mercredi 30 septembre 2009

Coup de blues



Ça c'est de la musique. Le reste c'est pour les branleurs.

Par Sowatt (un morceau de Sir Mack Rice de 1965) avec la sublime Nadège.

mardi 29 septembre 2009

Le Chanoine de Latran et la loi Carle



La loi Carle consiste à «garantir la parité de financement entre les écoles primaires publiques et privées sous contrat d'association lorsqu'elles accueillent des élèves scolarisés hors de leur commune de résidence.»

Cette loi oblige les mairies à financer les écoles privées d'autres communes si leurs résidents ont choisi d'y scolariser leurs enfants.

Certaines écoles de l'Opus Dei sont déjà sous contrat. Si l'oeuvre de Dieu se met à ouvrir des écoles élémentaires, les fidèles utiliseront la loi Carle pour obliger les collectivités locales à financer l'envoi de leurs enfants dans ces écoles élémentaires-là. Ne parlons pas des loubavitch, dont certaines crèches sont déjà financées par la Mairie de Paris... Parce qu'il manque des places dans les crèches publiques. Mais nous pourrions imaginer des écoles coraniques... ou plus simplement des écoles pour riches, financées par l'argent public.

Voilà comment on détruit l'œuvre de Jules Ferry, et qu'on remet en cause l'égalité de tous dans la République laïque.

Le Chanoine de Latran nous l'avait dit : "Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé (…)"



Par petites touches, comme un peintre besogneux, le Chanoine de Latran repeint la république avec les couleurs cultuelles.

Gwendal a fait un long papier sur le sujet, ainsi que Jean-Marcel, Caroline et CC.
Le Coucou et Eric préfèrent aborder le sujet de la privatisation de la Poste tandis que Juan s'intéresse à l'Assurance maladie, et ils ont raison, c'est aussi des sujets d'inquiétude. L'Etat est en faillite, il n'assure plus son rôle et Sarkozy détruit sans relâche le service public, par tous les bouts.
Ne soyons ni aveugles ni sourds !

Coucher avec un enfant ce n'est pas grave


Du moment que c'est un artiste qui couche avec des enfants… ce n'est pas grave. Selon Costa-Gravas, l'enfant de 13 ans semblait plus agée...
Peut-être même l'avait-elle allumé, la salope !
Et puis tout cela devrait être prescrit, c'est pas normal de harceler un pédophile de cette manière n'est-ce pas ? C'est une erreur de jeunesse, selon BHL, alors quoi, il faut bien jeter sa gourme, soyons tolérants avec la pédophilie des riches artistes...

dimanche 27 septembre 2009

Beauté sulfureuse



L'enfer par Henri-Georges Clouzot... Une réalisation inachevée de 1964, dont la redécouverte des bobines est l'occasion pour Serge Bromberg et Ruxandra Medrea de réaliser un documentaire sur ce film dont Clouzot disait que c'était sans doute LE film de sa vie.

Un extrait découvert chez Bruno Roger-Petit.

samedi 26 septembre 2009

Objectivité et objection.



Soyons objectifs.
Nicolas Sarkozy menace encore l'Iran, coupable de développer une technologie lui permettant d'acquérir l'arme atomique.

C'est louable, à première vue.
Cependant, est-il juste d'attaquer ce pays ? Sous quel prétexte ? Celui de l'antisionisme ? Du négationnisme ?

Les Etats Unis d'Amérique ont le droit de posséder l'arme nucléaire, alors qu'ils ont sans cesse, depuis 50 ans, attaqué des nations souveraines (Corée, Vietnam, Afghanistan, Irak…).

Le Pakistan a le droit de posséder la bombe malgré son instabilité, bien qu'il soit le vivier de l'islamisme sunnite, qu'il ait contribué à disséminer la technologie nucléaire et qu'il soit en guerre larvée avec l'Inde depuis sa création...

L'Inde a le droit aussi de posséder l'arme atomique, comme Israël, la Russie ou l'Angleterre, la France, la Chine, la Corée du Nord.

Mais pas l'Iran. L'Iran est-il un pays expansionniste ? Il n'a jamais attaqué ses voisins en 50 ans, et sa seule guerre a été de se défendre contre l'agression de l'Irak, soutenue par les pays occidentaux.

Néanmoins il faut attaquer l'Iran. Selon certains c'est juste. Je n'en suis pas si sûr.

Sur le même sujet, dans les archives :
Iran et Pakistan, deux poids, deux mesures
Des Américains contre la guerre en Iran
Bush et Sarkozy en guerre contre l'Iran

vendredi 25 septembre 2009

Mobiscop un concept téléphoné


La rencontre d'un informaticien et d'un musicien, à Arles, débouche sur une innovation technologique pour téléphones portables qui pourrait changer la manière de communiquer, à moindre coût.

Jean-Luc Borla et Pierre Arnaud ont deux passions, les nouvelles technologies et la musique « roots ». C’est à Arles que Jean-Luc exerce sa passion, la musique Gnawa originaire du Maroc. Au son brut des percussions, il mélange la technique de l'électro-acoustique. Pierre Arnaud lui, est de Marseille, jeune diplômé de l'IUT informatique de Arles, et c'est autour de la musique que s'est opérée leur rencontre. Jean-Luc, pionnier de la musique sur internet (il y a 10 ans il concevait les habillages sonores des sites web) et Pierre, jeune prodige des claviers informatiques, ne pouvaient que s'entendre.

Ces amateurs de percussions ont imaginé de mettre un tam-tam dans les téléphones portables pour mieux communiquer. Et leur imagination s’est concrétisée sous la forme du Player Mobiscop. Une étonnante application téléchargeable gratuitement sur tous les mobiles, à partir du portail dédié en tapant un simple code.
Le Player Mobiscop est bien plus qu’un site Web consultable sur téléphone, c’est une mini-application développée spécialement pour les petits écrans, à l’ergonomie simple (4 choix par écran) intégrant images et sons, chargée dans la mémoire du téléphone et consultable hors connexion. Une véritable révolution dans la communication promotionnelle ! Une entreprise pourra transmettre ainsi directement sa plaquette promotionnelle à un correspondant via un code envoyé par SMS, permettant d'accéder soit à un document multimédia Mobiscop téléchargeable gratuitement, soit à un mini site Web compatible avec tous les modèles de téléphones.

Le festival « Les Suds à Arles » ne s’y est pas trompé et a mis à disposition son flyer numérique sur Mobiscop, pour sa dernière édition estivale. L’application bénéficie d’une mise à jour automatique, et les artistes vedettes du rendez-vous musical arlésien y présentent un extrait musical. Véritable mémoire de l'événement, l’application peut se conserver, jusqu’à la saison suivante ou au-delà !
Totalement indépendants des opérateurs de téléphonie mobile, Mobiscop permet de se faire connaître « proprement » en évitant de gaspiller du papier inutilement, un argument qui compte à l’heure de l’écologie. Les téléchargements permettent de contrôler l’audience et ciblent uniquement les usagers concernés, une manière d’optimiser parfaitement ses dépenses publicitaires. Ce nouveau support est destiné à devenir un must de la communication.

La petite société cherche maintenant à développer son réseau commercial, et vise de nouveaux marchés comme la restauration à emporter. Qui n'a jamais commandé une pizza par téléphone, en regrettant de ne pas avoir le menu sous les yeux ? Mais ces objectifs purement commerciaux ne les détournent pas de leur idée d'origine, aider les musiciens indépendants à se faire connaître. Jean-Luc Borla voudrait fédérer un réseau semblable au réseau MySpace sur Internet, mais adapté au nouvel usage de la téléphonie. Dans ce cas, il faudrait faire sponsoriser les artistes indépendant qui mettraient leurs créations en libre accès sur un téléphone portable, en profitant des concerts pour diffuser leur code d'accès Mobiscop, l'annonceur partenaire les rémunérant en fonction du nombre de téléchargements. Une manière d'aider ainsi les musiciens indépendants à se faire connaître.

Un concept simple mais high-tech, 100% provençal. Le Sud qui est une terre de tradition ne dédaigne pas l'innovation

vendredi 18 septembre 2009

Michel Vauzelle, la région et le service public



Hier soir j'ai serré la pince à Michel Vauzelle et nous avons échangé deux mots sur le ton de la plaisanterie.
Le président de la région est aussi un Arlésien, c'est pour ça que ma route croise parfois la sienne. Puisqu'il a lancé officiellement sa candidature pour se succéder à lui même à la présidence du Conseil régional, j'espère qu'il sera investi et pourra reconstituer la "coalition de l'olivier", rassemblant toutes les forces de gauche dont les Verts.

La droite voudrait bien récupérer cette région idéale pour les retraites dorées. Sarkozy avait fanfaronné comme à son habitude (le 21 avril à Nice) : « Il est anormal que la Région PACA soit à gauche. Je n’en vois qu’un pour regagner la Région, c’est Hubert Falco »... Mais le secrétaire d'État à la défense et maire de Toulon Hubert Falco ne se lancera pas dans la bataille.
La bataille sera dure et je souhaite sincèrement que la raison l'emporte chez les provençaux, encore une fois, et que la Gauche conserve la présidence de cette belle région.

La président Vauzelle n'a pas la condescendance servile des Lang et des Valls envers le président de la République :

"Si le capitalisme ne peut être moralisé, le peuple attend au moins qu’il soit remis à sa place. Pour cela, il faut défendre le modèle français de société et résister pied à pied contre le programme réactionnaire imposé à la France. La prétendue réforme de M. Sarkozy est en effet une régression sociale et morale sans précédent depuis la Restauration de 1814. Elle doit entraîner l’exercice du droit de « résistance à l’oppression » prévu par l’article II de la Déclaration de 1789.
M. Sarkozy a entrepris de démolir, pan par pan, l’organisation de la solidarité et de l’égalité à la française. Le démantèlement des services publics, notamment, et la RGPP sont au cœur du dispositif de destruction actuellement en œuvre. Ce doit être l’occasion d’un geste global et solennel. Il faut inscrire dans la Constitution la « Charte des Services Publics ».

A cet effet, comme le rappelle Elmone sur son blog, il a lancé une pétition pour protéger de manière constitutionnelle nos services publics, préalable a une proposition de loi constitutionnelle. Elle pourra faire l’objet d’un « référendum à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement soutenu par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales ».
Il y a déjà 300 000 signataires, il faut aller plus loin encore !

Signez, faites signer la pétition !

Sylvie Brunel et le développement durable



Sylvie Brunel, agrégée en géographie, docteur en économie, explique l'illusion du développement durable tel qu'il est présenté par les Nicolas Hulot ou Arthus-Bertrand, et se moque de "l'angélisme vert". En 2008, elle a publié un ouvrage À qui profite le développement durable ?.
Je partage nombre des idées qu'elle exprime dans cette entretien filmé. Comme moi elle est scandalisée par le scandale de la malnutrition. Je savoure particulièrement le passage (à la 7e minute) où elle milite pour la libre circulation des êtres humains et s'élève contre les centres de rétention.

Mais une question me taraude : comment cette dame a-t-elle pu être mariée 25 ans avec Eric Besson ? Peut être que son nouveau livre, "Manuel de guérilla à l'usage des femmes" où elle fait état de leur vie privée (et sans doute de leur récent divorce) nous donnera quelques explications.

jeudi 17 septembre 2009

Sarkozy a fait le Ramadan



Le Prince Jean raconte avec lyrisme son expérience du Ramadan, avec une conception bigote de la république qui n'est pas sans rappeler celle de papa.

Je mesure les sacrifices que représente une vie toute entière consacrée au service de Dieu et des autres. Je sais que votre quotidien est ou sera parfois traversé par le découragement, la solitude, le doute. Je sais aussi que la qualité de votre formation, le soutien de vos communautés, la fidélité aux sacrements, la lecture de la Bible et la prière, vous permettent de surmonter ces épreuves. […]
Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance.
Nicolas Sarkozy, discours de Latran, décembre 2007

Chez les Sarkozy on est œcuménique, c'est plus chic !

Une vidéo repérée par Merle Moqueur

mercredi 16 septembre 2009

Sarkozy à l'hôpital pour une greffe du foie a 200 000 €


Nicolas Sarkozy est attendu vendredi à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif pour la célébration de la 2.500e greffe de foie de l'établissement.

"L'hôpital est en état de siège", a affirmé dans un communiqué Sud-santé, deuxième syndicat à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), tout en dénonçant le coût de cette célébration, correspondant selon lui à 200.000 euros, soit "au bas mot à l'équivalent de huit infirmières sur un an".

Avec la CGT, syndicat majoritaire, Sud appelle à un rassemblement vendredi à 11h00 devant le restaurant du personnel, pour protester notamment contre le "démantèlement du régime de protection sociale" et la restriction des budgets des hôpitaux. "On nous a prévenus que les policiers ne toléreraient ni sono, ni mégaphone", a précisé un responsable Sud. Un autre rassemblement est prévu à 12h00 devant la mairie de Villejuif à l'appel des syndicats CGT, Sud et FO.

Pour sa part, le président de l'AP-HP, Jean-Marie Le Guen, député PS de Paris, a écrit aux syndicats que "l’expression légitime des revendications ne doit pas perturber la visite du président de la République", notamment parce que "sa présence est une reconnaissance de l’excellence du travail quotidien" à l'hôpital.(AFP-Le Figaro)

Personnellement, que M. le député Le Guen ne s'en offusque pas, je pense que la présence de Nicolas Sarkozy est surtout motivée par sa volonté d'affirmer à la France l’excellence de son travail présidentiel quotidien. Une allocation spéciale de l'Elysée de 200 000 € versée à l'hôpital Paul-Brousse (et une boîte de chocolats pour le dirlo) auraient certainement été une marque de reconnaissance plus appréciée.

mardi 15 septembre 2009

Flop Royal


Tout à l'heure je me suis dit comme ça, "allons voir la déclaration de Ségolène Royal sur le site de désirs d'avenir".
Visiblement il y a une nouvelle adresse, desirsdavenir.com, qui remplace le ".org" précédent.
J'ai cru être tombé sur un blog le premier coup.
Mais non, d'après le Figaro, c'est bien ça : "un site qui ressemble beaucoup plus à un site créé par un amateur : images pixellisées, ergonomie limitée, liens ne menant nulle part, navigation incomplète..."
Et pas de déclaration solennelle.
Sylvain Lapoix sur Marianne ne mâche pas ses mots : "
Laid, criard et hors service, le site Désirs d'avenir.com présente visuellement tous les symptômes de l'échec. Derrière la faute de goût, une réalité politique indéniable : abandonnée par ses soutiens, Ségolène Royal fait avec les moyens du bord".
Selon l'Express, voilà ce qu'en dit Ségolène Royal : "
Un site "simplifié", "plus réactif", bâti en deux mois et doté d'une rubrique intitulée "Rétablir la vérité". Elle est destinée à démentir les rumeurs malveillantes. "Cette idée, c'est André qui l'a eue, un homme très doué en multimédia et... très amoureux", glisse Royal.
(2 mois pour faire ça c'est très fort !)
André Hadjez, le brillant concepteur, a fait parvenir, via Désirs d'avenir, une facture de 41 860 euros à Pierre Bergé pour 3 projets : la création d'une "télévision sur Internet diffusant deux heures par jour", la mise en place d'une "boutique de vente de produits" estampillés Désirs d'avenir et l'installation d'une "arborescence téléphonique surtaxée pour produire des ressources".
Celui-ci a tiqué. Finalement pour payer les maquettistes et autres professionnels qui ont bûché sur son site, Royal explique avoir déboursé 20 000 euros, tirés de ses "honoraires" reçus à l'occasion de conférences (très drôle quand on sait que l'"image" est tirée des fonds d'écran gratuits Vista).

L'équipe de Désirs d'avenir à-t-elle envoyé un mail à Barack Obama pour lui montrer le visage de la communication de demain (des fois qu'il manque d'inspiration) ?

Allons chère Ségolène, reprenez-vous, si vous avez des problèmes informatiques Dagrouik se ferait une joie de vous arranger ça.

lundi 14 septembre 2009

Deux pensées


2 choses qui m'ont fait réagir aujourd'hui, en regardant Google News :

1 - La secte de la Scientologie, qui voudrait être considérée comme une église, pourrait être sauvée par une modification de la loi, intervenue "en catimini" le 12 mai dernier, soit quelques jours avant le début du procès, qui ne permet plus à un magistrat de dissoudre une secte pour escroquerie. Cette modification risque donc de rendre inopérant le réquisitoire du parquet.
La mesure avait été votée au sein d'une loi dite "de simplification, de clarification du droit et d'allègement des procédures".

Merci madame Alliot-Marie.

2 - Patrick Devedjian et son collègue de l'Immigration Eric Besson ont estimé dimanche que l'affaire des propos de Brice Hortefeux témoignait d'un fonctionnement malsain de la "Toile". Seraient, selon eux, mis en exergue des propos tenus dans un contexte privé, interprétés de manière contestable.
L'autre jour, comme je voyais un député pour des raisons professionnelles, dans le cadre d'une réunion, celui-ci a posé la question traditionnelle "j'espère qu'il n'y a pas de journaliste dans la salle". C'est maintenant une habitude pour les politiques d'avoir un double langage, une double attitude, comme si la vérité devait être cachée. Comme si celui qui rapportait les paroles était un traitre, comme s'il fallait prendre les gens pour des cons pour ne pas en être un soi-même. Internet est forcément le média satanique par essence, puisqu'on y dit ce qu'on veut, comme si la parole et les opinions étaient libres.

Inconcevable pour certains.

Images en décomposition


Annie Leibovitz qui facture 100 000 dollars le portrait et 250 000 dollars la journée pour une commande publicitaire a contracté un emprunt de 24 millions de dollars à Art Capital Group, une société spécialisée dans les prêts à court terme.

Des notes de frais astronomiques, un nombre incalculable d'assistants et des commandes farfelues font parfois grincer les rédactions des magazines qui finissent par céder devant la qualité et l'originalité de l'image rendue.

Très mauvaise gestionnaire et grosse dépensière, Leibovitz achète des penthouses à New York et une maison à Paris sur un coup de tête pour sa compagne Susan Sontag, s'aventure dans des travaux herculéens dans ses multiples résidences, oublie de payer ses impôts et ses stylistes et emploie une armada de personnel.

Cette dame qui a fait fortune en photographiant les peoples pour les magazines de mode, a obtenu un delai supplémentaire, vendredi 11 septembre, pour rembourser cette dette.

Dans le même temps, l'agence Gamma, spécialisée en photojournalisme dépose son bilan, laissant sur le carreau une cinquantaine d'employés.

C'est bien l'image de notre monde, qui permet toutes les extravagances à des gens qui glorifient la société du spectacle, à ces créateurs d'icônes modernes, eux-même people parmi les peoples, et laisse dépérir l'information objective, celle qui interpelle et fait réfléchir.

vendredi 11 septembre 2009

Pute, non, on peut pas dire, mais soumise ?

Brice Hortefeux "a de l'humour", a déclaré vendredi la secrétaire d'Etat à la Ville Fadela Amara après les propos ambigus du ministre de l'Intérieur sur un jeune militant UMP beur diffusés dans une vidéo sur internet, à voir chez Dagrouik :

extrait :
Une dame: -Il mange du cochon et il boit de la bière.
Hortefeux (se tournant vers la dame): -Il ne correspond pas du tout au prototype alors. C'est pas du tout ça.
UNE DAME (peu audible mais présente dans la retranscription qu'en a fait le jité de France2): - C'EST NOTRE ARABE A NOUS
Hortefeux: Il en faut toujours un. Dès qu'il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes.

Très drôle en effet Brice, on dirait du Jean-Marie (Bigard ou Le Pen ?). Comme le note Le Facteur, si il vire un préfet pour des propos similaires, il doit s'appliquer la même peine et partir ; marrant aussi le Facteur.

"Peut-être que Benoît Hamon ferait mieux de s'occuper des fraudes au PS", a ajouté Fadela, interrogée lors d'un déplacement en Seine-et-Marne. Celui-ci, en effet, avait jugé que ces déclarations étaient "inqualifiables". "Beaucoup de voix socialistes se sont élevées pour demander la démission immédiate de Brice Hortefeux", avait-il ajouté sur la chaîne i-Télé.

Comme quoi, un bon job, une voiture avec chauffeur, voilà qui suffit à soumettre ceux qui n'ont pour conviction que l'ambition.

jeudi 10 septembre 2009

J'ai rencontré le premier geek de France !


J'ai rencontré Christian Artin, qui avait entendu parler de mon blog, pour qu'il m'explique son parcours et ce qu'il fabrique à Arles...

Il a créé le festival "MAIN The Demoparty" qui se tiendra à Arles du 2 au 4 octobre 2009.
MAIN est une demoparty : une compétition internationale de création numérique en temps réel qui rassemble programmeurs, artistes visuels et musiciens. Plus de cent participants munis de leur ordinateur se retrouveront à Arles pour produire sur place et par équipe des créations numériques qui illumineront le plus grand écran d’Europe !
www.mainparty.net



L'écran géant du Parc des Ateliers, sur le toit de la grande Halle, a une superficie de 3000 m2.

Les étudiants de Supinfocom, l'école d'animation 3D dont les lauréats finissent dans des boîtes comme Pixar, est juste derrière, à 50 mètres. Il sont associés à cette expérience unique.

Christian est un sacré bonhomme !
Photographe Marseillais dans les années 80, puis Béta-testeur pour Apple et Adobe , il découvre les prémisses d'Internet avec Calvacom (à l'époque il fallait 20 mn pour télécharger un méga-octet !) et il devient très vite accro au réseau.
C'est lui qui a monté un des premiers cybercafés de France, à Marseille (à la même période le café Orbital s'ouvrait à Paris) en 1995 . Dès le départ il a compris la dimension sociale du réseau et a installé des cybercafé itinérants dans le sillage des festivals rock comme les transmusicales de Rennes.

Puis il crée une des premières web-agencies dès 1996 pour concevoir les sites Internet de IAM ou Massilia Sound System. Il a collaboré avec France Télécom Interactive, l'ancêtre de Wanadoo. Puis il est contacté en février 2000 par le groupe Marseillais Avenir Telecom pour créer une filiale web télévision (TV-UP) et pour diriger cette start-up. TV-UP comptera entre 2000-2001 jusqu'à 70 salariés spécialisés dans les NTIC jusqu'à sa liquidation, victime de l'éclatement de la "bulle Internet".

Maintenant son trip c'est d'organiser des festivals décalés dans lesquels des créateurs fous fabriquent des films numériques, son et images, des clips de quelques minutes qui ne pèsent que quelques kilo-octets. Ces rois de la compression aiment aussi décompresser, et c'est dans l'ambiance festive de cette "feria du pixel" qu'il va projeter leur films ultra-lights sur le plus gros écran d'Europe.
Passionné de technique et d'image, navigateur cybernaute qui se laisse guider par les vents de la sérendipité, il est je crois, le plus ancien des geeks.

Il m'a dit qu'on se reverrait et qu'il me dévoilerait ses "trucs".
Si vous êtes sages je les partagerais avec vous ;-)

Walk on the left side


Me voilà moralement contraint de participer au grand congrès de la gauche bloguesque, et de faire ma confession très médiatique comme dans un procès stalinien.

Il faut dire que ça vient de haut. Tagué par Juan et Nicolas puis relancé par Romain.

Chers camarades et amis,
j'ai lu vos propositions. Tremblant de confusion face à votre grande sagacité, ma misérable condition me fait perdre tous mes moyens, comme l'éphémère désorienté par une vive lumière. Néanmoins j'espère que je gagnerais ce "brevet de gauche", mes limites intellectuelles étant compensées par les battements de mon cœur. Un cœur forcément à gauche, dont les appels peuvent sembler irrationnels ou utopiques.

La gauche est issue de la révolte des humbles face aux despotes.
• L'égalité de traitement entre les hommes est le fondement de notre pensée, et nul ne doit être démuni alors que d'autres sont dans l'opulence. Le vote comme expression de cette égalité devrait être inaliénable et obligatoire.

Etre de gauche c'est reconnaitre l'injustice qu'il y a à voir le nanti se gaver à côté des affamés.
• La fiscalité doit être l'instrument de régulation de la société par sa progressivité et ses revenus doivent bénéficier au bien commun. La même progressivité doit s'opérer pour les impôts sur les successions.

Etre de gauche c'est préférer une assemblée de représentants du peuple à un chef tout-puissant.
• L'assemblée du peuple délègue la force exécutive a un gouvernement qui agit sous son contrôle.

Etre de gauche c'est regarder le futur avec lucidité, c'est inventer l'avenir.
• L'éducation et la recherche sont les premiers services publiques et doivent être prioritaires. L'homme éclairé ne se laisse pas asservir.

Etre de gauche c'est être libre de penser et de s'informer.
• La liberté d'expression est le fondement de la démocratie, puisqu'il faut pouvoir connaître toutes les opinions pour en choisir une.

Etre de gauche c'est être international.
La fraternité entre les hommes n'a pas de frontières et ils doivent faire cause commune.
• La patrie n'est qu'un territoire particulier à une nation mais les hommes n'ont pas de frontières. La liberté de circulation devrait être un droit, et la fraternité dépasser nos frontières.
• L'Europe doit être l'horizon de nos regards, et la paix notre priorité.

Etre de gauche c'est mépriser l'argent qui n'est qu'un moyen et non un but.
• L'Etat doit contrôler les organismes financiers et bancaires en participant à leur actionnariat. Les banques doivent être au service du peuple et de ses entrepreneurs, et le taux d'usure doit être le plus juste possible.
• Le luxe doit être fortement taxé.
• L'état doit s'assurer qu'aucun citoyen n'est dans une situation d'indigence.

L'intérêt commun prime sur l'intérêt individuel.
• Notre premier bien commun est notre environnement. Ceux qui participent par leur production industrielle à le dégrader devront être taxés pour les contraindre à faire évoluer cette production. Le citoyen est rarement responsable de cette dégradation dont il est la victime.

L'homme de gauche est athée ou agnostique. Les curés ont toujours été les complices des seigneurs.
• La laïcité est un préalable à toute organisation. Si elle tolère les cultes elle ne doit en favoriser aucun ni aider à leur propagation d'aucune manière que ce soit.

... Bon ça ira comme ça.
Dernière chose, un homme de gauche ne supporte pas les chaînes, et son plaisir est de les briser.

mercredi 9 septembre 2009

La plume assassine


« Hold-ups, arnaques et trahisons »

Alors que le titre du livre de
Antonin André et Karim Rissouli se réfère au congrès de Reims du PS, à son scrutin litigieux, on pourrait, sans même l'avoir lu, convenir que son titre est un résumé de l'effet désastreux qu'il produit.

Hold-up : c'est bien un hold-up politique que ce livre. Raviver la discorde de la sorte, mettre les fortes têtes du PS dos au mur, alors qu'une accalmie semblait permettre un espoir à gauche est une incursion dans l'arène socialiste qui ne laisse pas d'autre choix que de ressortir encore les vieilles rancœurs et les divisions.

Arnaque : ressortir par le détail une histoire bien connue revient à réchauffer le plat de la veille pour le vendre au prix du neuf. Est-ce un achat bien utile ? Pour un étranger arrivant en France peut-être, mais sinon...

Trahison : jeter ainsi de l'essence sur des braises est le meilleur moyen de porter le coup de grâce à un parti déjà fissuré. Raviver cette suspicion sur un scrutin alors même qu'un accord semblait se faire autour des élections primaires c'est semer la graine de la discorde pour demain. Chaque socialiste doit prendre se livre comme une trahison et son instigateur comme un traitre. On sait qui en est le principal bénéficiaire, il porte des talonnettes.

Arles et ses premiers cas de grippe


Trois cas avérés de grippe A (H1N1) ont été recensés dans trois écoles primaires d'Arles : l'école du Mouleyres, l'école Alphonse-Daudet à Raphèle et l'école Brassens-Camus dans le quartier du Trebon.

Les consignes gouvernementales ne prévoient aucune fermeture de classe dans cette situation. Les fermetures peuvent intervenir sur décision préfectorale si trois cas de grippe sont recensés dans la même classe au cours de la même semaine.

Les enfants affectés par la grippe sont soignés à leur domicile.

Aucune mesure particulière n'est à prendre, sinon le respect des règles d'hygiène relayées par la campagne d'information nationale.

L'action des services municipaux s'inscrit dans le cadre du dispositif mis en place dans le Plan national de prévention et de lutte « Pandémie Grippale » de l'Etat, seul à même de décider de la conduite à tenir à chaque stade de l'épidémie.

Source : Arles Info

lundi 7 septembre 2009

Des propos irresponsables !



"Aujourd'hui, considérer que le gouvernement en fait trop, je le dis clairement, ce sont des propos irresponsables"
a dit Brice Hortefeux. (source)

Marc Gentilini, ancien président de la Croix Rouge, spécialiste des maladies infectieuses, tient des propos irresponsables… mais néanmoins non dénués de pertinence.

dimanche 6 septembre 2009

Agitation et confusion : signes précurseurs de la grippe


Le syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC estime qu’une vaccination massive contre un virus grippal AH1N1 relativement bénin, présente des risques du fait d’un vaccin développé trop rapidement, et d’un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes (syndrome Guillain-Barré).

La biologiste Michèle Rivasi estime aussi que les "risques" de la vaccination semblent "avoir été ignorés" alors que "l'expérimentation a été très limitée". Elle pointe particulièrement les adjuvants grâce auxquels on booste l'immunité (AFP).

Un avis partagé par Marc Girard, un médecin spécialiste de la pharmacovigilance, expert missionné dans de nombreuses affaires de santé publique (hormone de croissance, diéthylstilbestrol, anorexigènes, cérivastatine, vaccin contre l’hépatite B, éthers de glycol…).
Il précise, en se fondant sur les études de l'association "Cochrane collaboration" (portant sur 40 ans de données sur la vaccination antigrippale) qu'il n'y a pas de preuves réelles de l'efficacité des vaccins pour prévenir la grippe. Il rappelle qu'une étude sérieuse sur la fiabilité d'un médicament et de ses effets indésirables prend des années et s'étonne qu'on s'apprête à délivrer des autorisations de commercialisation en quelques semaines seulement concernant le vaccin contre la grippe AH1N1.

Roselyne Bachelot a néanmoins passé commande de 94 millions de doses de vaccins pour un montant de 1 milliard d'euros auprès de Sanofi, GSK (GlaxoSmithKline) et Novartis. (Source)
"Il y a un intérêt individuel à se vacciner, mais je veux aussi insister sur le fait qu'il y a un intérêt altruiste et qu'une personne qui n'a pas de facteur de risque particulier a donc intérêt à se faire vacciner pour protéger son entourage", a-t-elle poursuivi. (source)

"C'est une manne financière indéniable", estime Marc Livinec, conseiller chez l'assureur-crédit Euler Hermès SFAC: "ce vaccin est éminemment stratégique pour les groupes pharmaceutiques, qui vont négocier les prix avec les gouvernements sur de très gros volumes". (source)

La grippe saisonnière tue environ 2000 personnes en France chaque année. La grippe AH1N1 aurait causé 2800 décès dans le monde (et 3 en France) en 7 mois selon les derniers chiffres de l'OMS. Marc Gentilini qui a dirigé la Croix-Rouge française de 1997 à 2003, estime que le gouvernement, sous la pression des experts de la santé, en fait trop dans la prévention de l’épidémie de grippe A, au risque de faire peur aux gens. (source)
"Aujourd'hui, considérer que le gouvernement en fait trop, je le dis clairement, ce sont des propos irresponsables" a répondu Brice Hortefeux. (source)

Alors, cette grippe est-elle plus mortelle qu'une autre ? Faut-il se faire vacciner pour sauver sa vie et celle des autres ? L'intérêt financier peut-il guider un emballement médiatique ?

Le docteur Marc Zaffran (aka Martin Winkler) répond sur son blog aux questions qu'on peut se poser (à consulter) et estime que cette grippe n'est pas plus dangereuse que les autres, même si elle se propage plus vite. "L'immense majorité des personnes qui auront la grippe vont guérir en 3 à 5 jours" rappelle-t-il. A la question de savoir si la vaccination est nécessaire, il répond :
Le discours habituel est bien sûr : « En vous vaccinant, vous protégez aussi les autres. » C'est un appel au civisme, et ce serait vrai, encore une fois, si la maladie était très très grave (elle ne l'est pas) et si le vaccin était parfaitement éprouvé (il ne l'est pas non plus). Le choix de se vacciner doit donc, à mon sens, rester un choix personnel, et non être influencé par des campagnes d'intimidation et de culpabilisation.
A chacun de se faire son opinion, en toute connaissance de cause.

Les carences de M. Hulot


Comme Arthus-Bertrand avec "Home", Al Gore avec "Une vérité qui dérange", Nicolas Hulot se lance dans la propagande a forte audience avec "Le syndrome du Titanic".

"Nous allons tout droit sur l'iceberg, et il faut non seulement réduire la vitesse, mais aussi changer de direction si nous voulons éviter la catastrophe" dit Nicolas Hulot. Cité en exemple à propos de la Taxe Carbone par François Fillon à la réunion UMP de Seignosse, son pacte écologique est la nouvelle bible verte, et elle va donc se développer sur grand écran pour l'édification des foules.

Nicolas Hulot serait-il une nouvelle star de la politique ? Il préfère répondre :
"Il y a plusieurs manières de faire de la politique, moi je la fais autrement. Je sais qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, mais pour l'instant je n'ai pas envie de prendre des responsabilités politiques." Il préfère endosser les habits du Messie, et cultiver cette image médiatique. On notera néanmoins qu'un membre éminent de sa fondation est consulté sur la question du Grand Emprunt, sujet tout ce qu'il y a d'écologique.

Dans son introduction aux propositions qu'il suggère (sur le site de sa fondation), il donne son explication de la dégradation globale de notre environnement :
"En cause, notre inaptitude collective et individuelle à la limite. On consume plus que l'on consomme. Nous vivons parfois sous la tyrannie du désir sans trier dans les possibles. Le matérialisme comme principale religion, posséder pour exister, produire pour être puissant : ajoutez l'inimaginable inertie de nos mentalités engluées dans nos habitudes, qui nous entraîne dans un élan incontrôlable ; happés par la fulgurance du progrès, subjugués par la fascination de la croissance quantitative et bercés par l'illusion de la liberté."

Il répond à un internaute de Ladepeche.fr qui l'interroge sur la finance mondiale : "(…) Le pouvoir confié aux banques est-il une fatalité ? Non. Quand le système financier international va s'écrouler, on arrive à créer de l'argent virtuel mais pas quand une population meurt de faim."

@rrêt sur images s'est intéressé au parcours de Hulot, qu'on prendrait pour un révolutionnaire anti-capitaliste, mais voici la conclusion (les liens sont des ajouts) :

Ushuaïa, la marque crée par Hulot, se décline sur des cosmétiques en utilisant toutes les ficelles du marketing (le groupe TF1 estimait à 100 millions d'euros le chiffre d'affaires annuel généré par tous les produits griffés Ushuaïa en 2005).
Le décalage entre l'image de Nicolas Hulot qui appelle de ses vœux le changement de la société de consommation et le fonctionnement du système Ushuaïa bâti autour de lui est abyssal. Si TF1 est bien le détenteur de tous les droits de la marque Ushuaïa, Hulot en est le créateur et l'alibi bienveillant. Salarié de la chaîne (entre 20 000 et 30 000 euros par mois, selon les sources), sans compter le pourcentage sur les DVD, Hulot est bien un produit TF1, à la fois inspirateur et caution du système Ushuaia. Se dédouaner de toute l’exploitation commerciale de la marque, avec les dérives que l’on connaît, relève de la mauvaise foi. Un comble pour un Messie. Cela n’empêchera pas Nicolas Hulot d’apparaître comme le saint de la cause écologiste grâce à son film « Le syndrome du Titanic ».

La planète coule, mais pas son business.

samedi 5 septembre 2009

La nouvelle stratégie en Afghanistan



Il y a un an, 90 civils étaient tués en Afghanistan dans un bombardement.
Les Etats-Unis ont toutefois exprimé leurs regrets pour la « perte de vies innocentes parmi les Afghans que nous sommes censés protéger ». (RFI)

Cette semaine même scénario a Kunduz*
A Paris, le ministère français des Affaires étrangères a également exprimé sa "grande préoccupation" et demandé que "toute la lumière" soit faite "au plus vite sur les circonstances de cet événement et sur son bilan". La communauté internationale et l'OTAN "sont en Afghanistan pour aider et protéger les Afghans", rappelle Paris.

Il y a un an, une embuscade a causé la mort de dix soldats français en Afghanistan, le 18 août 2008. Cette année, une embuscade a causé la mort de 2 soldats français et en a blessé 8 autres, dont 3 gravements. Un exemple frappant qui montre que les choses évoluent en Afghanistan.

La nouvelle stratégie américaine, privilégiant la protection des Afghans à la chasse aux taliban et préconisée par le général américain Stanley McChrystal, commence bien.

"Il me semble que nous sommes en Afghanistan pour leur donner la capacité de s'opposer à Al-Qaïda, et à lutter contre l'utilisation de leur pays par d'autres extrémistes violents", a déclaré Robert Gates, le chef du Pentagone, en rappelant que les attentats du 11 septembre 2001 avaient été fomentés depuis l'Afghanistan. "Je ne pense pas du tout qu'il soit temps de partir" du front afghan, où le contingent américain atteindra 68.000 soldats d'ici à la fin de l'année, a-t-il conclu.

Le discours de propagande n'a par contre pas évolué depuis 8 ans et il fait bien rire les chefs taliban du Pakistan.

* mise à jour : Les derniers chiffres du 6 septembre démentent toutefois la mort d'une majorité de civils tués, seuls 6 civils dont un enfant auraient été victimes, sur 54 décès (chiffres de l'administration afghane).

vendredi 4 septembre 2009

Barbie princesse d'Irlande


La présidence de la région Charentes-Poitou, remise en jeu aux prochaines régionales, est l'objet de tous les regards. Raffarin, le sinophile caféïné, se verrait bien président de Région, à défaut d'être président du Sénat... Toujours est-il que la Région bénéficie d'un "défilé de ministres de Sarkozy" très agressifs. La dame du Poitou y voit un hommage à son action. (Le Parisen)

Car Ségolène Royal reprend l'offensive médiatique. Contre les Verts en premier lieu, qui ne semblent pas vouloir s'allier à elle au premier tour. Qu'à cela ne tienne, elle sera plus verte que verte ! Vis à vis du Modem, elle se dit ouverte, "il y a des convergences", deviendra-t-elle aussi plus orange que l'orange ?

Sur le plan national, voire international (soyons fous), c'est Désirs d'Avenir qui est réactivé pour se transformer en ONG... spécialisée en démocratie participative. Il s'agit de "donner à Désirs d'avenir une dimension internationale et de l'intégrer dans les réseaux de think tanks anglo-saxons qui sont très demandeurs de cette expertise (...) qui est assez unique sur les questions démocratiques" explique-t-elle sans rire.

Certaines mauvaises langues prétendent que c'est suite à l'avertissement de Woerth, qui précisait que les partis politiques ne pouvaient être financés qu'à auteur de 7500 € annuels par des particuliers, et que pour Pierre Bergé ce n'est qu'un pourboire.
Alors une ONG ça fait plus chic. On pourrait même dire que ça fait plus "vert", genre WWF ou "Les amis de la terre".

Désirs d'Avenir ou Coopol, il va falloir choisir. Ségolène Royal semble toujours vouloir garder son indépendance et la présidence de sa région ; elle est prête pour cela a devenir irlandaise en se teignant les cheveux en orange et en portant une robe verte, ce qui est très distingué.

Souhaitons sincèrement à Ségolène Royal de rester présidente de Région, les régions socialistes risquent de se faire plus rares d'ici peu. Pour le reste, nous verrons ensuite.

PS : mon pote Falcon me dit que je suis cité sur le NouvelObs, avec Sarkofrance et Ruminance, les left-blogs ont leur influence :-)

Une chinoiserie


Un pauvre chinois suscitait la jalousie des plus riches du pays parce qu’il possédait un cheval blanc extraordinaire. Chaque fois qu’on lui proposait une fortune pour l’animal, le vieillard répondait :

- "Ce cheval est beaucoup plus qu’un animal pour moi, c’est un ami, je ne peux pas le vendre."

Un jour, le cheval disparut. Les voisins rassemblés devant l’étable vide donnèrent leur opinion :

- "Pauvre idiot, il était prévisible qu’on te volerait cette bête. Pourquoi ne l’as-tu pas vendue ? Quel Malheur !"

Le paysan se montra plus circonspect :

- "N’exagérons rien dit-il. Disons que le cheval ne se trouve plus dans l’étable. C’est un fait. Tout le reste n’est qu’une appréciation de votre part. Comment savoir si c’est un bonheur ou un malheur ? Nous ne connaissons qu’un fragment de l’histoire. Qui sait ce qu’il adviendra ?"

Les gens se moquèrent du vieil homme. Ils le considéraient depuis longtemps comme un simple d’esprit. Quinze jours plus tard, le cheval blanc revint. Il n’avait pas été volé, il s’était tout simplement mis au vert et ramenait une douzaine de chevaux sauvages de son escapade. Les villageois s’attroupèrent de nouveau :

- "Tu avais raison, ce n’était pas un malheur mais une bénédiction."

- "Je n’irais pas jusque là, fit le paysan. Contentons-nous de dire que le cheval blanc est revenu. Comment savoir si c’est une chance ou une malchance ? Ce n’est qu’un épisode. Peut-on connaître le contenu d’un livre en ne lisant qu’une phrase ?"

Les villageois se dispersèrent, convaincus que le vieil homme déraisonnait. Recevoir douze beaux chevaux était indubitablement un cadeau du ciel, qui pouvait le nier ?

Le fils du paysan entreprit le dressage des chevaux sauvages. L’un d’eux le jeta à terre et le piétina. Les villageois vinrent une fois de plus donner leur avis :

-"Pauvre ami ! Tu avais raison, ces chevaux sauvages ne t’ont pas porté chance. Voici que ton fils unique est estropié. Qui donc t’aidera dans tes vieux jours ? Tu es vraiment à plaindre."

- "Voyons, rétorqua le paysan, n’allez pas si vite. Mon fils a perdu l’usage de ses jambes, c’est tout. Qui dira ce que cela nous aura apporté ? La vie se présente par petits bouts, nul ne peut prédire l’avenir."

Quelque temps plus tard, la guerre éclata et tous les jeunes gens du village furent enrôlés dans l’armée, sauf l’invalide.

- "Vieil homme, se lamentèrent les villageois, tu avais raison, ton fils ne peut plus marcher, mais il reste auprès de toi tandis que nos fils vont se faire tuer. "

"Je vous en prie," répondit le paysan, "ne jugez pas hâtivement. Vos jeunes sont enrôlés dans l’armée, le mien reste à la maison, c’est tout ce que nous puissions dire. Dieu seul sait si c’est un bien ou un mal."


Tout le monde tient le beau pour le beau, c'est en cela que réside la laideur.
Tout le monde tient le bien pour le bien, c'est en cela que réside le mal.
(Lao Tseu)

jeudi 3 septembre 2009

L'arnaque



La belle arnaque ! Convenablement préparé, chacun va se faire avoir, et volontairement.
Nicolas Hulot, le lobbyiste vert qui se fait sponsoriser par L'Oréal et TF1, est le bonimenteur qui va nous faire plonger dans cette arnaque. La taxe carbone en est une belle.
«Il faut que les gens se préparent, changent leurs comportements. C'est un problème de masse, ce ne sont pas simplement que les riches qui polluent, malheureusement c'est tout le monde, c'est la réalité» énonce tranquillement le nouveau pape vert.

Et ce n'est pas un nouvel impôt dit Fillon, ce qu'on va nous prendre, on va nous le rendre. Un tour de passe-passe digne du bonneteau.



Les pauvres entreprises ? On leur supprime la taxe professionnelle, et Laurence Parisot demande en plus que la mise en oeuvre de la "taxe carbone" se fasse "à fiscalité constante" pour les entreprises et qu'un "chèque vert" leur soit octroyé, au même titre que pour les ménages. Ben oui, les pauvres entreprises, elles y sont pour rien dans tout ça...

L'arnaque est en place : c'est donc les gens les fautifs, vous, moi, c'est nous tous qui dégradons la planète en consommant frénétiquement comme on nous le demande des saloperies vendues par nos chères entreprises. On nous donne des primes pour acheter des voitures neuves d'un côté et on nous taxe sur son utilisation de l'autre.

Surtout on nous fait bien comprendre que c'est nous les coupables et pas les géants de l'industrie, sans doute ces derniers ne produisant que ce qu'on leur demande, c'est donc nous les coupables, nous les méchants consommateurs.
"l'injustice c'est de ne rien faire" dit Hulot. Un parfait piège à bobo.

Pendant ce temps, la Chine a dépassé les USA comme premier producteur de CO2. Et encore ! Les émissions de carbone chinois restent encore deux fois moindres par habitant (ces gens-là ne savent pas encore consommer) que celles d'un Français et 7 fois moins importantes qu'un américain !

Allez petit français, paye ta taxe : elle n'aura strictement aucun effet sur l'environnement, mais s'acheter une bonne conscience à ce tarif c'est pas cher payer. N'oublie pas de faire un don à la fondation Nicolas Hulot, et en plus tu seras fier de te regarder dans une glace, pauvre pomme.

mercredi 2 septembre 2009

Bienvenue au village


Le monde entier est un village global.

Imaginons un instant que ce village soit composé de 100 habitants, il y aurait :

• 59 asiatiques, 14 africains, 14 américains, 13 européens

• Il y aurait 51 femmes et 49 hommes. On compterait 50 jeunes de moins de 25 ans.

• 20 personnes (uniquement des hommes), possèderaient 80% du village et de ses richesses.

• 1 femme seulement possèderait sa propre terre.

• 42 personnes ne boiraient jamais d'eau potable.

• 50 habitants pourraient avoir accès aux soins de santé.

• 66 personnes n'ont pas accès à des toilettes.

• 1 personne serait considérée comme riche, c'est à dire possèdant plus de richesses que nécessaire pour assouvir ses propres besoins et ceux de sa famille. Elle possèderait à elle seule 50% du village et de ses richesses.

(d'après populationData.net)

Partageons mes entrailles

(Clic sur l'image pour la voir en grand)

Nicolas, un des blogueurs les mieux placés dans les différents classements de blog, notamment l'estimé Wikio, où il est number one depuis des lustres, publie ses statistiques de blogs (il en a plusieurs) et propose aux autres de le suivre en toute transparence. C'est intéressant pour les autres blogueurs. La question de l'audience n'est pas négligeable pour un blog, sa raison d'être c'est d'être lu.

Mais la quantité n'est pas non plus une fin en soi, à moins de faire de son blog une vaste bannière publicitaire pour les beaufs. Dans ce cas, il est facile de jouer sur le sexe et le scandale pour être bien référencé dans les moteurs de recherche et drainer la lie de la blogosphère.
Mieux vaut avoir moins de lecteurs, mais des lecteurs intelligents.

Voici pour ma part mes sources de trafic au mois d'août :


Je remarque que le site de Vendredi, qui a la gentillesse de sélectionner mes billets, m'a envoyé plein de lecteurs, signe de sa bonne santé.
Secret défense aussi, suite à un lien laissé dans les commentaires. Et puis Merchet est sympa, une fois il m'avait cité dans un de ses billets.
Nicolas m'a rapporté de nombreux lecteurs aussi, merci l'ami !

Mais ce qui m'amuse, c'est de regarder plus profondément dans Google analytics et de voir si les gens sont intéressés par ce que j'écris, le nombre de pages vues et le temps passé sont de bons indicateurs :

Je vois que quelqu'un est resté longtemps en venant du blog de Paul Jorion. Il avait fait une note dans laquelle il s'interrogeais sur ses lecteurs, et comme j'en suis j'avais laissé un commentaire le jour de cette visite. Et si c'etait Jorion lui-même ? En tout cas j'ai intéressé un lecteur de Jorion, c'est bien.

Mais Google analytics est pratique pour faire des recherches ciblées, genre le ministère de l'interieur (11 visites en 2 ans).

Mais ce qui est amusant, c'est que grâce à Google, les visites viennent de partout :


Voilà... une petite audience, mais ça me convient... Savoir qu'on est lu et parfois apprécié est une motivation suffisante pour faire vivre son blog, même si ça ne rapporte pas de sous, ça permet de se faire des amis, ce qui vaut tout l'or du monde.

mardi 1 septembre 2009

Un procès en sorcellerie


Démagogue ! Voilà ce qu'a lancé Duflot à l'adresse de Royal.
Mais qui est plus démagogue que l'autre ?

L'angélisme écolo vaut bien l'angélisme socialiste.
Cette polémique sur la "taxe carbone" est un mauvais procès intenté contre Ségolène Royal, la sorcière de 2007.
Faire croire qu'une taxe qui se fondrait dans les déficits abyssaux du budget français, aurait un effet bénéfique sur l'environnement est une façon d'acheter une bonne conscience à une société entièrement organisée sur la surproduction, la pollution et l'exploitation des pays pauvres.

Faire supporter le poids de cette taxe aux citoyens sous prétexte qu'ils n'ont pas d'autre choix que d'être complices malgré eux des entreprises polluantes, en consommant la seule camelote qu'elles offrent, c'est une injustice. C'est aussi un coup médiatique du gouvernement.

"Pourquoi est-ce que ça dérange, ce que je dis, parce qu'il y avait un consensus mou de toute la classe politique, y compris d'ailleurs de Noël Mamère (Verts) et des socialistes pour dire : on va se repeindre en Vert, on va se donner bonne conscience en adhérant à un impôt " alors que celui-ci "n'a rien d'écologique", a déclaré Ségolène Royal sur RTL

La position verte, quand elle se résume à un pansement sur une jambe de bois, est une belle posture démagogique.

Van Ruymbeke :"Sarkozy n'a eu de cesse de m'agresser"



Le juge Van Ruymbeke met en garde sur le risque de voir la Justice perdre son indépendance si le juge d'instruction disparaît.
Il critique l'attitude de Sarkozy dans l'affaire Clearstream, qui n'a eu de cesse de l'agresser, critiquant son instruction.
De son côté, Arnaud Montebourg a dit sur Twitter, après avoir entendu Van Ruymbeke : "La fin des juges d'instruction? Sarkozy a trouve le moyen de mettre fin au Karachigate. On va se battre !"

Oui Arnaud on va se battre, on a déjà commencé.