lundi 31 août 2009

Arelate en bande dessinée


Arelate c'est le nom romain de Arles, on peut voir une maquette de cette cité antique au Musée Départemental de l'Arles Antique.

C'est aussi un festival à la gloire de cette période fondatrice de la capitale de Camargue.

Durant la dernière semaine d'août, la ville évoque cette période et il n'est pas rare de croiser un légionnaire dans les rues de la ville.

Aujourd'hui Arelate est aussi une bande dessinée, créée par Sieurac, un dessinateur Arlésien et Alain Genot un archéologue qui sert de conseiller scientifique et co-scénariste pour le premier tome de cette histoire réaliste qui se déroule dans la ville romaine d'Arelate.


Les deux auteurs m'ont dédicacé un exemplaire de la BD.

(Arelate - édition idées plus - publié avec le soutien du conseil général des Bouches du Rhône)

samedi 29 août 2009

Thieulin et Coopol sur l'Obama way



Benoît Thieulin, l'artisan de la campagne web de Ségolène Royal revient avec un projet pour relancer le PS, Coopol, un facebook pour militants socialistes.

Déçu par le PS, il s'était fait remarqué pour son engagement politique auprès des Verts, pendant les élections européennes, en intervenant sur leur plateforme web.
Récemment, Benoît Thieulin a fait partie de la mission d'étude des innovations de la Campagne américaine organisée par la Fondation Terranova, ce qui leur a valu de rencontrer pendant 2 semaines les principaux animateurs et acteurs de la Campagne d'Obama, de Clinton et de MacCain.

Le voilà à La Rochelle, et de nouveau avec les socialistes.

Le projet de réseau social socialiste n'est peut-être pas un gadget, en effet Thieulin est un expert de la communication sur Internet, et dès 2000, il prenait la tête du département multimédia du SIG, en charge de la coordination de la communication gouvernementale en ligne. Il y gèrait le portail du gouvernement, les campagnes de communication online et différents projets interministériels qui ont fait entrer la communication publique dans l’ère de du logiciel libre.

A partir de l’année 2004, il crée un observatoire de veille sur les nouveaux médias qui révèle, pendant la campagne sur le Traité constitutionnel européen, la puissance des réseaux critiques en regard de la faiblesse des acteurs pro-européens sur la toile. Au lendemain du référendum du 29 mai 2005, cela lui vaut d'etre nommé par la Commission européenne, directeur du Centre d’information sur l’Europe pour tenter d’apporter une réponse au naufrage de la «toile européenne».

Des références suffisantes pour se préparer, si on a le cœur à gauche, à intégrer ce nouveau réseau social. Affaire à suivre.

Hakimullah et le trésor des taliban



C'est donc bien Hakimullah Mehsud, comme je le supposais il y a 3 semaines, qui est devenu le chef des taliban du TTP (principal groupe taliban au Pakistan), son possible concurrent, Maulvi Nazir ayant été éliminé une semaine après l'ancien chef Baïtullah Mehsud.

Une information confirmée par Marie-France Calle du Figaro, Courrier International et l'AFP.

Hakimullah Mehsud ne compte que 8 000 combattants sous ses ordres - feu Baitullah Mesud en avait 30 000. Mais pour l'heure, il domine trois régions, Orakzai, Kurram [toutes deux dans la Province-de-la-Frontière-du-Nord-Ouest] et Khyber [dans les Zones tribales] passage obligé vers l'Afghanistan et verrou stratégique de premier ordre, où un attentat suicide a tué 21 policiers Pakistanais jeudi 27.

La partie n'est pas gagnée pour le nouveau chef. Hakimullah qui est né en 1980 est encore jeune malgré son expérience du combat, et la concurrence est rude entre les chefs taliban. Un des enjeux c'est de mettre la main sur le trésor de guerre de Baïtullah. D'ores et déjà, la belle-famille de Baitullah Mesud a été arrêtée par les hommes d'Hakimullah, soupçonnée par certains d'espionnage et par d'autres de cacher le trésor du défunt chef.

L'analyse du Daily Times, au Pakistan, est que si Hakimullah ne peut pas mettre la main sur ces milliards de dollars, il faudra s'attendre à une intensification des violences criminelles au Pakistan. Les sectes se renforceront également. Mais fort heureusement, Hakimullah se heurtera à de sérieux obstacles, ce qui encouragera les commandants talibans à s'émanciper. Par ailleurs, l'armée et les forces de sécurité pakistanaises, qui ont gagné à la fois en effectifs et en expertise, auront plus de chances d'éliminer Hakimullah ou du moins de freiner l'escalade des violences dont Baitullah était coutumier.



Contrairement à l'ancien chef, Hakimullah n'a pas peur de se montrer et de jouer avec la propagande, comme sur la vidéo ci-dessus, à la fin de laquelle il s'exprime visage découvert.

Al Zawhari, le chef historique d'Al Qaïda, participe aussi cette guerre médiatique (L'Express) : "Peuple du Pakistan (...) soutenez le djihad et les moudjahidines avec vos richesses, vos opinions et savoirs, vos informations et vos prières et exhortez les autres à les aider et à prêcher leurs messages", déclare-t-il dans ce message diffusé sur un site internet lié à Al Qaïda. "La guerre dans les régions tribales et dans (la vallée) de Swat fait partie intégrante de la croisade contre les musulmans à travers le monde."

vendredi 28 août 2009

Grippe versus Paludisme


Je lis, dans Le Nouvel Obs : "Le virus, qui a fait près de 2.200 morts dans 177 pays, "est désormais devenu la souche de grippe dominante dans la grande majorité du monde".

Quand même ! 2.200 morts (avec un point entre les 2 pour faire plus classe) !
Ça fait réfléchir, ça fait peur. On quitte l'ordinateur pour une activité plus passive, pour ne pas réfléchir, pour penser à autre chose.
On allume la télé. Pub gouvernementale qui nous rappelle qu'il faut se laver les mains plusieurs fois par jour. Mais à cause de la grippe. D'habitude on a le droit de se conduire comme un porc, mais là, niet !
C'est la grippe.
2 200 morts !
Merde, je flippe.

Pourquoi ils me font flipper ces cons ?

Pourquoi ils ne font pas comme avec le paludisme ? Le paludisme, ça c'est de la bonne maladie.

On estime qu'il ya environ 3 à 5 millions de décès chaque année de paludisme. La plupart des victimes sont généralement des enfants et ces décès se produisent principalement dans les pays en développement. Chaque année, environ 300 à 500 millions de cas de paludisme surviennent.

Voilà une maladie qui permet de mourir sans caméra de télévision, sans gros titres dans les journaux. Personne ne parle du paludisme. On y pense pas. On en a pas peur.

Selon les rapports de l'OMS, environ 80 pour cent des décès dus au paludisme surviennent en Afrique, au sud du Sahara.
Ceci explique cela.

Mais méfions-nous, si le climat change, un jour ou l'autre de vilains moustiques pourraient revenir vers chez nous.

Bon, je vais me laver les mains et prendre un Tamiflu ; on ne sait jamais.

Le raisonnement primaire de Mélenchon


Mélenchon ne veut pas se faire piéger par les primaires proposées par les socialistes.

"L’initiative du PS en faveur de l’organisation de primaires est une machine à marginaliser le Front de gauche et, plus généralement, l’offre politique de l’autre gauche. Nous sommes donc devant une situation nouvelle. Je propose aux composantes du Front de gauche d’être à la hauteur du défi. C’est le moment d’affirmer un Front durable pour être attractifs. Soyons proposants. Faisons entre nous un seul paquet de la question des scrutins régional, présidentiel et législatif. Ainsi, nous formulerons vraiment une proposition alternative à l’autre paquet que constitue l’alliance à la carte aux élections régionales, les primaires et l’alliance au centre." écrit-il dans l'Humanité ce matin.

Mélanger les élections régionales et présidentielle et adopter la même stratégie politique ?

Pourtant, les contextes sont forts différents, voilà une approche de ces problèmes bien singulière.
Mélenchon qui a sa carte à jouer aux régionales, réaffirme son opposition totale à tout rapprochement avec le Modem, ce qui est logique puisqu'il a claqué la porte du PS pour cette raison. Marie-Georges Buffet ne dit pas autre chose.

Alliance à gauche ou au centre, les socialistes vont devoir choisir, et le front uni du Modem au PC souhaité par Vincent Peillon est une chimère.

jeudi 27 août 2009

Nini peau d'chien


"Le centre porte des valeurs qui l'inscrivent dans la grande famille libérale et sociale. Tout autre positionnement est voué à l'échec" a déclaré Hervé Morin, recueillant l'héritage de l'Udf pour mieux pousser le Modem sur sa gauche.
Il ne fait que rappeler les mots de François Mitterrand qui qualifiait le centre de "variété molle de la droite". Alors que Marielle de Sarnez fait copain copain avec l'union des gauches esquissée par Vincent Peillon à Marseille, Bayrou va devoir se définir... homme de gauche ou pas ?

Ben non, Bayrou n'est pas un homme de gauche, et il s'est fait piéger par Morin. Les gens du Modem peuvent se bercer d'illusions en croyant que c'est Bayrou qui fait l'actualité, mais il semble bien que la stratégie du "ni-ni" est arrivé à son terme. Il va sûrement la resservir comme on sert des restes douteux du réfrigérateur, mais les français ne se contenteront peut-être pas, cette fois, de cette absence de positionnement.

Ni à gauche, ni à droite, peut-être, mais très certainement nulle part.

L'ère primaire



Voilà, les choses se clarifient au Parti Socialiste.
La question des élections primaires pour désigner un candidat de gauche se précise, avec l'objectif d'éviter l'émiettement des candidatures au premier tour de l'élection présidentielle et ne plus revoir revoir un 21 avril, comme en 2002, quand Jospin avait été éliminé de la course à l'Elysée.

Comme Benoît Hamon, je suis pour une 6e république parlementaire et primo-ministérielle, mais tant que nous serons sous le joug du dictateur républicain voulu par la Ve république, cherchons à apporter le plus de démocratie possible dans le choix de ce monarque constitutionnel. Et rassemblons les candidats de gauche, le plus largement possible.

Celui qui partira en solitaire, sans espoir de passer le premier tour, ne servira que la cause de l'Ump et de son candidat. Mais certains sont plus à l'aise dans l'opposition constante et dédaignent de s'associer à un espoir collectif de changement. Pour ceux là, un nouveau président à droite est souhaitable, en effet, mais pour les Français est-ce la meilleure solution ?

mercredi 26 août 2009

Sexe, mensonges et vidéo


Le nano-manipulateur qui nous dirige, pâle héritier d'un publicitaire frivole, fait de la politique comme d'autres du showbizness. Sexe, mensonge et vidéo sont des ingrédients de ce marketing politique permanent. Comme Louis XIV qui se mettait en scène de manière continue, Nicolas Sarkozy écrit son propre soap-opera, un "plus belle la vie" chaque jour renouvellé.

Sexe : Pas de scénario captivant sans cet ingrédient obligatoire, un liant qui fait prendre la sauce tout en lui apportant une touche pimentée.
Présentée par Jac-Seg, un deuxième papa-pub, Carla Bruni est le meilleur coup (marketing) de Sarkozy. A la fois symbole jet-set et showbiz, entre lady Di et Grâce de Monaco, sa matrice peut assurer la réelection de Sarkozy si elle est fécondée convenablement. Un petit prince pour le printemps 2012 et l'affaire est dans le sac.

Mensonge : La liste serait trop longue puisque l'illusion est la première des doctrines sarkoziennes. Restons dans l'actualité récente, et amusons-nous des mésaventures de Luc Chatel faisant ses courses à Intermarché sous l'œil complice des caméras. Dans tout spectacle il y a une part de mensonge, d'illusion, c'est ce qui fait rêver, et l'astuce de mettre ses afidés dans le public pour "faire la claque" est un grand classique du théâtre.

Vidéo : L'œil complice des caméras, voilà la base du métier. Le petit Nicolas a fait ses classes à Neuilly, en sauvant les petits enfants pour son premier coup publicitaire. Ensuite, tout nouveau ministre de l'Interieur, il est allé au bois voir les travelos, camera au poing… Depuis tout se passe devant une caméra, et cet amour pour l'œil de verre le pousse à développer plus que jamais la vidéo-surveillance, coûte que coûte.

Souriez, vous êtes filmés (et surtout ne réfléchissez pas).

mardi 25 août 2009

Suspicious Minds (chanson pour La Rochelle)



We're caught in a trap
And I can't walk out
Because I love you too much baby

Why can't you see
What you're doing to me
When you don't believe a word I say?

We can't go on together
With suspicious minds
And we can't build our dreams

On suspicious minds…

Une arabe dans Paris…


Un clip de Myriam Fares tourné à Paris (Ha'alik Rahtak) qui mélange tango et mélodie orientale.
La vedette Libanaise qui fait un carton dans le monde arabe rachète bien les quelques connes en niqab et en burkini de chez nous.
Arrêtons de flipper sur les arabes et leur culture. Sur Youtube il y a une fonction intéressante, c'est les statistiques qui permettent de savoir où est le plus regardé ce clip : le Maroc, l'Arabie Saoudite, l'Egypte et l'Algérie. Rassurons nous, il n'y a pas que des intégristes dans ces pays, et les européennes peuvent même prendre des leçons de sensualité chez les femmes orientales.

lundi 24 août 2009

La rénonovation



Arnaud Montebourg (dit Nono dans les milieux militants) est pressé.

Pressé de rénover une vieille maison. Ce n'est pas une posture opportuniste, en 2002 il avait fondé le NPS avec Hamon et Peillon pour cela, sans réussir à s'affranchir du poids de l'appareil. Ces trois mousquetaires du renouveau ont fait leur chemin depuis, sur leurs pistes respectives.
Montebourg qui aujourd'hui est responsable de la rénovation du parti apporte sa solution, des primaires pour l'élection présidentielle ouvertes à toute la sphère de gauche, un manière de dépasser le combat fratricide des postulants en encadrant la compétition, sous le contrôle des militants ; il est allé étudier le fontionnement du parti Démocrate américain et s'en est inspiré. Mais c'est aussi une façon de redonner de la démocratie à la Ve république qui prend le chemin du présidentialisme des Etats-Unis sans en posséder les contre-pouvoirs.

La grande question du moment est l'éternelle alliance au centre... Nono pense qu'il faut commencer par rassembler la gauche, le Modem reste un "objet politique non-identifié" selon lui. "On sait d'où il vient, de la droite, mais on ne sait pas où il va"... a-t-il dit ce matin sur France Inter. "Ce n'est pas par le Modem qu'on commence le rassemblement" explique-t-il, envoyant un message à Peillon qui vient de succomber au charme flétri de Marielle de Sarnez. Il précise que son opposant centriste de Saône-et-Loire est président du Medef local, rejoignant Hamon (son invité hier à la fête de la rose de Frangy-en-Bresse) qui exclu toute alliance avec le parti de Bayrou tant que ses positions idéologiques et libérales ne sont pas explicitement clarifiées.

Arnaud Montebourg rappelle l'expérience des Italiens dont la coalition de centre-gauche a été un échec cinglant.

Concernant les écologistes sa réponse est sans appel : "je suis pour qu'on fasse un grand parti ensemble" et d'expliquer que les valeurs d'Europe Ecologie sont les mêmes que celles des socialistes. Difficile d'être plus clair.

Le moment est venu pour Martine Aubry d'assumer son mandat de premier secrétaire, alors que les propositions de Nono semblent recueillir une large adhésion, Fabius déclarant ce matin qu'elles étaient inévitables. L'université d'été de La Rochelle est la dernière occasion pour Aubry de saisir le taureau par les cornes, ou de périr dans la déroute d'un parti sans substance.

dimanche 23 août 2009

Loterie italienne et coterie florentine


Oh joies du libéralisme !
Un nouveau très riche en Italie vient de gagner près de 150 millions d'euros à la loterie ! 150 bâtons on en fait des choses avec... Tiens regardons ce que nous dit Google, comme ça pour se faire une idée :

Construire un stade, c'est cool si on aime le foot, et Strasbourg manque de sous pour son Eurostadium (150 millions d'euros, plus 250 millions pour le centre commercial annexe)

Faire des routes au Sahara, cool si on est pote avec les arabes.

Entretenir des lycées pendant 5 ans, c'est cool si on aime le Périgord et les jeunes : « La Dordogne, c'est 10 % des effectifs de lycéens en Aquitaine, et un budget de 150 millions d'euros pour les travaux dans les lycées entre 2009 et 2014 », annonce François Jolly, directeur de la maîtrise d'ouvrage au Conseil régional d'Aquitaine.

Aider les vieux grâce à l'informatique, 150 millions d'euros c'est le budget 2008 de Bruxelles pour mettre au point des produits et des services innovants, « conçus pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées à domicile, sur le lieu de travail et dans la société en général »

Aider les chomeurs en portant l'indemnisation du chômage partiel de 60 à 75% du salaire brut, grâce au déblocage d'une enveloppe exceptionnelle de 150 millions d'euros.

Voilà mon pote Rital ce que tu peux faire pour aider ton prochain ! Ça c'est du programme avec du divertissement et du social !

Tiens le programme ! C'est un peu l'objet de la petite réunion de Marseille au cours de laquelle Vincent s'est fiancé à la gracieuse Marielle devant leurs témoins, l'élégante Christiane et le fringant Dany, c'est beau l'Amour. Ça va jaser à La Rochelle ! Une réunion intrigante qui dissimule d'intenses intrigues, à n'en pas douter !

vendredi 21 août 2009

A l'Attac !


Attac France ouvre vendredi son université d'été à Arles (Bouches-du-Rhône) afin de "proposer de véritables alternatives" au néolibéralisme, alors que la crise et "ses dégâts écologiques" montrent le "danger" d'une "finance dérégulée", selon l'association altermondialiste.

Quelque 500 personnes sont attendues à partir de ce vendredi 21 août à la Xe université d'été d'Attac qui se tient au Palais des congrès. Les militants du mouvement altermondialiste, venus de toute la France, vont plancher pendant trois jours en ateliers – 60 débats au programme - autour du thème « proposer des alternatives au néolibéralisme ». C'est la cinquième fois qu'Attac choisit Arles comme lieu de son rassemblement annuel, ceci avec le concours du comité Attac Pays d'Arles. Le président d'Attac Pays d'Arles, Hervé Thomas, a accueilli ses hôtes en présence du maire d'Arles, Hervé Schiavetti et de Michel Vauzelle,député d'Arles et président de la région Paca.

Trois nouveaux députés européens participeront a cette manifestation : Liêm Hoang-Ngoc (PS), Michèle Rivasi (Europe Ecoplogie) et Marie-Christine Vergiat (Front de Gauche). Au cours de ces journées seront également analysées, conformémement au credo "Agir local, penser global", différentes "luttes quotidiennes contre les ravages du néolibéralisme".

mercredi 19 août 2009

Dieu en prend plein les dents !


Dieu est un os sphénoïde.

C'est ce qu'on peut déduire de l'article paru dans Slate sous le titre "Dieu, fruit de l'évolution humaine ?", écrit par William Saletan qui s'attarde sur les dernières réflexions de certains évolutionnistes darwinistes, qui se posent la question de savoir si l'évolution du cerveau humain mène à la religion.

«La religion émerge d'un monceau de mécanismes mentaux dont les bases génétiques ont été conçues par la sélection naturelle pour poursuivre des buts sociaux» pense Wright.

«apprendre, à travers la cohésion du groupe, à être moral envers ceux à l'intérieur du groupe et hostile contre ceux à l'extérieur. C'est ainsi que, dans les premières sociétés humaines, les groupes aux forts comportements religieux ont dominé des adversaires à la cohésion moindre. Nous sommes les descendants de ces groupes religieux, l'argument continue, et c'est pour cela que tout le monde ressent un instinct religieux...» nuance Wade.

Mais dans tous les cas, c'est l'évolution de notre cerveau qui a fait apparaître Dieu dans nos consciences.

Et le sphénoïde me direz-vous ?

Selon les chercheuses françaises Anne Dambricourt Malassé et Marie-Joseph Deshayes, Le sphénoïde, un os situé au centre du crâne, jouerait un rôle clef dans l'évolution de notre espèce, et particulièrement dans notre position redressée et la bipédie, ainsi que dans le développement de notre cerveau.
Se basant sur l'étude des crânes fossiles de nos ancêtres, ainsi que sur le développement actuel de notre espèce, elles décrivent un processus interne d'évolution : l'Inside story (théorie censée remplacer l'east side story d'Yves Coppens), caractérisé par une rotation de l'os sphénoïde. Chaque fléchissement de cet os se retrouve à une étape de l'évolution, des primates à homo sapiens et libère plus d'espace pour notre cerveau.

De nos jours, le processus d'évolution continue et chacun d'entre nous peut très simplement en mesurer les conséquences :
Le problème des dents de sagesses, ces molaires qui n'ont plus leur place dans notre face moderne est une conséquence de cet enroulement du sphénoïde. La nouvelle génération rencontre le même type de problème lors de l'arrivée des pré-molaires...

Ce phénomène est de plus en plus fréquent et se rencontre chez 70% des enfants européens, 90% des petits américains et à 95% au Japon.

Si notre souci dentaire est une preuve de l'existence de Dieu, les dentistes vont-ils remplacer les prêtres ?

Ben Laden renonce au terrorisme ?



Si seulement c'était vrai…
La sortie de Ben Laden dévoilé, signé par le dessinateur Philippe Bercovici et le controversé Mohamed Sifaoui (qui relaie la vidéo sur son blog), est prévue huit ans exactement après les attaques du Word Trade Center. Le livre se présente comme la première BD-enquête sur le chef d'Al-Qaïda. Une promo provoc, d'un goût exquis, qui devrait assurer une pub efficace au livre, édité par 12 bis éditions.

Dans la veine satirique, 12 bis éditions ont déjà publié les trois tomes de La face karchée de Sarkozy. (vu sur fluctuat.net)

Alliances et mésalliances


les alliances politiques sont à l'ordre du jour. Les grandes manœuvres commencent dans la jungle des politiques et le spectre des régionales plane sur cette agitation. Mais au delà c'est la présidentielle de 2012 qui est le grand enjeu.

Pour ma part, je vois deux problèmes distincts. Les élections régionales et la présidentielle ne s'abordent pas de la même façon. Les alliances concevables dans l'une sont prolématiques dans l'autre. Dans un scrutin local, la personnalité singulière des différents protagonistes empêche d'édicter des règles et le bon sens doit primer localement. Dans un scrutin national, il s'agit d'un choix idéologique, encore que le quinquennat fasse de ce scrutin la désignation d'un dictateur constitutionnel.

La question des primaires à gauche, chère à Montebourg, ne me semble pas s'appliquer au Modem, la question n'est pas de faire un premier tour réservé à certains. La pluralité des opinions doit pouvoir s'exercer au premier tour de la présidentielle. Le Modem n'est qu'un avatar de l'Udf et n'a rien à faire dans une primaire de gauche.
Vincent Peillon, qui évoque une alliance du PC au Modem pense-t-il aux primaires ? Le Modem n'est-il pas susceptible d'absorber des électeurs de droite et d'affaiblir l'Ump ? Cette idée d'alliance de la carpe et du lapin me semble bien mauvaise.

"Cette question du leadership qui perdure depuis la retraite de Lionel Jospin est en train de couler définitivement le PS," précise Montebourg, alors qu'un des enjeu de 2012 est de sortir de cette présidentialisation du pouvoir, pour redonner sa fonction au gouvernement et au parlement.

Si la gauche veut être fidèle à son idéal, elle doit laisser le (ou la) président(e) s'effacer devant le premier ministre. La question des alliances et des tractations prend ici tout son sens. La gauche s'est bien faite piéger par le quinquennat.

Trancher ce nœud gordien n'a jamais été aussi compliqué.

mardi 18 août 2009

The last enemy



J'ai regardé cette série, qui passe sur le canal TV d'Orange en VF, et j'ai bien aimé.
C'est une série britannique qui dénonce les dérives d'une société sous surveillance, dans laquelle les fichiers numériques se recoupent, couplés avec la vidéo-surveillance omniprésente, sur fond de terrorisme et de xénophobie. Une fiction très réaliste, qui évoque notre servitude moderne.
Pierre Sérisier en faisait une bonne critique sur son blog, il y a un an.

Jean-Baptiste Soufron la considérait comme la meilleure série TV du monde sur France-Culture :

lundi 17 août 2009

La liberté d'expression sous pression


Et une pression de plus, une !

On pourrait croire que ce billet va être désaltérant, et qu'il vient du bar "A la comète" au Kremlin-Bicêtre.

Hélas, la potion est amère, plus encore qu'un Picon-bière.
En effet, une nouvelle fois, un magistrat, Marc Bourragué, porte plainte contre un journaliste, Olivier Bonnet (de Plume de Presse) concernant un billet sur son blog.

Jean-Louis Bianco lui apporte son soutien de façon publique. Moi aussi, et nous sommes nombreux dans ce cas.

Après la censure du livre de Beigbeder concernant quelques feuillets désobligeant envers le procureur Marin, on ne peut que s'interroger sur l'avenir de la liberté d'expression.

Une pétition est en ligne pour soutenir Olivier Bonnet.

samedi 15 août 2009

Burkini, déontologie et manipulation

Suite a mon billet d'hier, un aimable commentaire me conseille de lire Le Mague, qui soupçonne Le Parisien d'avoir monté une belle manipulation dans laquelle tout le monde a plongé, journalistes, politiques, moi y compris.


Résumé : un lecteur d'un blog nationaliste d'extrême droite remarque une grande similitude entre 2 témoignages parus dans Le Parisien au sujet de "Françaises de souche" converties à l'Islam, au sujet du voile intégral puis du Burkini. Il soupçonne un montage. Bruno Roger-Petit soupçonnait aussi dès jeudi 13 août un canulard dans un billet sur "Le Post".

"C’est ici que le 1er août, Carole, musulmane de 35 ans, s’est vu refuser l’accès à la piscine par le maître nageur de service. (…) Aujourd’hui, cette Française de souche, convertie à l’Islam depuis ses 17 ans…" (site du Parisien 12-06)



En effet, dans les 2 cas, le sujet a 35 ans et est converti depuis 17 ans.
"Christelle, 35 ans, s'est convertie à la religion musulmane il y a 17 ans, et porte le niqab depuis 11 ans." (site du Parisien 23-06)



Dès le mois de juin, un commentateur sur le blog François de Souche soupçonnait la supercherie :

"J’ai montré cet vidéo a un copain d’origine algerienne, et il m’a dit de suite que c’etait bidon. Pourquoi ?
1- chez lui, pas de drapeau algerien ds toutes les pièces
2- la « Christelle » en question si elle s’etait convertie, elle aurait changé son prénom chrétien en prenom musulman
3 – le niqab indique une pratique de l’islam tel qu’il est pratiqué chez les salafistes, par conséquent un rejet de la culture occidentale = pas de Martine et encore moins de « Harry Potter » jugée sataniste et surtout pas « de Narnia » (oeuvre à message chretien)"

Effectivement, une femme en niqab ne parle pas avec un "nazrani" et ces vidéos inspirent la suspicion de trucage.

Si cette manipulation est effective, je constate un effet domino effrayant : Le 12 août, le rédacteur en chef France de l'AFP demande a ses journalistes de développer l'info (et refusant délibérément de traiter le sujet pour un simple fait divers a traiter en brève de 3 lignes) en leur demandant avec insistance de solliciter des réactions auprès de responsables politiques, réactions qui ne tardent pas. Le maire Alain Kelyor (UMP) de la commune concernée confirme les faits, Chantal Brunel invoque le respect des valeurs de la République donnant ainsi une dimension politique et idéologique au fait divers.

Même si ces reportages sont "bidons", on mesure les conséquences qu'ils entraînent sur les mentalités, en brandissant le spectre de l'islamisme envahissant la nation française. Au moment où la France est en guerre depuis 8 ans contre les extrémistes musulmans, voilà qui arrange pas mal de choses et justifie implicitement les militaires tombés au champs d'honneur en Afghanistan (on remarque que l'adhésion à cette guerre se fragilise un peu partout, et qu'une petite motivation idéologique est fort bien venue).

Ce qui est le plus troublant c'est qu'un canulard, si il s'agit de ça, soit repris par une agence de presse. Il est nécessaire de faire le point sur cette question et philippe Massonnet devrait mettre cette enquête sur la véracité de ce reportage comme prioritaire s'il souhaite préserver la crédibilité de son agence, déjà mise en doute par Joffrin sur Libé.

Quant au Parisien, quelles sont ses motivations ? Faire un scoop et rafler des lecteurs ? Ces reportages ont-ils été faits sur recommandation politique ? Maintenant que la suspicion est là, toutes les hypothèses sont envisageables. J'attends avec impatience leur version des faits et leur défense, avant de juger.

Je veux juste rappeler le code de déontologie des journalistes :

• prend la responsabilité de tous ses écrits, même anonymes ;
tient la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles ;
• ne reconnaît que la juridiction de ses pairs, souveraine en matière d’honneur professionnel ;
n’accepte que des missions compatibles avec la dignité professionnelle ;
• s’interdit d’invoquer un titre ou une qualité imaginaires, d’user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque ;
• ne touche pas d’argent dans un service public ou une entreprise privée où sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations seraient susceptibles d’être exploitées ;
• ne signe pas de son nom des articles de réclame commerciale ou financière ;
• ne commet aucun plagiat, cite les confrères dont il reproduit un texte quelconque ;
• ne sollicite pas la place d’un confrère, ni ne provoque son renvoi en offrant de travailler à des conditions inférieures ;
• garde le secret professionnel ;
n’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée ;
• revendique la liberté de publier honnêtement ses informations ;
• tient le scrupule et le souci de la justice pour des règles premières ;
• ne confond pas son rôle avec celui du policier.

Je rends hommage au premier des blogueurs politique, Nicolas de "Partageons mon avis" qui a tout de suite pris cette affaire pour un farce. Une triste farce.

vendredi 14 août 2009

Burkini : l'UMP jette de l'huile sur le feu.

Ne manquant pas une occasion de jeter le trouble dans notre société déjà bien compliquée, l'UMP a approuvé jeudi la décision des responsables de la piscine publique d'Emerainville en Seine-et-Marne, d'interdire l'accès à une jeune femme voulant se baigner en "burkini".

"Le Mouvement Populaire soutient cette interdiction non seulement en raison des principes d'hygiène mais aussi au nom des valeurs de notre république", dit dans un communiqué la députée de Seine-et-Marne, Chantal Brunel. (Le Point)

Les codes vestimentaires sont compliqués. Certaines piscines interdisent le caleçon de bain, n'autorisant que le slip (le "moule-bite" comme disent certains), alors que d'autres l'autorisent (comme la piscine que je fréquente en short, à Arles).
Chantal Brunel invoque l'hygiène, argument de M. Guillaume, vice-président du syndicat d'agglomération nouvelle (SAN) du Val-Maubuée, qui gère les piscines du secteur. Il souligne que cette affaire relève avant tout du "règlement en vigueur dans toutes les piscines, qui interdit la baignade habillée", et non pas de la discrimination.

Pourquoi Brunel cherche-t-elle à faire de cette question un enjeu politique, en attisant un feu allumé par le niqab d'origine saoudienne ?

En regardant les images de baignade d'il y a cent ans, on se demande si les femmes transgressaient aussi les valeurs de notre république...
D'autre part, les combinaisons des nageurs les plus renommés, ressemblent un peu a des burkinis :

Soyons lucides, le but de l'Ump et de Sarkozy est de montrer du doigt les musulmans. Dans quel but, je ne le sais pas très bien. Peut être est-ce sa stratégie habituelle qui consiste a monter les uns contre les autres.

"Déjà, à travers la condamnation du niqab, on voit poindre des tentatives de stigmatisation de l’islam. C’est la dernière chose dont nous avons besoin en ce moment" dit George Malbrunot sur son blog.

Moi je crois qu'il serait plus efficace de donner la parole à des musulmans réformistes pour diffuser largement un autre visage de cette religion, et décrisper le débat, apaiser les tensions.

Mais apaiser les tensions n'est pas une stratégie sarkozienne.

La lutte contre l'intégrisme et l'obscurantisme se fera par les musulmans eux-mêmes, à condition que nous donnions une large audience à leurs réformateurs.
Ainsi, en réponse à une Fatwa contre le célèbre écrivain égyptien, Sayed Kemny, Gamal Al Banna, un penseur et leader musulman progressiste, a affirmé que de telles fatwas donnaient une mauvaise impression de l'Islam et n'encourageaient pas le débat sur le rôle de la religion dans la vie quotidienne. Il n'est qu'un des nombreux intellectuels musulmans qui réagissent à l'obscurantisme islamique responsable des tensions meurtrières qui agitent le monde.

A relire, mon billet "le temps du changement", sur les réformistes musulmans.

mercredi 12 août 2009

Trois petits chats...



Trois petits chats, chapeau de paille, paillasson, etc...

Sur une musique de Ivo Koder, mon pote dont j'ai fait découvrir le talent à Cécile.

mardi 11 août 2009

Vous reprendrez bien un chocolat, Nicolas ?


Le Coucou de Claviers m'a jugé digne de prendre sa suite dans le chaîne du chocolat, mouvement initié par le blog des Peuples du soleil (le sujet était passé chez FlaconHill, puis Nemo). Comme de coutume dans ces divertissements bloguesques, il s'agit de répondre à des questions :

1/ Quel type de chocolat : Chocolat noir, chocolat au lait, chocolat blanc ?
2/ Sous quelle forme : Boisson, tablette, bouchée ?
3/ Quelle origine : Chocolat belge, suisse, autre, tous ?
4/ Un dessert au chocolat :Tarte au chocolat, Gâteau au chocolat, glace au chocolat (les recettes sont bienvenues ;) )
5/ A boire avec du chocolat : un whisky, une liqueur, un cognac/armagnac, de l’eau tout simplement, un vin rouge ?

1- Je suis amateur de chocolat de tout type. Ma préférence est variable.
2- De même je mange le chocolat sous toutes ses formes. Je mange le cacao Van Houten à la petite cuillère. J'ai croqué des fèves de cacao juste torréfiée venant directement de l'île de Malabo.
3- Peu importe l'origine du chocolat, il faut qu'il soit bon. Mais le chocolat au lait Côte d'or est supérieur aux autres. Ma préférence va donc à la Belgique.
4- Là tout de suite je me contenterais d'une boule glace vanille nappée de chocolat noir fondu. Allez, je me rajoute des éclats de noisette pour le craquant.
5- Un café est ce qui va le mieux avec un bon chocolat.

J'aurais bien tagué Nicolas ou Dedalus, mais c'est déjà fait. De toute façon je suis un briseur de chaîne (la liberté ou la mort, nom de Dieu !).

Trouille et magouille



"Peut-être que je peux trouver une réponse, en furetant partout, peut être que je trouverai ce qui ne va pas... et puis voir s'y a quelque chose à faire..."
Je terminais ce matin mon précédent billet par ces mots de Tom Joad dans les raisins de la colère. Alors en furetant dans Google, j'ai retrouvé cette confidence vidéo de Paul Jorion (24 juillet 2009).

Le FASB (Federal Accounting Standards Board, Conseil des Normes Comptables Financières américain) est l'organisme chargé d'établir et d'améliorer les règles comptables américaines. Le 2 avril 2009, alors que se tenait la fameuse (et ridicule) réunion du G20 à Londres, le FASB a opéré un changement des normes comptables américaines, permettant aux entreprises US (et notamment les banques) de bidouiller leur bilan comptable. Le lendemain, remontée des cours de la bourse, que l'ensemble de la presse française a attribuée à cette farce de réunion londonienne du G20. Une désinformation totale, reprise à l'unisson dans tous les média traditionnels français, à l'exception de l'Humanité.

Selon lui on avait que 2 choix, soit tricher, soit nationaliser les banques. Les américains ont préféré faire le choix de la magouille comptable, au risque d'opacifier complètement les bilans.

En Europe nous dit-on, il en va autrement. Le sommet de l'Eurogroupe du 6 juillet a décidé de renforcer la régulation du système bancaire en imposant aux banques toute une série de nouvelles contraintes. Pourtant la réalité est tout autre. En creusant un peu plus en détail, on s'aperçoit que les concessions qui ont été accordées par les gouvernements européens aux banques depuis le début de la crise financière sont incomensurablement plus importantes que les contraintes marginales entraînées par ce semblant de re-régulation nous dit Alexandre Kateb (Maître de conférence à Sciences Po et à l'ESG).

L
es gouvernements européens ont demandé à l'IASB, l'organisme qui gére les normes comptables appliquées dans l'Union, de revoir sa copie, suivant en cela son homologue américain, le FASB. L'IASB est en train de s'exécuter, contraint et forcé, et devrait édicter une nouvelle norme cet automne, prélude à toutes les dérives.

Qui sait réellement aujourd'hui ce que les banques ont dans leurs portefeuilles ? Même les gouvernements ont du mal à y voir clair. En empêchant le "grand déballage" par des artifices comptables que peu de gens comprennent, on renforce l'aléa moral et l'opacité du système. En vérité, les législateurs et les régulateurs sont en train de semer, sans s'en rendre compte, les germes des futures crises bancaires.

On prendra alors toute la mesure de ce que disait naguère Jean-Claude Juncker, actuel président de l'Eurogroupe (Der Spiegel n°52/1999 page 136) :
« D’abord nous décidons quelque chose, ensuite on le lance publiquement. Ensuite nous attendons un peu et nous regardons comment ça réagit. Si cela ne fait pas scandale ou ne provoque pas d’émeutes, parce que la plupart des gens ne se sont même pas rendus compte de ce qui a été décidé, nous continuons, pas à pas, jusqu’à ce qu’aucun retour ne soit possible... »

Notre apparente reprise boursière est un leurre, elle est appuyée sur deux béquilles fragiles et instables :
La trouille et la magouille.

Les raisons de la colère



Je ne veux pas jouer les Cassandre, principalement parce que Cassandre faisait des prédictions justes et que la malédiction que lui avait infligé Appolon était qu'on ne la croirait jamais. Je n'ai pas le don de l'oracle.

Dans mon ignorance du monde et de ses ressorts, je ne peux que lire, ici et là, des points de vue de spécialistes, et essayer d'en tirer des conclusions. Peut-être suis-je abusé par de beaux parleurs ? Peut-être me donnent-ils des clés pour entrevoir une réalité qui m'échappe ? L'avenir sera seul juge.

Mises bout à bout, certaines déclarations sont troublantes.

Ainsi, le président Obama déclarait au début du mois de juin de cette année :
« … nous sommes toujours au cœur d’une récession très profonde et il nous faudra un temps considérable pour en sortir »
Puis deux mois plus tard :
"de nouveaux signes montrent que le pire est peut-être derrière nous"

Selon Philippe Béchade (analyste technique et arbitragiste de formation, qui fut en France l'un des tout premiers traders mais également formateur de spécialistes des marchés à terme), La Fed et le FMI croient dur comme fer au placebo de la reprise économique :
"De quel optimisme nous parle-t-on ? Par quel prodige le Nasdaq parvient-il à s'envoler de 50% alors que les trimestriels révèlent que la conjoncture reste lourde comme du plomb ? Le fait que l'épaisseur de la plaque de plomb soit de 4,5 centimètres au lieu des six estimés ne change rien au fait que les pauvres fourmis (banques et réassureurs) qui sont coincées en dessous sont réduites en bouillie." (31 juillet 2009)

Au mois d'avril, Dominique Seux (rédacteur en chef des échos) écrivait :
"Mais peut-on y croire ? L'envie est tellement forte de sortir de la déprime dans laquelle nous sommes entrés depuis un an que chaque éclaircie est saluée avec des trompettes. Et elle le mérite sans doute, rien n'accréditant le risque d'une descente sans frein pour peu que les bilans bancaires soient assainis. Chaque rayon de soleil est donc une bonne nouvelle. A condition, bien sûr, qu'il ne rende pas aveugle.
Deux questions se posent, en effet. La première porte sur la solidité de ces éclaircies. Quelques économistes veulent croire à une reprise dite en V, aussi rapide que la récession. Ils sont surtout aux Etats-Unis. D'autres, plutôt en Europe, la voient en U, lente à venir. Mais il existe aussi des plus pessimistes, qui craignent un L, avec une activité qui ne repart pas, ou un W, un nouveau plongeon après une fausse reprise.
La seconde interrogation n'en est en réalité pas une : l'accident a été si violent qu'il faudra du temps pour se relever. Il faut dire à voix haute ces chiffres pour s'en persuader. La production industrielle a chuté d'un tiers au Japon, le nombre des voitures sorties des usines françaises a dégringolé de 45,9 % en un an et les exportations allemandes de 23,1 % en février. Même si les courbes s'aplatissent ou s'inversent, le terrain perdu ne se rattrapera pas de sitôt : c'est ce que les économistes appellent l'« output gap ». La conséquence est, hélas, prévisible : la déferlante du chômage va continuer à faire ses ravages.

Le 6 août, sur France Inter, Paul Jorion a déclaré (16e minute) au sujet de la reprise économique :
"Malheureusement la réaction à la crise n'a pas été à la hauteur, on a fait du rafistolage, on a collé des rustines. On va avoir une crise en W et la dégringolade va être tragique ! Quand on sera au plus bas de la deuxième branche du W, espéront qu'on prenne conscience de la gravité de cette crise et qu'on réagisse comme il le faut. Il faudra passer dans le secteur bancaire par un certains nombre de nationalisations. C'est la solution."

Je note que dans la même émission Jacques Attali a aussi déclaré (10e minute) :
"Le destin à terme du secteur bancaire est d'être un service public".

Le 8 août Paul Jorion offre une tribune a François Leclerc dans laquelle il écrit :
"l’histoire de l’usure se perdant dans la nuit des temps, celle de son interdiction est mieux connue. Pourquoi, en s’en inspirant, ne pas plafonner la rentabilité du capital, assortissant l’affectation de son revenu d’une réglementation favorable au développement économique, culturel et social ?"

La colère gronde. Elle a ses raisons.
"Peut-être que je peux trouver une réponse, en furetant partout, peut être que je trouverai ce qui ne va pas... et puis voir s'y a quelque chose à faire..." dit Tom Joad dans les raisins de la colère.

lundi 10 août 2009

Bouton de rose


Bouton de rose, terme charmant pour magnifier le clitoris.

Un clitoris trop souvent victime de l'excision. "On estime entre 55.000 et 65.000 les fillettes et femmes mutilées ou menacées de l'être", a indiqué Valérie Létard.

On connaît aujourd’hui avec précision l’origine géographique de l’excision. Elle serait apparue il y a près de trois mille ans en Egypte antique, où elle constituait une sorte de rituel de fertilité. On offrait à cette époque les parties excisées des femmes au Nil sacré. Pour autant nul ne parvient à déterminer qui a introduit cette pratique dans la région : les Egyptiens eux-mêmes ou des Ethiopiens installés en Egypte.

Cette horrible tradition recule, et le 14 avril le gouvernement français a lancé une campagne de mobilisation contre ce fléau.
Au Mali, les femmes se mobilisent aussi, et le phénomène semble reculer en Egypte, comme au Sénégal.

Un médecin, Pierre Foldes, a mis au point une technique consistant à ouvrir la cicatrice de l’excision et à remonter à la surface la partie interne du clitoris, longue d’une dizaine de centimètres. Aujourd’hui, le Dr Foldes a opéré gracieusement quelque 3 000 femmes en Afrique et en France, son pays de résidence. S’ajoutent à elles les nombreuses autres femmes qui ont en partie retrouvé leur intégrité physique grâce à des confrères français et africains formés par l’urologue. Le médecin travaille en collaboration avec le Gams, association consacrée à la lutte contre l'excision.

Sa technique est aujourd'hui récupérée par la secte des Raëliens, comme il l'explique à Jeune Afrique. Considéré comme une secte en France, ce groupe spirituel construit actuellement au Burkina Faso une « Clinique du Plaisir » afin d'opérer gratuitement les femmes excisées en s’inspirant de l’intervention du médecin.

"Ce n’est pas aux Raëliens de prendre une telle initiative. L’influence religieuse ou sectaire est néfaste, surtout sur le sujet des mutilations. Ce projet de clinique ne doit pas être soutenu, car les motivations ne sont pas claires et servent des objectifs qui ne sont pas la simple santé des femmes. Une telle structure doit dans l’idéal reposer sur le système de santé officiel et respecter la pyramide de soins" déclare le médecin qui s'offusque que cette "clinique" utilise son nom comme référence, alors qu'il a en projet de créer en France un institut de la santé de la femme afin de former aux opérations visant à « réparer » l’excision ou encore les fistules vésico-vaginales. Cette structure semi-publique axée sur les violences faites aux femmes serait un centre de référence en la matière soutenu par les autorités françaises.



Cet article est dédié à mon ami Dedalus, grand amateur de boutons de rose, entre autres.

Secrets de Claviers


Claviers est un petit village préservé du Var. Il est construit en amphithéâtre et domine une Vallée où le Riou, timide et silencieux se glisse avec hésitation et paresse.

Le village actuel est bâti sur un éperon rocheux entouré de collines plantées d'oliviers, couronnées de pins et de chênes verts. Dans les ruelles typiques on découvre de vieilles demeures aux portes sculptées et des porches de pierre.

La commune est fidèle à ses traditions, c'est un lieu de qualité qui, avec l'accent qui court dans les rues, ses oliveraies à l' huile réputée, ses vignes et ses plantes aromatiques sauvages, sent bon la Provence.

C'est surtout le repaire du célèbre Coucou de Claviers, le plus littéraire des blogueurs, qui est une référence incontestée dans la blogosphère.

Mais c'est aussi là qu'officie le père Santiago Obama. Le nom d'Obama est celui d'un clan qui se situe entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée, une zone où de nombreux esclaves sont partis vers les États-Unis... Originaire de la Guinée équatoriale, à l'instar des ancêtres du président homonyme, le curé de Claviers admet : "Obama, c'est un nom que l'on ne trouve pas partout, c'est amusant de savoir que j'ai le même patronyme que le président. Je sais qu'on aurait peut-être des liens de famille éloignés".


Le président Obama qui marche dans les pas de Roosevelt en voulant réformer le système de santé américain, devrait venir en vacances à Claviers pour visiter son cousin provençal et solliciter une audience auprès du Coucou, qui aurait sûrement un instant à lui accorder pour lui donner une leçon de politique sociale (les grands de ce monde, en effet, ne manquent pas cette étape culturelle indispensable).

dimanche 9 août 2009

De l'huile sur le poudingue

ganga-cata

"C'est un vrai désastre écologique qui appelle à la vigilance".


Le désastre dont parle la secrétaire d'État à l'écologie Chantal Jouanno, ce sont les 4000m³ de pétrole qui ont inondé la plaine de la Crau, sur près de trois hectares, au lieu-dit Cossure dans la réserve naturelle des Coussouls, vendredi matin. L'oléoduc endommagé appartient à la société de pipeline du sud européen (SPSE), et s'allonge jusqu'à Karlruhe.

Vaste plaine de galets déposés par la Durance lors des dernières glaciations, la plaine de la Crau est la seule steppe d'europe occidentale et couvre plus de 30 000 hectares des Alpilles à la mer, à l'est de la Camargue. Des travaux d'irrigation ont transformé une partie de l'aride plaine en une oasis sur laquelle se trouvent actuellement cultivées les prairies du renommé foin de Crau (AOC). Cette plaine balayée par le mistral sert de paturage au Mérinos d'Arles.



La Crau est constituée de massifs galets duranciens accumulés sur une importante épaisseur, qui, avec les eaux de ruissellement, se sont cimentés pour former le " taparas " ou poudingue, une roche imperméable et résistante. La plaine de la Crau possède une nappe phréatique de première importance. Ce sont les eaux d'irrigation des prairies de foin de Crau qui alimentent la majeure partie de ce réservoir. Les grandes industries au sud et les vergers intensifs profitent de cette réserve d'eau.

"Coincé entre une autoroute, la zone pétro-chimique de l’étang de Berre et la décharge d’Entressen, la plus grande décharge à ciel ouvert d’Europe, ce territoire resté intact depuis l’Antiquité est menacé depuis quarante ans par l’activité humaine", explique Raphaël Mathevet, chercheur au CNRS de Montpellier, spécialisé dans la gestion de l’environnement.

"On exerce une activité risquée, et on s'attend à ce genre de chose. La justice déterminera si c'est une faute ou un impondérable. En tout cas, nous sommes sincèrement désolés de ce qui est arrivé, et nous ne repartirons pas du site sans nous être assurés de sa dépollution totale," a déclaré à La Provence Olivier de Tinguy, président-directeur général de la société du Pipeline Sud-Européen (SPSE). On notera que la Société du Pipeline Sud-Européen est dans le peloton de tête des sociétés pétrolières en matière de sécurité, ce qui en dit long sur le risque permanent que fait subir l'industrie pétrolière sur l'environnement.

"La réserve naturelle des Coussouls de Crau recèle un véritable cortège d'animaux, comme 100 couples d'oiseaux rares, les ganga-cata, qui y font leurs nids. On ne retrouve ces oiseaux qu'en Espagne ou en Afrique du Nord, dans les zones désertiques. Les criquets rhodaniens, qu'on ne trouve qu'en Crau, risquent de payer un lourd tribut. Les deux hectares touchés sont dans leur zone de reproduction", indique Guillaume Laupus, gardien de la réserve naturelle, qui a donné l'alerte après avoir aperçu le geyser de brut.

Toutes proportions gardées



Et certains croient qu'un dieu a mis l'homme au sommet de l'univers. Une poussière peut avoir une conscience, elle n'en a pas moins l'insignifiance d'une poussière.

Connaissez vous Marcel-le-fourbe ?

Marcel (Jérome Gravil) est un blogueur Lyonnais qui, dans la vraie vie, est assistant responsable d’un restaurant de l'autoroute A43. En un peu plus d'un an, son talent a fait de lui une des vedettes d'Internet. Sa spécialité c'est de détourner les chansons pour en faire des clips.

J'adore !

Il détourne "Because i got high" d'Afroman pour un "passer mon bac" excellent que je viens de voir sur Canal+. La classe !


samedi 8 août 2009

Karachi : esquisse d'un crime


C'est encore l'excellent Jeune Afrique qui met à disposition une nouvelle pièce concernant l'enquête sur l'attentat de Karachi. On se souvient que le journal avait déjà mis en ligne le contenu du rapport Nautilus. Extrait :

Jeune Afrique s'est procuré le croquis des enquêteurs sur les circonstances de l'attentat. Ce document exclusif relève la distance anormale (72 mètres) du véhicule kamikaze de l'autocar des techniciens français. Il comporte par ailleurs une inscription manuscrite rédigée en anglais autorisant le versement du croquis à la justice française. Une précision importante car ce croquis ainsi que l'essentiel de la contribution de la CIA à l'enquête (notamment des photos) ont été annulés de la procédure en avril 2003 à la demande de l'ex-juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière, aujourd'hui en voie de reconversion dans la politique sous les couleurs de l'Union pour un mouvement populaire (UMP).


Pognon, fric, flouze...


Les bonus bancaires agitent l'actualité. Comment, des milliards distribués sous forme de bonus à des trous-du-cul spéculateurs, comme pour les encourager dans leur activité ? Le bon sens s'insurge, on nous a tellement raconté que c'est cette spéculation qui avait engendré cette crise économique...

Quelques chiffres me semblent intéressants :

• Salaire 2008 de Dany Boon : 26 millions d'euros (!)
• Salaire 2008 de Karim Benzema (Olympique Lyonnais) : 4,8 millions d'euros.
• Salaire 2008 de Frank Riboud pdg de Danone : 4,3 millions d'euros.
• Salaire 2008 de Francis Cabrel : 4 millions d'euros.
• Rémunération moyenne des grands patrons en 2008 : 2 millions d'euros.
• Salaire annuel moyen d'un trader : La rémunération oscille entre 100 000 à 300 000 euros par an suivant les établissements et les résultats de l'opérateur (hors bonus, qui peut atteindre des sommes colossales).
• Revenu annuel brut 2008 de Jacques Chirac : 372 000 euros.
• Revenu annuel brut 2008 de Laurent Fabius : 156 000 euros.
• Salaire annuel net moyen d'un médecin généraliste : 70 000 euros.
• Salaire annuel moyen brut d'un sapeur pompier : 18 000 euros.
• Smic annuel brut : 15 800 euros.

Franchement, entre Dany Boon et un sapeur pompier, qui est le plus utile à notre société ?