, vendredi, d'un Malien de 29 ans qui s'est jeté dans la Marne pour échapper à un contrôle de police.

Des manifestations étaient aussi organisées à Toulouse, Metz, Thionville et Angers.

"L'actualité montre malheureusement que la politique du gouvernement tue et nous voulons faire cette démonstration alors que dans trois mois la France va vouloir imprimer sa politique à toute l'UE" lors de la présidence tournante de l'UE, a fait valoir Nathalie Serré, porte-parole du Gisti, membre du collectif Ucij (Unie-e-s contre une immigration jetable), à la manifestation parisienne.

En tête de cortège défilaient notamment Arlette Pierre Cordelier, un des porte-parole de RESF (Réseau éducation sans frontière), Arlette Laguiller (Lutte ouvrière), la sénatrice PCF Nicole Borvo et Jean-Pierre Dubois (Ligue des droits de l'Homme).

A Marseille, un millier de personnes ont défilé, dénonçant l'"immigration jetable", à l'appel d'une quarantaine d'associations et de partis, dont Alternative Libertaire, le PCF, la CGT, la Cimade, la FSU, le collectif Sans Papiers 13, la Ligue des droits de l'Homme.

"La xénophobie d'Etat tue, hier encore, la politique du chiffre a tué: il était malien, il avait 29 ans, il s'est jeté dans la Marne pour fuir la police: il est mort", pouvait-on lire sur une des affichettes.

A Lyon, 1500 à 2000 personnes ont manifesté, scandant des slogans comme "Sans-papiers traqué, sans-papier noyé", à l'appel des réseaux RESF du Rhône et des deux Savoie, rejoints par la LCR, Lutte Ouvrière, la CNT ou encore la Ligue des droits de l'Homme.

Toutes les 20 minutes (allusion au fait qu'un étranger sans-papier est expulsé toutes les 20 minutes de France) les manifestants étaient invités à s'asseoir pour la lecture de courts textes critiquant la politique d'immigration du gouvernement et la "criminalisation" de l'aide au séjour des étrangers en situation irrégulière. (source)

Serge Gainsbourg 1964



Le grand Serge, l'année de ma naissance... La classe !
(avec Elek Bacsik à la guitare et Michel Gaudry à la contrebasse qui jouent "all the things you are")

Casablanca



Par hasard je suis tombé sur ce petit diaporama sur Casa, avec les hoba-boba spirit en fond sonore... ça fait 2 mois que j'ai quitté le boulevard Zerktouni, le quartier Mers-sultan, et ça me fait quelque chose de revoir tout ça ce soir... A chacune de ces images je peux coller un souvenir, et je ressens son ambiance particulière, je revois le marché au fruits et légumes de Derb Ghalef, celui de Derb Omar où j'achetais les grosse dattes d'Erfoud, les nuits d'Aïn Diab et les belles villas du boulevard Rachidi, les ruelles du Maârif... Toutes ces images me sont connues et me rappellent de bons souvenirs... Moi aussi j'aime atey ou m'semen, j'aime manger les carmousset indi dans la rue, ces figues de barbarie que d'un coup rapide de couteau on vous pèle pour 20 centimes de dirham... je pense à mes ami(e)s avec tendresse... La nostalgie camarade...

jeudi 3 avril 2008

Tati Dati t'a dit safi !



Safi comme on dit au Maroc. Baraka !
La loi de rétention de sûreté punira les crimes AVANT qu'ils n'aient lieux.
C'est génial, c'est une belle invention de notre Rachida Dati chérie.

Cette merveille, la Loi n° 2008-174 du 25 février 2008, puise ses sources dans l'histoire européenne. Parmi les arguments avancés par la majorité pour justifier la mise en place d’une rétention de sûreté pour les « criminels dangereux », l’existence de mesures semblables dans d’autres pays démocratiques figure en bonne place. Le rapporteur UMP de la commission des lois, Georges Fenech, loue ainsi le « dispositif allemand » qui ne date pas d’hier. « La mesure de "détention de sûreté" (Sicherungsverwahrung) a été introduite dans le Code pénal allemand en 1933, sous la République de Weimar », écrit le député. Ce qu’il ne dit pas, c’est que, comme le révèle le Canard enchaîné, le signataire de cette loi « contre les récidivistes dangereux » n’est autre que celle du chancelier du Reich de l’époque, un certain Adolf Hitler ! À l’époque, son gouvernement parle déjà de « rétention de sûreté » après la peine si « la sécurité publique l’exige ». On a les références qu’on peut… (l'Humanité, 22/02/08)

Je préfère, moi, me référer à l'homme qui a abolit la peine de mort, Robert Badinter :
La « rétention de sûreté », telle qu'elle apparaît dans le projet de loi du 28 novembre 2007 est un « changement profond d’orientation de notre justice. [...] Après un siècle, nous voyons réapparaître le spectre de « l’homme dangereux » des positivistes italiens Lombroso et Ferri, et la conception d’un appareil judiciaire voué à diagnostiquer et traiter la dangerosité pénale. On sait à quelles dérives funestes cette approche a conduit le système répressif des Etats totalitaires. » (Robert Badinter, La prison après la peine, le Monde du 27/11/2007)

la prochaine loi française de bioéthique (programmée pour 2009) ne pourra pas ignorer les prodigieuses et parfois inquiétantes perspectives ouvertes par les progrès des neurosciences et l'exploration de plus en plus fine du cerveau humain. "Une demande sécuritaire de plus en plus importante incite les gouvernements à rechercher des indicateurs biologiques de dangerosité de l'individu, estime Hervé Chneiweiss (Inserm, Centre de psychiatrie et neurosciences, Paris). En France, la récente loi sur la rétention de sûreté des criminels sexuels et leur internement en milieu fermé après l'exécution de leur peine va amener à renforcer cette demande. Que faire si l'imagerie révèle une faible capacité de l'individu à maîtriser des pulsions violentes ou une propension à réagir de façon inappropriée à une stimulation sexuelle ?" (Le Monde 28/03/08)

Les risques de dérive sont réels si on se souvient des déclarations de Nicolas Sarkozy sur le dépistage génétique des criminels... De tels propos sont enfin bien loin d’être anodins, suggérant que tel ou tel comportement dû à tel ou tel gène puisse être enrayé par le dépistage prénatal : "En qualifiant d’ "immense" la part de l’inné, M. Sarkozy tient, en ces temps de dépistage génétique triomphant, des propos essentiellement et dangereusement politiques. Postuler que des gènes expliquent le comportement des pédophiles, c’est immanquablement sous-entendre que ces gènes peuvent être identifiés avant l’implantation in utero d’embryons humains conçus in vitro. Avec toutes les conséquences que l’on peut dès aujourd’hui imaginer et redouter". (Gènéthique.org 23/04/07)

Un groupement d'associations (Syndicat de la Magistrature, Syndicat national de l'ensemble des personnels de l'administration pénitentiaire, Groupement étudiant national d'enseignement aux personnes incarcérées, Association Française de Criminologie, Syndicat de la médecine générale, Union Syndicale des Médecins de Centres de Santé, etc.) a lancé un appel le 20 mars pour faire invalider ce texte. Pour en savoir plus c'est ICI.

Les lycées contre l'Elysée


La manifestation des lycéens côté forces de l'ordre. Une technique très ciblée redoutablement efficace !


La manif vue du côté lycéen... des jeunes gens motivés, qui savent pourquoi ils sont là.

Encore une fois Victor Hugo se retourne dans sa tombe. Dans le même temps Sarkozy construit des prisons et restreint le nombre d'enseignants. Le vieux Victor disait : "Celui qui ouvre une porte d'école, ferme une prison".

Merci Nicolas Sarkozy, merci François Fillon. Votre incompétence veut nous plonger dans une France américanisée où les prisons remplaceront le RMI. Votre atlantisme obtu nous entraîne dans des guerres perdues d'avance pour complaire à un pays ami fourvoyé sur de mauvaises voies, au bord de la faillite. Votre médiocrité est une honte pour une nation qui brillait encore il y a un siècle sur la scène internationale. Vous n'aimez pas la France, vous n'aimez que l'idée malsaine que vous vous faites d'elle.

accouplement spatial


le lancement de la fusée


l'accouplement, vers 16 h 30 au dessus de nos têtes

Et voilà... 5 tonnes de ravitaillement pour la station spatiale... C'est une page de plus dans notre histoire extra-terrestre ! C'est une belle aventure...

Les musulmans autrement

C’est un livre important qu’ont écrit John L. Esposito, un des meilleurs spécialistes américains de l’islam, et Dalia Mogahed, une analyste travaillant pour l’institut de sondage Gallup. Who speaks for Islam ? What a billion muslims really think (« Qui parle au nom de l’islam ? Ce que pensent vraiment un milliard de musulmans ») vient d’être publié chez Gallup Press (New York).

On trouvera une présentation du livre par John Esposito sur le blog « The Immanent Frame », ainsi qu’un entretien avec l’auteur, intitulé « Who Speaks for a Billion Muslims ? » et réalisé par Wajahat Ali, sur le site CounterPunch.

Cet ouvrage s’appuie sur une très large enquête d’opinion, à travers plus de 35 pays et représentant, selon les auteurs, plus de 90% des 1,3 milliard de musulmans. L’idée est de faire parler les musulmans eux-mêmes et pas les responsables ou les experts.

Les auteurs résument ainsi les principaux résultats de leur enquête :

  • Les musulmans n’ont pas une vision monolithique de l’Occident. Ils jugent les différents pays en fonction de leur politique, pas de leur culture ou de leur religion ;
  • Leur principal rêve est de trouver du travail, pas de s’engager dans le djihad ;
  • Les musulmans, dans la même proportion que les Américains, condamnent les attaques contre les civils comme moralement injustifiables ;
  • Ceux qui approuvent des actes de terrorisme sont une minorité et cette minorité n’est pas plus religieuse que le reste des musulmans ;
  • Ce que les musulmans admirent le plus dans l’Occident, c’est sa technologie et la démocratie ;
  • Ce que les musulmans condamnent le plus en Occident c’est la « décadence morale » et la rupture avec les valeurs traditionnelles (dans des proportions similaires à celles des... Américains) ;
  • Les femmes musulmanes veulent à la fois des droits égaux et le maintien de la religion dans la société ;
  • Les musulmans pensent que si l’Occident veut améliorer ses relations avec leurs sociétés, il faut qu’il modère ses vues envers les musulmans et respectent l’islam ;
  • La majorité ne veut pas que les dirigeants religieux aient un rôle direct dans l’élaboration des Constitutions, mais est favorable à ce que la loi religieuse soit une source de la législation.

Intégralement pompé sur "Le Monde Diplomatique".

Sarko-versatile, c'est un style



J'avais déjà parlé de cette guerre afghane au mois de décembre. Sarkozy, loyal vassal des Etats-Unis nous entraîne dans une aventure à laquelle il ne croyait pas il y a un an, sous de faux pretextes. Le terrorisme international n'a rien à voir avec les talibans d'aujourd'hui, et si moralement on est en droit de s'indigner de leur néfaste idéologie, mélanger Al Qaeda et les Talibans est une tromperie (source).
Alors que 2 tiers des français sont contre l'envoi de troupes, Sarkozy confirme son mépris du parlement français, en annonçant son intention de renforcer le dispositif devant le parlement anglais et en faisant dire par Fillon que l'article 35 de la constitution (le Parlement autorise la déclaration de guerre) était désuet.
Encore une fois, Sarkozy nous trompe, comme sur le pouvoir d'achat qui était la priorité du candidat-Sarko, il y a un an.

On reconnaît le président à son style, il s'habille en versatile.

La position de Jean-Marc Ayrault devant l'Assemblée Nationale :


La position de Lionel Jospin sur RTL :


mercredi 2 avril 2008

Alain Soral à l'oral


Alain Soral est un personnage étonnant. Agitateur et manipulateur, ce charmant monsieur, éternelle victime à la manière frontiste est au mieux avec Marine Lepen. Le Front National, dont Alain est un des cadres, traverse une période difficile : National Hebdo pourrait disparaître dans les prochaines semaines. Le titre serait déficitaire d’une centaine de milliers d’euros par an ce qui devrait entraîner le dépôt de bilan “aux alentours du 15 avril”. Marine Le Pen envisagerait de créer un nouveau titre, Le National, un quinzomadaire vendu sur abonnement et à la criée qui serait dirigé par Jean-Émile Néaumet, ex-journaliste de National Hebdo et… Alain Soral.
Viscéralement antisioniste à l'instar de ses camarades Dieudonné et Thierry Meyssan, il cultive l'idée que le genre masculin se féminise et prône une France identitaire et gauloise. Une idéologie très en vogue chez les journalistes du Figaro. Bref, un bon réac qui aime bien la boxe.
Il y a un an Canal+ diffusait ce petit document très révélateur :


Marine Le pen et Alain Soral
envoyé par prochoix

Vous pouvez lire une très bonne analyse d'Alain Soral sur le site Oumma.com

Révolution chez la femme et les urinoirs

Whizbiz pisse debout sélectionné dans Pubs et Fausses Pubs

Whiz Biz : la prothèse qui permet ENFIN aux femmes de pisser debout. Une vraie révolution.
Pour commander Whiz Biz, consultez son site web qui répond à toutes les questions que vous vous posez sur la première prothèse en silicone qui transforme la femme et l'histoire des urinoirs.

Copywriter: Will Edwards
Art Director: Chris McMullen
Director: Tony Potts
Editor: Joe Morris
Sound: Andrew Stevenson
Aired: April 1st 2008

Cette vrai-fausse pub est passée le 1er avril en Australie.

Doo Uap



Soyons Doo uap ! J'ai le béguin pour Gabin.