jeudi 31 décembre 2009

Les voeux du président de la République pour 2010

mardi 29 décembre 2009

Des Arlésiens qui pètent le feu


Le Groupe F est spécialisé dans la conception et la réalisation de spectacles pyrotechniques monumentaux. Installé à Arles, près du hameau de Mas Thibert, il rayonne sur le monde entier en s'imposant comme un des leaders de la pyrotechnie. Bien plus que des créateurs de feux d'artifice, les 15 personnes qui composent le noyau dur de cette société doivent leur renom à un sens du spectacle et de la mise en scène qui s'exprime dans le théâtre de rue, dont la maîtrise du feu et de la lumière n'est que l'élément le plus éblouissant. Les membres du Groupe F (150 intermittents) se distinguent par leur capacité à adapter l'élément feu à tous types de sites ou d'événement. Passionnés par les découvertes et les inventions, ils conçoivent le feu d'artifice comme un spectacle à part entière : la couleur, le rythme, l'intensité dramatique, l'originalité des figures sont la marque de leurs interventions, qu'ils maîtrisent dans toutes leurs dimensions, aussi bien artistiques que techniques.

Quand Christophe Berthonneau monte sa société en 1990, les techniques de la pyrotechnie sont en pleine évolution. L'allumage et le contrôle électroniques des gerbes de feu offrent de nouvelles possibilités d'expression, ce qui n'échappe pas à ce passionné de l'innovation qui invente de nouveaux dispositifs. Sa renommé commence à s'étendre. Deux ans plus tard, il décroche la conception et la réalisation des décors de feu, des effets spéciaux et du spectacle pyromusical de la clôture des Jeux olympiques de Barcelone, premier coup d'éclat d'une série de succès qui le hissent à la première place de cette brûlante spécialité. En 1998, c'est le spectacle de clôture de la Coupe du Monde de football, au Stade de France, qui émerveille la France victorieuse. Le monde entier s'arrache alors ces Arlésiens au tempérament de feu. Pour le passage du millénaire, il y a 10 ans, c'est la Tour Eiffel enflammée qui marque les esprits. La société se développe alors rapidement et réalise maintenant 70 % de son activité à l'étranger, de l'Australie aux Amériques en passant par Dubaï, en allumant des feux de joie pour toutes les manifestations prestigieuses.



Cet automne, pour le dernier spectacle de Versailles, "Cyrano de Bergerac et les Empires du Soleil", le Groupe F a composé une véritable histoire en 9 tableaux pyrotechniques, sons et lumières, comme autant de scènes au service de la poésie et de la narration, inspirés de l'étrange roman de Cyrano de Bergerac "Histoire comique des états et empires du Soleil et de la Lune".



lundi 28 décembre 2009

Il est temps d'en finir avec Dieu



Le solstice d'hiver est le bon moment pour terminer cette trilogie contre l'obscurantisme que j'avais commencée au début du mois, premièrement en critiquant les croyants, puis en montrant l'approche des scientifiques sur la question.

Cette prise de position en faveur de l'athéisme m'a valu de nombreuses critiques, et c'est bien normal, mais une des objections qu'on m'a faite est un grand classique des bigots : pourquoi s'exprimer sur quelque chose qui n'existe pas ? Ce petit film de propagande religieuse conclut ainsi son propos :





Richard Dawkins, biologiste britanique de l'université d'Oxford, a publié un best seller, "Pour en finir avec Dieu", qui n'est pas seulement en défense de l'athéisme, mais va à l'offensive contre les religions. Dawkins voit les religions comme une menace qui détruit la science, encourage le fanatisme, l'intolérance, et influence la société de diverses négatives manières.

Voilà pourquoi la défense de l'athéisme et sa promotion sont des actes militants de résistance à l'obscurantisme. Voilà pourquoi à la propagande, il faut répondre par la contre-propagande.
Il ne faut pas s'y tromper : le lobby religieux travaille a renforcer son influence, au sommet des états, et les propos de nos dirigeants sont explicites :
"Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur" et "j’appelle de mes vœux l’avènement d’une laïcité positive, c’est-à-dire une laïcité qui (…) ne considère pas que les religions sont un danger, mais plutôt un atout" affirmait Nicolas Sarkozy à Rome pour complaire au Pape. Une raison de plus de rejoindre le No Sarkozy Day.

Les théories de l'évolution sont de plus en plus contestées au profit d'une nouvelle forme de créationisme, l'"Intelligent Design", preuve que le combat des idées est réel.

Alors que le bicentenaire de la naissance de Darwin s'achève dans quelques jours, il était temps de rendre hommage à Dawkins (son livre "le gène égoïste" est un prolongement de la théorie de l'évolution)  en espérant en finir une bonne fois avec Dieu et ses supporters.



vendredi 25 décembre 2009

L'OMS brade ses stocks de Tamiflu



Alors que l'épidémie de grippe H1N1 semble assez peu dangereuse, l'OMS et le ministère de la Santé encouragent la prescription d'antiviraux comme le Tamiflu, dont l'efficacité est largement contestée par de nombreux médecins. Opération de destockage au profit des laboratoires pharmaceutiques ?

Grippe H1N1 versus grippe saisonnière

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé, mercredi 23 décembre, qu'à la date du 20 décembre courant, plus de 208 pays et territoires d'outre-mer ou communautés ont confirmé en laboratoire des cas de grippe AH1N1, dont au moins 11 516 morts, depuis l'apparition de la pandémie en mars dernier. (La Vie Eco)
Mais l'OMS dit aussi qu'au niveau mondial, la grippe saisonnière est responsables d’environ trois à cinq millions de cas de maladies graves, et 250 000 à 500 000 décès.
La confrontation de ces 2 chiffres laisse perplexe.

Une affaire de gros sous

"L'opération Bachelot coûte tout compris 1,7 milliard d'€, soit 2 à 3 fois le déficit des hôpitaux et 2 à 3 fois le budget de l'Inserm " constate le professeur Philippe Even sur Rue 89.
On est donc dans une affaire de gros sous, tout de même... Mais il semblerait que l'affaire la plus scandaleuse de toute cette histoire soit le Tamiflu.
Even, toujours sur Rue 89, donne son point de vue sur cet antiviral des Laboratoires Roche :
"Concernant le Tamiflu ou son équivalent le Relenza, ce sont des médicaments efficaces s'ils sont pris dans les 18 première heures de la contamination (pas des symptômes). Or ce n'est jamais le cas. Au-delà, l'efficacité est nulle. Le dossier Roche [du nom du groupe pharmaceutique suisse qui produit le Tamiflu] est masqué et trafiqué, et le médicament d'une haute toxicité s'il est pris plus de 3 jours (au point qu'un article du Lancet parle d'une urgence iatrogénique contre laquelle il faut réagir immédiatement)".

Contacté par mail sur cette question, notre honorable correspondant médical le Professeur Rimbus précise :  
Le scandale actuel est de chercher à écouler dans les pharmacies des antiviraux (sans aucun intérêt thérapeutique), en disant publiquement qu'il faut en prendre systématiquement en cas de grippe (ce qui est une ânerie scientifique) et en incitant les médecins à en prescrire à tout va (ce qui représente une faute professionnelle grave)... sous prétexte que les stocks achetés naïvement, de longue date et à grand frais (auprès de laboratoires menteurs à la limite de l'escroquerie) parviennent le 10 mai à leur date de péremption !

Une position partagée par de nombreux médecins (AFP) : 
Près de 800 professionnels de santé s'interrogent dans une pétition sur la recommandation de prescrire de manière "systématique" le Tamiflu en cas de grippe, qu'ils jugent "en contradiction" avec des "données scientifiques fiables", a indiqué mercredi l'un de initiateurs de ce texte. (…)

 Cependant, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a maintenu le 11 décembre sa recommandation d'utiliser ce produit pour les patients à haut risque infectés par le virus de la grippe H1N1.

Roselyne Bachelot a toujours les reflexes du visiteur médical

Bien pire, le ministère de la Santé recommande depuis le 10 décembre, la prescription systématique d’un traitement antiviral curatif à tous les cas suspects de grippe type préemptif à doses curatives et pendant cinq jours.
L'OMS avait en effet un stock mondial d'environ cinq millions de cures d'oseltamivir (principe actif du Tamiflu) pour adulte, et expliquait sur son site au mois de mai qu'elle continuait d'évaluer les besoins et de collaborer avec les fabricants pour obtenir davantage de dons d'antiviraux. Dans sa mise à jour (en anglais) du 22 décembre, l'Organisation continue a préconiser l'administration systématique dès les premiers symptômes grippaux sans attendre de confirmation de grippe H1N1 (without waiting for laboratory results to confirm infection) ni être dans un groupe à risques (People who are not from a higher risk group but who have persistent or rapidly worsening symptoms should be treated with antivirals).
Une boîte de Tamiflu (10 gélules de 45 mg) est vendue près de 19 euros et la posologie recommandée par Roche pour la prophylaxie de la grippe après un contact étroit avec une personne infectée, est de 75 mg d'oseltamivir une fois par jour pendant 10 jours (autre chose que les 3 jours recommandés par le professeur Eden !). On notera l'astuce qui consiste à acheter en plus une boîte de gélule a 30 mg (près de 13 euros) pour obtenir le dosage journalier, soit un total d'un peu plus de 300 euros sur 10 jours !

On imagine facilement le pactole pour le laboratoire Roche, avec l'OMS comme chef des ventes mondial et Roselyne Bachelot en visiteur médical pour la France.

Le Tamiflu, peu efficace et dangereux

Pourtant, dès le mois d'août, le grand public était mis au courant des doutes concernant cet antiviral par le journal France Soir : le Tamiflu ne serait pas aussi bénéfique qu’on peut le dire. C’est ce qui ressort d’une étude de médecins britanniques (16 juin) qui avertissent les autorités des effets indésirables chez les enfants traités avec ce médicament.
Peu efficace, dangereux, le rapport bénéfice-risque semble en défaveur de ce blockbuster de Roche dans le cas de cette épidémie relativement légère. Dans ces conditions, on peut s'étonner de la recommendation du Pr Claude Hannoun pour des prescriptions plus systématiques des antiviraux. Selon lui, l'idéal serait même que la première gélule soit donnée par le médecin après la consultation. (Le Figaro, 4 décembre).

Claude Hannoun est pourtant un des fondateurs des GROG (Groupes Régionaux d'Observation de la Grippe)… un réseau de surveillance de la grippe financé par les laboratoires pharmaceutiques, dont Roche.




mardi 22 décembre 2009

No Sarkozy Day



Allez, j'en suis !

Le Groupe Facebook a déjà plus de 350 000 membres, d'ici le 27 mars il faut recruter et créer un vrai événement citoyen comme l'ont fait les Italiens contre Berlusconi. Un grand rassemblement populaire se prépare.

Ceux qui en ont assez de Sarkozy et sa clique devraient se rassembler au delà des clivages politiques. Il y a un site no-sarkozy-day auquel on peut s'inscrire pour se tenir au courant. On peut aussi consulter le blog de Hypos ou celui d'Eric...

Voilà. Rendez-vous dans trois mois. Je ne sais pas si ce sera utile, mais ça fera du bien !





Roland Chassain et ses mensonges


Roland Chassain avec son ami Nicolas Sarkozy

La désinformation n'a pas de limites !

Sur son blog, Roland Chassain le maire des Saintes-Maries de la mer fustige Michel Vauzelle en l'accusant d'être responsable de la fermeture des tribunaux et entreprises du pays d'Arles. Voilà ce qu'il ose écrire :

Noël 2007: Fermeture du TGI d’Arles 
Noël 2008 : Fermeture du Tribunal de Commerce, Fermeture de LINPAC Tarascon (127 licenciements) 
Noel 2009 : Fermetures des Papeteries Etienne d’Arles (108 licenciements)


Monsieur Chassain est un menteur. Le TGI d'Arles n'existe pas, le TGI est à Tarascon, et il n'est pas fermé. Le tribunal d'Instance d'Arles a bien été fermé (le 16 décembre 2009), mais c'est à cause de la réforme de la carte judiciaire voulue par Sarkozy (l'ami de Roland Chassain).

Le Bâtonnier de l'ordre des avocats, Me Lassalle s'est exprimé à ce sujet dans La Provence le 16 décembre en ces termes :  "le tribunal a été assassiné parce qu'Arles ne se trouvait pas du bon côté politique".  Quant à la fermeture du Tribunal de Commerce, elle a été demandée par les juges consulaires eux-même, Michel Vauzelle n'a rien à y voir.
 

Concernant la fermeture des Papeteries Etienne, M. Chassain est de bien mauvaise foi, puisque Vauzelle est intervenu activement pour tenter de sauver cette entreprise en écrivant directement au premier ministre (La Provence, juin 2009) et en étant très présent auprès des salariés qu'il a rencontré en septembre (blog des papeteries Etienne).
 

Le mensonge et la désinformation sont tout à fait scandaleux de la part d'un élu. On reconnaît bien là les méthodes des amis de Nicolas Sarkozy et des membres de l'Ump.

lundi 21 décembre 2009

Le débat sur la burqa est encore un piège de Sarkozy



Nicolas de "Partageons mon avis" a écrit ce  matin un billet dans lequel il réaffirme son opposition à la burqa, et se demande s'il faut légiférer.
Voilà ce que j'en pense :

Bien sûr que la burqa (ou le niqab, ou tout voile intégral se réclamant d'un Islam dévoyé) est le symbole de l'obscurantisme et d'une vision totalement opposée à celle qui fonde notre société française.

Mais légiférer ne sert à rien :

1- C'est ce que cherchent ces provocatrices, être victimisées, remarquées et acquérir une telle importance qu'elles nous obligent à édicter une loi, alors qu'il s'agit dans les faits d'un mouvement très marginal. Promulguer une loi serait une victoire pour ces extrémistes musulmans.

2- Interdire le voile intégral ne va pas interdire l'intégrisme, le but à rechercher c'est que ces femmes aient envie de retirer leur voile d'elles même. L'interdiction risque au contraire de renforcer leurs convictions.

3- Une interdiction est difficile à mettre en place : si une femme en burqa se fait interpeller, quelle va en être la conséquence ? va-t-elle être dévoilée de force au risque de créer un trouble à l'ordre public ?

4- Cette tension risque de créer un mouvement anti-français dans le monde arabe (avec le soutien des wahhabistes d'Arabie). Ceux qui pensent qu'on en a rien à faire des arabes risquent de s'en mordre les doigts un jour.

5- C'est faire le jeu de Sarkozy qui a évoqué le problème au congrès de Versaille (là où n'auraient dûs être évoqués que les problèmes majeurs de notre société), et l'a remis sur le devant de la scène récemment. Pourquoi ? Ce n'est pas innocent mais c'est une manoeuvre politique du même ordre que le débat sur l'identité nationale. Une façon bien sarkozienne de diviser l'opinion et de souffler sur des braises, alors que le rôle d'un président serait plutôt de chercher l'apaisement de la société.

A mon avis, le mépris et l'indifférence sont les meilleures réponses à offrir à ces provocations. Les mini-jupes et les corps dénudés de nos belles concitoyennes sont en retour l'exemple que nous devrions offrir à ces bigots égarés sur la route de la religion (une route qui mène droit à l'enfer, mais là encore c'est un point de vue très personnel).

Manuel Valls, qui n'en loupe pas une, est bien entendu pour cette loi, comme il est pour l'envoi de renforts en Afghanistan. Il s'aligne sur les positions les plus extrêmes de Sarko, comme à son habitude. Je m'interroge sur le cas de Valls. Est-il réellement stupide, ou tout à fait pervers ? J'attends encore un peu pour me forger une opinion, mais la lecture de son blog ne me permet pas de trancher tout de suite.

Enfin, et j'en terminerai là, je connais très bien les intégristes et leur façon de penser. J'ai vécu avec eux pour ainsi dire, pendant plusieurs années (mon voisin à Casablanca en était un, de même qu'un de mes collègues de travail). Cette expérience que peu de gens ont, me permet de vous mettre en garde. Ce n'est pas de cette façon qu'on peut combattre ces extrémistes, ils recherchent l'affrontement direct et c'est leur rendre un grand service que de le provoquer. Eux sont des fanatiques et pas nous, c'est un avantage en leur faveur.

Qui sème le vent récolte la tempête...

Drôles de Noëls 2009 à Arles


Drôles de Noëls 2009 - Spectacle d'ouverture - Pixel Events from Pixel Events on Vimeo.

Spectacle d'ouverture de Drôles de Noëls 2009 à Arles ("Eclats de neige") par L'atelier Skertzo.
La façade de l'Hôtel de ville devient un jeu féérique en trompe l'œil. Incroyable !


dimanche 20 décembre 2009

Quelle victoire en Afghanistan ?


Soldats de la coalition dans un champ de pavot

Alors que le prix Nobel de la paix décide d'envoyer 30 000 soldats américains supplémentaires en Afghanistan, que Hervé Morin n'exclut pas d'y envoyer des renforts militaires (Le Monde), il n'est pas inutile de parcourir la presse pour tenter de comprendre la situation.

Hier, Hamid Karzaï a présenté son nouveau gouvernement, avec la reconduction dans leurs fonctions de près de la moitié des membres du gouvernement sortant. Karzaï a investi son vice-président, qui est, précise le journal Le Monde,  Mohammad Qasim Fahim, un Tadjik ancien leader de la résistance contre les Soviétiques, notamment accusé par l'organisation Human Rights Watch de violations des droits de l'homme et de trafic de drogue. Selon le New York Times, le frère du président, Ahmad Wali Karzaï serait lui aussi impliqué dans le trafic d'opium, tout en étant rémunéré par la CIA.

Mais cela n'empêche pas Nicolas Sarkozy de dire que "La France restera engagée aux côtés du peuple afghan et de son futur gouvernement" et d'approuver le résultat de l'élection : un "processus rigoureux qui fait honneur à l'Afghanistan" selon lui.
Pourtant, l'envoyé de l'ONU américain, Peter Galbraith, avait été démis de ses fonctions en septembre, officiellement pour avoir affirmé que jusqu'à 30% des bulletins de vote en faveur du président sortant Karzaï étaient frauduleux. Selon une dépèche AFP, l'élection de Karzaï ne faisait pas l'unanimité aux Etats-Unis.

Jeune Afrique a publié il y a un mois un article très complet sur le président Afghan :
"Karzaï s’accroche à son fauteuil. Pourtant, à bientôt 52 ans, il est usé par le pouvoir. (...) Surtout, il est très seul. Trop, sans doute, pour accomplir une tâche qui, manifestement, le dépasse. « Il est stressé, sur les nerfs et bourré de tics », se désole l’un de ses conseillers. Il tourne en rond dans le Gul Khana, ce « palais des roses » devenu une sorte de bunker dont il ne sort presque jamais tant il a peur des attentats. Pour se dégourdir les jambes, il en est réduit à l’arpenter en tous sens… (…) Aujourd’hui, les membres du Hezb-e-Islami, le parti fondamentaliste de Gulbuddin Hekmatyar, proche des talibans, gravitent autour de lui."

Tiens, Hekmatyar... le chef de guerre qui a revendiqué l'attaque d'Uzbin. Son influence était aussi mentionnée dans Courrier International du 3 novembre : "Il ne serait pas étonnant qu’un arrangement soit conclu dans un futur très proche avec le puissant Gulbuddin Hekmatyar".

On est en droit de ce demander ce que sera cette "victoire" tant attendue par les chefs de la coalition occidentale, si elle se traduit par le retour au pouvoir de chefs fondamentalistes et des trafiquants d'opium, alliés à un président faible dont l'élection est entachée de fraudes. Huit ans de guerre pour obtenir ce résultat... Belle victoire, effectivement, de la liberté et de la démocratie.

vendredi 18 décembre 2009

Engagez-vous dans les Brigades Frédéric Lefebvre !


Engagez-vous !


Réfugiés Afghans ou de toute origine, chômeurs, Sans domicile fixe, Sans papiers, militants d'extrême gauche, démunis et déclassés ! Les Brigades Frédéric Lefebvre sont pour vous.
Sous le drapeau de l'Ump, venez défendre la liberté ! Venez défendre les valeurs françaises et son identité nationale contre la barbarie islamiste.

Engagez-vous et donnez un sens à votre vie. L'aventure et le sport vous attendent ! Parachuté en Afghanistan, vous saurez protéger la veuve et l'orphelin, et défendre nos valeurs occidentales contre l'axe du mal.

Sous les ordres de votre chef, Frédéric Lefebvre, pour lequel vous jurerez de vous battre jusqu'à la mort, vous irez au combat en chantant la marche des FFIA, les Forces française de l’intérieur de l’Afghanistan : ""Tous ceux qui veulent changer le monde, venez marcher, venez chanter, tous ceux qui veulent changer le monde, venez marcher à mes côtés. "

Il nécessaire de rappeler les paroles de notre chef, qui ont initié ce grand mouvement populaire pour la liberté du monde :
«Alors que de nombreux pays du monde, dont la France, sont engagés en Afghanistan, qui pourrait comprendre que des afghans dans la force de l’âge n’assument pas leur devoir, et échappent à la formation que, notamment les forces françaises, leur proposent pour défendre leur propre liberté dans leur pays?»

L'acte officiel de constitution de la Brigade Frédéric Lefebvre est en ligne sur le blog Article 11.

Michel Vauzelle chef de la résistance



300 personnes à Marseille participaient hier à un meeting intitulé "Forum des Résistances", une réunion organisée à l'initiative de Michel Vauzelle.

Il n'a pas hésité a dénoncer la "mainmise du président et de son clan" sur le pays en évoquant "un peuple écrasé par une chape de plomb".

"Au nom du peuple, sans esprit partisan, au nom de cette République qui est l'affaire de tous (...) nous avons décidé de rassembler ces résistances pour les fédérer "

Encore quelques jours pour s'inscrire sur les listes électorales, pour pouvoir voter contre Sarkozy et pour l'alternative, pour résister au coup d'état !

Merci Michel Vauzelle !



Rachida Dati l'Europeine



Rachida Dati s'est encore fait piéger par un micro, au parlement de Strasbourg.

Il n'était pas caché celui-là, elle le portait à son col. Elle a interrompu l'entrevue qu'elle avait avec des journalistes de M6 pour répondre au téléphone :

"Là tu sais où je suis ? Je suis dans l'hémicycle du parlement de Strasbourg. J'en peux plus. Je n'en peux plus ! Je pense qu'il va y avoir un drame avant que je finisse mon mandat, là. Je suis obligée de rester, là, de faire la maligne, parce qu'il y a juste un peu de presse, et d'autre part il y a l'élection de Barroso. Oui oui, il va être élu, mais si tu veux,quand t'es à Strasbourg, on voit si tu votes ou pas. Sinon ça veut dire que t'étais pas là"

La classe !
Et vlan, voilà que c'est diffusé sur M6, et bien sûr sur Internet, et le buzz est lancé. Et Jean Quatremer qui balance le salaire qu'elle touche sur son blog (Internet toujours...) : 7615,27 euros net par mois, plus les frais généraux et de représentation ainsi que les avantages en nature (voiture avec chauffeur).

Une misère, quoi... La h'chouma.

C'est bien le moment, alors que l'organe officiel du Palais, Le Figaro Magazine, vient de lui consacrer sa Une et 8 page intérieures...
Pour évoquer sa reconquête de Paris !

Pauvre Rachida, les gens sont méchants.

(un billet inspiré d'un excellent article de Sophie Gindensperger sur @rrêt sur Images)

jeudi 17 décembre 2009

Karachigate : dissimulation ou diffamation ?



Six familles de victimes de l'attentat de Karachi, qui a fait quatorze morts, dont onze salariés de la Direction des constructions navales (DCN) en 2002, ont annoncé le 16 décembre qu'elles avaient porté plainte pour corruption contre le club politique créé en 1995 par Edouard Balladur. Elles dénoncent le "financement politique illicite" qui serait à l'origine de l'attentat. Lors d'une conférence de presse, jeudi 17 décembre, l'avocat des familles, Me Olivier Morice , a accusé le président Nicolas Sarkozy d'être "au coeur de la corruption" dans ce dossier.   (@rrêt sur Image)

"Alors qu'une procédure judiciaire est en cours et qu'une mission d'information parlementaire est à l'oeuvre, maître Olivier Morice a tenu des propos mettant en cause directement le chef de l'État qui relèvent de la diffamation et qui ne sauraient être excusés par l'expression de la légitime douleur des victimes ou de leurs ayants droit", affirme l'Élysée dans un communiqué. "Le président de la République se réserve la possibilité d'y donner les suites de droit et s'inscrit catégoriquement en faux à l'encontre de ces allégations", a ajouté le palais présidentiel. (Le Point)

Le collectif des Left-blog a longuement relayé cette enquête. C'est l'occasion de relire quelques éléments de différents blogueurs :

Ce qu'on sait, se que l'on aimerait savoir
Les familles des victimes insistent
L'affaire Karachi
Brouillard sur Karachi
La perle de Hypos
Karachi, et maintenant ? 

Extrait n1 de la conférence de presse du collectif des familles des victimes de l'attentat de Karachi, accompagnant leur dépôt de plainte contre le club politique d'Edouard Balladur.
(17 septembre 2009 - vidéo de Sebmusset, la suite sur Karachigate)







mercredi 16 décembre 2009

Birenbaum mis en examen pour diffamation

Guy Birenbaum est un ami de beaucoup de blogueurs.

Il y a un an exactement, je lisais le Cabinet Noir, son dernier bouquin.


Dans ce bouquin, il parlait des manipulations de Yves Bertrand, l'ancien chef des RG.

Un bon bouquin, de ceux qui captivent et qu'on ne lache pas jusqu'à la dernière page.

Et bien suite à cette enquête, Bertrand a attaqué Birenbaum, le poursuivant de sa vindicte.
A 17 heures, Guy était convoqué chez un juge. Peu de temps après, il envoyait un tweet : "mis en examen pour diffamation d'Yves Bertrand dans mon livre."

Je conseille à ceux qui n'ont pas lu le livre de Birenbaum d'aller l'acheter dès demain (moins de 20€, éditions Les Arènes) et à ceux qui l'ont lu de l'offrir pour Noël.


Pour se rendre compte de qui est réellement Yves Bertrand, il n'est pas inutile de (re)voir ce petit extrait du journal de France 3 du mois d'octobre 2007 :



L'homme par qui le scandale arrive nous mettait en garde contre les 3 dangers qui menacent notre société : l'islam, les éco-terroristes et les défenseurs des animaux. Chacun appréciera des qualités intellectuelles de monsieur Bertrand.

Soutenons Guy Birenbaum et défendons la liberté d'expression !


Le cynisme du Pitbull



Alors que je venais d'écrire mon billet précédent sur Valls et l'Afghanistan, le porte-parole de l'UMP se vante sur Twitter de son dernier bon mot.

"Les exilés Afghans feraient mieux de faire la guerre chez eux", avec un lien sur l'article de Libé qui développe cette noble pensée.

«Alors que de nombreux pays du monde, dont la France, sont engagés en Afghanistan, qui pourrait comprendre que des afghans dans la force de l’âge n’assument pas leur devoir, et échappent à la formation que, notamment les forces françaises, leur proposent pour défendre leur propre liberté dans leur pays?»

En gros, les réfugiés qui ont fuit les bombardements de la coalition occidentale ne sont que des planqués, on pourrait dire des lâches...

D’après les chiffres de l’ONU, le nombre de victimes civiles a augmenté de 24 % au premier semestre de 2009 par rapport au même semestre de 2008. Depuis le mois de janvier 2009, il y a eu plus de mille morts, essentiellement des personnes victimes des armées étrangères, notamment lors des bombardements aériens. (l'Humanité 8-10-09)



mardi 15 décembre 2009

Que cachent les e-mails retrouvés de l'administration Bush ?



22 millions de E-mails "perdus" par l'administration Bush viennent d'être récupérés par des informaticiens. Ce bug plus que suspect avait fait réagir des associations civiles, soupçonnant une mauvaise volonté délibérée de la part de la Maison Blanche a récupérer ces données (de 2003 à 2005) pour les archiver comme la loi l'exige. Elles s'étonnent que les informaticiens de l'administration Obama réussissent là où ceux de Bush ont échoué.
Néanmoins ces archives "retrouvées" sont encore couverte par le secret au moins jusqu'en 2014. (Associated Press)

L'époque des papiers compromettants qu'on brûlait en fin de mandat est bien révolue. C'était très mauvais pour le bilan carbone et participait à la déforestation.

lundi 14 décembre 2009

Leçon 35



35, c'est le chiffre du jour.


35 c'est le nombre de milliards d'euros du "grand emprunt" de Sarkozy.

«Quand on a un déficit de 140 milliards d'euros, en rajouter 35 c'est emprunter, s'endetter, et à un moment donné il faut rembourser» et «payer les intérêts», a rénchéri François Hollande, député de la Corrèze. «Cet argent a un coût, les emprunts d'aujourd'hui sont les impôts de demain», le «Grand Emprunt sera le grand impôt», a-t-il déclaré sur France Inter.

Un point de vue qui se défend. Mais ce n'est pas celui de Henri Guaino qui trouve que 35 milliards c'est effectivement de la timidité. Lui il pensait 100 milliards tout rond.
Mais le président a dit, et le président fait. Là où ça se complique c'est que 13 milliards seront composés par le remboursement de ce que les banques avaient emprunté... Moi quand je suis forcé d'emprunter je ne peux pas prêter. Comprenne qui peut.

Mais c'est aussi ce que les pensionnaires du CAC ont rétrocédé (35 milliards d'euros) à leurs actionnaires pour l'année 2008 nous dit l'AFP. Cela permet de relativiser.

Et puis 35 heures c'était aussi le temps de travail, qui n'a plus vraiment de limites de nos jours. Sur ce sujet, alors que Xavier Darcos fustige cette mesure dans Le Figaro, Benoît Hamon donne un autre son de cloche.



Pour finir sur une note positive, et on en a besoin, nous garderons en mémoire que c'est à l'âge de 35 ans que Siddhartha Gautama accéda à l'éveil, et qu'il devint Bouddha.



Lip-dub par Mozinor


Un message nettement plus réaliste pour la promotion de l'UMP.

dimanche 13 décembre 2009

Les oligarques


Ce petit échange entre Christian Eckert (PS) qui interroge Eric Woerth sur ses doubles fonctions de ministre du budget et de trésorier de l'UMP, me fait penser à la sortie d'Emile Beaufort, le personnage du  film "Le président". Eckert accuse Woerth de "conflits d'intérêts" avec les généreux donateurs de l'Ump.

Dans le film de Verneuil, Gabin fustige "les groupes de pression" et l'oligarchie,  il parle aussi de la police qui charge les chômeurs...

Le "groupe du Fouquet's"  d'aujourd'hui a une influence bien plus directe, là où tout se décide, entre les oreilles du locataire de l'Elysée, enfin débarrassé des parlementaires qui ne font qu'enregistrer scrupuleusement le fait du Prince.





samedi 12 décembre 2009

Sondages : Ségolène devance largement Sarko



Deux sondages d'opinion se téléscopent cette semaine :
Mardi, c'est Nicolas Sarkozy qui bat son record d'impopularité, avec 61 % des sondés qui désapprouvent son action comme président de la République (Ipsos-Paris Match)

Vendredi, c'est Ségolène Royal dans un sondage BVA pour Canal+ qui réunit 74 % des sondés pour dire qu'ils la jugent comme un handicap pour le PS.

Vous me direz avec raison qu'on ne compare pas des courges et des navets, que les questions sont différentes, etc. Néanmoins, il me semble qu'en matière d'impopularité, Ségo devance Sarko. L'entourage de celle qui portait les couleurs du PS il y a 2 ans et demi porte sa part de responsabilité dans cette contre-performance, alors, est-ce un effet André Hadjez ou Françoise Degois ?


jeudi 10 décembre 2009

L'UMP : quand un aveugle conduit une voiture...


Bravo à Guy Birenbaum et Karl Zéro !
Ils ont dévoilé le clip des jeunes de l'UMP en avant première. On dirait un pastiche digne de TéléSarko, l'émission de BFM TV qui passe a 20 h 30, dans laquelle ce clip a été révélé.

Ben non, c'est pour de vrai parait-il...

Une merveille ! L'image forte de ce clip, à la première minute, c'est Gilbert Montagné au volant d'une automobile. Parfaite illustration de Sarkozy conduisant la France que cet aveugle conduisant une voiture.

La politique spectacle franchit un nouveau cap.

mardi 8 décembre 2009

Grain de sel dans un bol de riz


 Cette publicité assez esthétique pour Taureau Ailé, la marque de riz de Camargue des années 70, cache derrière son évocation idéale de l'indochine une triste réalité (au passage on remarquera que ces images servent à vendre un riz du Pendjab, qui n'a rien à voir avec la Camargue ou l'Indochine).

La France (qui importait son riz des colonies jusqu'en 1938) se voit confrontée à une pénurie générale au début de la guerre, et réquisitionne la main d'œuvre coloniale. 20 000 paysans sont ainsi recrutés, puis expédiés en fond de cale vers la métropole afin de servir non pas de soldats, mais d’ouvriers dans les usines d’armement.

Environ 500 Indochinois ont été affectés dans les rizières camarguaises pendant la guerre. Leur contribution fut décisive pour relancer cette culture utilisée autrefois fois pour préparer les sols trop salés du delta. Un millier d'autres indochinois furent affectés aux salines de Camargue (dans des conditions très difficiles). Jusqu'à l'armistice de 1940, leur conditions de vie étaient acceptables. S'ensuivit, et jusqu'après la Libération, une longue dégradation de leurs conditions de logement, d'habillement, d'alimentation, d'emploi (leur salaire représentait 10% du salaire dévolu à un Français).
(Sources : Travailleurs indochinois.org - Le Monde - Rue 89)



Hervé Schiavetti, le maire d'Arles, va pour la première fois rendre hommage à ces travailleurs oubliés, ces déracinés de force d'Extrême Orient qui ont soufferts pour nos fautes européennes. Jeudi 10 décembre il remettra la médaille de la Ville à une dizaine d'anciens travailleurs indochinois.

Merci monsieur le maire, de cette reconnaissance bien tardive, et de rétablir l'honneur de ces oubliés d'une république qui a parfois la mémoire courte.

lundi 7 décembre 2009

Et si l'identité nationale était soluble dans Copenhague ?

C'est en lisant l'excellent papier de Pierre Haski sur rue 89 que je me suis dit que l'écologie et l'aide au développement étaient si liés qu'ils n'étaient que le même problème s'exprimant de façon différente. Nous prenons conscience que l'humanité doit prendre en main son destin mais de façon concertée et globale. Dans cette prise de conscience, il y a notre avenir.



Si la faim dans le monde n'a pas réuni l'assemblée prestigieuses des chefs des états développés à Rome, il y a 6 mois, Copenhague rassemble tout le monde. L'idée de nation semble même dépassée, puisque le sort des unes dépend de la conduite des autres, et que pour résoudre les problèmes auxquels l'humanité va se trouver très vite confronté, la démographie, l'environnement et l'alimentation, il faudra prendre des mesures ensemble. Une nation peut bien se parer du titre illusoire de développée et de civilisée, son destin est lié à celui de ses voisins, les plus pauvres comme les plus nombreux. Copenhague c'est un premier pas, une timide amorce vers une conscience commune... Mais c'est le premier pas qui compte, on doit espérer que d'autres suivront.

L'identité nationale ne deviendra peut-être un jour que l'expression d'un folklore, semblable à un instrument singulier qui jouera sa partition dans un orchestre mondial.
Il ne reste à écrire que la symphonie, tout le problème est là.

samedi 5 décembre 2009

La Saint Nicolas c'est Mignon



Sœur Emanuelle quitte l'Elysée.

La directrive de cabinet de Nicolas Sarkozy le révèle dans Le Figaro, le jour de la Saint Nicolas :
"Je suis aux côtés de Nicolas Sarkozy depuis sept ans et demi. L'expérience a été exceptionnellement riche, mais aussi intense. J'ai besoin de prendre du recul. Je veux être utile à Nicolas Sarkozy, autrement."

Politique.net dresse un instructif portrait d'Emmanuelle Mignon dont on peut extraire quelques passages révélateurs :

"Emmanuelle Mignon est née à Paris en 1968. Ses parents sont tous deux médecins. Ils ont quatre enfants à qui ils donnent une éducation catholique en les inscrivant au collège Saint-Marie de Neuilly-sur-Seine et au lycée Sainte-Geneviève de Versailles. Dans cette tradition chrétienne, Emmanuelle Mignon fait partie également des scouts unitaires de France."

Cette catholique convaincue s'était illustrée  en écrivant les discours de Saint-Jean-de-Latran et de Riyad en Arabie saoudite.
Les extraordinaires déclarations de Sarkozy :
"Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur",
et "sans doute musulmans, juifs et chrétiens ne croient-ils pas en Dieu de la même façon. Mais au fond, qui pourrait contester que c’est bien le même Dieu auquel s’adressent leurs prières ? Dieu transcendant qui est dans la pensée et dans le coeur de chaque homme. Dieu qui n’asservit pas l’homme mais qui le libère",
c'est elle.

Mais elle s'occupe aussi des médias (audiovisuel et presse) et a piloté la réforme territoriale... Que du bonheur ! On peut être sûr que les élus locaux et les journalistes font brûler des cierges pour le salut de son âme.

Il ne reste qu'à espérer que ce départ va libérer le sommet de l'état de cette néfaste influence catholique, et que la République va enfin retrouver le chemin de la laïcité.

Il n'est pas interdit de rêver…

vendredi 4 décembre 2009

L'opposition


Vauzelle, ou l'opposition en action

Le député PS et président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), Michel Vauzelle, s'est rendu mercredi à Paris pour "attirer l'attention" du Conseil constitutionnel sur le projet de réforme sur les collectivités territoriales, qualifié de "réactionnaire".
"Nous allons voir les gardiens de la Constitution" pour les alerter sur ce texte qui présente un "danger de restauration de l'ancien régime des collectivités locales" et marque un "retour en arrière", a déclaré M. Vauzelle à l'AFP dans le train le menant à la capitale.

Une réforme anticonstitutionnelle


D'où le choix de la date du 2 décembre, jour anniversaire du coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte contre la République en 1851.
 Selon lui, la réforme "n'est pas conforme à la Constitution: elle porte atteinte à l'article 1er, qui dit que la République est décentralisée, (...) et à l'article 72" relatif à "l'existence des conseils régionaux et conseils généraux qui vont être supprimés" si le projet du président Nicolas Sarkozy est voté.

La parité menacée

M. Vauzelle a également mis en garde contre les menaces pesant sur la parité hommes-femmes, en vigueur dans les conseils régionaux, impossible à maintenir avec un projet de réforme territoriale qui prévoit notamment l'élection de 80% des conseillers territoriaux au scrutin uninominal à un tour dans des cantons redécoupés.
Actuellement, les conseillers régionaux sont élus par liste, où la parité est obligatoire, tandis que les conseillers généraux sont élus au scrutin uninominal à deux tours.
(d'après AFP)


jeudi 3 décembre 2009

Physique et Tao

Docteur en physique, Fritjof Capra dirige le Center for Ecoliteracy de Berkeley, en Californie. Il a abordé les implications des avancées scientifiques récentes dans notre système de pensée cartésienne dès son premier ouvrage en 1975, Le Tao de la physique :

Le modèle de l'univers que propose la physique classique considère que la matière est composée d'éléments solides, les atomes, constituant les objets qui forment un tout semblable à une grande machine. On croyait que cette grande machine fonctionnait selon des principes mécaniques sans aucun rapport avec le monde de l'esprit; on croyait aussi que les fonctions de l'univers étaient indépendantes et qu'elles ne pouvaient pas être affectées par l'observation scientifique. Selon le modèle que propose la physique moderne - la théorie de la relativité, celle des quanta et les autres qui en découlent -, l'univers apparaît au contraire comme un tout unifié, organique, holistique; comme un processus dont tous les facteurs sont reliés entre eux - en interaction. On ne peut séparer de l'ensemble aucun élément sans le détruire. Ce qui paraît évident lorsqu'il s'agit de l'homme, qu'on ne peut séparer de son environnement sans le détruire. Mais la physique moderne a démontré que cette interdépendance des éléments d'un système entre eux, et de chaque élément par rapport à l'ensemble, est vrai non seulement des organismes vivants mais aussi de ce que nous appelons la matière inorganique.
(France Lecture)
 Fritjof Capra explique ceci :

"Force et matière, particules et ondes, mouvement et repos, existence et non-existence. Voici quelques-uns des concepts opposés ou contradictoires qui sont dépassés en physique moderne."

"Niels Bohr (Nobel de physique 1922) était bien conscient du parallélisme entre son concept de complémentarité et la pensée chinoise. Lorsqu'il visita la Chine en 1937, à un moment où son interprétation de la théorie quantique était déjà complètement élaborée, il fut profondément impressionné par l'ancestrale idée chinoise de pôle opposés et dès lors, il porta un vif intérêt à la culture extrême-orientale. Dix ans plus tard, Bohr fut fait chevalier en récompense de ses éminentes réalisations scientifiques et ses importantes contributions à la vie culturelle danoise ; et, lorsqu'il eut à choisir une arme pour son blason, son choix se porta sur le symbole chinois de T'ai-Chi représentant la relation complémentaire des archétypes opposés yin et yang . En choisissant ce symbole pour son blason avec la devise Contraria sunt complementa ("Les opposés sont complémentaires"), Niels Bohr reconnaissait la profonde harmonie entre l'ancienne sagesse extrême-orientale et la science moderne occidentale."
Mais cette prise de conscience était aussi celle de Heisenberg (Nobel de physique 1932):


"Lorsque j'interrogeai Heisenberg sur ses propres opinions au sujet de la philosophie orientale, il me dit que non seulement il avait été très conscient des parallèles entre la physique quantique et la pensée orientale, mais aussi que son propre travail avait été influencé, au moins au niveau subconscient, par la philosophie indienne.
En 1929, Heisenberg passa quelque temps en Inde, invité par le célèbre poète Rabindranath Tagore, avec qui il eut de longues conversations sur la science et la philosophie indienne. Cette introduction à la pensée indienne lui procura un grand réconfort. Il commença à voir que la reconnaissance de la relativité et de l'impermanence en tant qu'aspects fondamentaux de la réalité physique, qui avait été si difficile à accepter pour ses collègues physiciens et pour lui-même, était le fondement même des traditions spirituelles indiennes. "Après ces conversations avec Tagore, dit-il, quelques-unes des idées qui avaient paru si folles prirent soudain un sens. Cela m'aida beaucoup."
(Fritjof Capra, L'âge du Verseau, p. 38)
Ces réflexions sur l'interdépendance de chaque élément de l'univers mettent à mal les conceptions religieuses monothéistes inspirées par la Bible : un Dieu créateur qui soumet l'homme, une créature distincte du règne animal qui a une place particulière dans un monde créé pour lui.

Si le sentiment mystique accompagne les scientifiques modernes, c'est dans le contexte d'une nouvelle conception de l'univers qui échappe encore au sens commun.
Ainsi on présente souvent Albert Einstein (Nobel de physique 1921) comme un croyant (au sens religieux du terme), mais il a toujours bien expliqué sa position :

"Je ne peux pas me figurer un Dieu qui réglerait sa volonté sur l'expérience de la mienne. Je ne peux pas et je ne veux pas concevoir un être qui survivrait à la mort de son corps. Si de pareilles idées se développent en un esprit, je le juge faible, craintif et stupidement égoïste." Il ajoute : "Ce que vous avez lu sur mes convictions religieuses était un mensonge, bien sûr, un mensonge qui est répété systématiquement. Je ne crois pas en un Dieu personnel et je n’ai jamais dit le contraire de cela, je l’ai plutôt exprimé clairement. S’il y a quelque chose en moi que l’on puisse appeler "religieux" ce serait alors mon admiration sans bornes pour les structures de l’univers pour autant que notre science puisse le révéler."
En effet, ce qu'on connait de la pensée de Lao Tseu semble mieux correspondre a cette nouvelle manière de penser des scientifiques d'aujourd'hui :

Il est un être confus qui existait avant le ciel et la terre. Ô qu'il est calme ! Ô qu'il est immatériel ! Il subsiste seul et ne change point. Il circule partout et ne périclite point. Il peut être regardé comme la mère de l'univers. Moi, je ne sais pas son nom. Pour lui donner un titre, je l'appelle Voie (Tao). (Tao te king, livre I, 14)
Vous regardez le Tao et vous ne le voyez pas : on le dit incolore. Vous l'écoutez et vous ne l'entendez pas : on le dit aphone. Vous voulez le toucher et vous ne l'atteignez pas : on le dit incorporel. Ces trois qualités ne peuvent être scrutées à l'aide de la parole. C'est pourquoi on les confond en une seule. Sa partie supérieure n'est point éclairée ; sa partie inférieure n'est point obscure. Il est éternel et ne peut être nommé. Il rentre dans le non-être. On l'appelle une forme sans forme, une image sans image. On l'appelle vague, indéterminé.
Si vous allez au-devant de lui, vous ne voyez point sa face ; si vous le suivez vous ne voyez point son dos. (Tao te king, livre I, 12)
Revenons à Capra et reconsidérons ces propos, dans le livre "le Tao de la physique", qui sont, 30 ans plus tard, plus que jamais d'actualité :
"La vision du monde impliquée par la physique moderne est incompatible avec notre société actuelle, qui ne reflète aucunement l'interdépendance harmonieuse que nous observons dans la nature. Afin de réaliser un tel état d'équilibre dynamique, une structure économique et sociale radicalement différente sera nécessaire : une révolution culturelle au vrai sens du mot. La survie de notre civilisation entière dépend peut-être de notre possibilité de réaliser une telle transformation. Cela dépendra, en dernière instance, de notre capacité à adopter quelques-unes des attitudes yin de la spiritualité orientale ; à faire l'expérience de la totalité de la nature, et de l'art de vivre en harmonie avec elle."
  (Ce billet est une suite nécessaire au billet d'hier)

mercredi 2 décembre 2009

Dieu est un con



Tiens, la "votation" des Suisses (quel vilain terme) relance la question de l'islamophobie.

Personnellement, je ne crois pas en dieu, et je considère les croyants comme des paresseux intellectuels. Ils croient en dieu comme on croit au père Noël. C'est gentil, ça rassure, mais ça ne tient pas le coup 2 minutes face aux connaissances scientifiques modernes.
La bible est un joli bouquin de contes et légendes, mais croire ce qu'il y a dedans relève d'une naïveté infantile. Ou d'un grand manque de curiosité. Pourtant le premier athée reconnu fut Diagoras de Mélos, en grèce antique, preuve que la lucidité n'est pas un privilège de nos esprits modernes.

Etudier l'histoire des religions est assez simple, et il apparait bien vite que les religions ne sont que des organisations politiques. Le Pape n'est qu'un chef d'état temporel, comme le calife musulman. Au fond les superstitieux obscurantistes sont tous pareils.

Alors, donner la préférence à une religion plus qu'à une autre est stupide et dangereux dans le sens où c'est un moyen de priviliégier un mensonge par rapport à un autre. Les clochers ou les minarets se valent bien. Que nous soyons sur une terre européenne façonnée par les chrétiens n'est en rien un titre de gloire, l'église catholique n'a fait qu'asservir le peuple en lui prélevant des taxes. L'inquisition a mené des massacres qui conduiraient aujourd'hui leurs auteurs devant un tribunal pour crime contre l'humanité.

Je vais me mettre à dos 80 % de l'humanité, mais je m'en moque. J'ai un peu de mépris pour les gens qui croient en dieu, qu'ils soient juifs, chrétiens ou musulmans, ce ne sont tous que des enfants crédules à mes yeux, volontiers haineux et belliqueux. Des trouillards qui ont peur de la mort.

Que de paresse intellectuelle, que de médiocrité chez ces croyants... Je préfère l'Europe de Voltaire et des lumières. Vos synagogues, églises, mosquées ou temples ne sont que des monuments à la gloire de la connerie humaine.

Gwendal n'est pas un con, c'est pour ça que je l'aime bien.

mardi 1 décembre 2009

Réglement de compte à l'aile droite du PS



Mauvaises vibrations en région parisienne...

Dray est écarté des listes socialistes de l'Essonne, "ce dernier, député, vice-président de la région, se trouve au centre d’une interminable et de plus en plus nébuleuse enquête préliminaire diligentée par le parquet de Paris. Pour l’instant, la justice ne lui reproche rien. Elle cherche depuis un an quelque chose à lui reprocher" explique JM Aphatie sur son blog, et s'étonne de l'embarras du président de la région JP Huchon à ce sujet.
Comme le fait remarquer Daniel Schneidermann sur @rrêt sur images, d'après Jean-Luc Mélenchon (ainsi qu'il l'exprime sur son blog) c'est Valls qui est à l'origine de cette éviction :

"Aujourd’hui l’homme fort du département est Manuel Valls qui tient les commandes essentielles. Le président du conseil général est son vassal et le premier secrétaire son employé. Rien ne se fait sans son avis. Je connais. J’ai tenu le rôle. C’est donc lui l’auteur de l’élimination de Dray avec l’appui enthousiaste de tous ceux qui tueraient père et mère pour qu’une place se libère et permette à la file d’attente des petits vassaux d’avancer d’un cran vers la lumière de l’élection automatique."

Ceci explique peut-être l'embarras de Huchon, et rend suspecte la position de Valls qui prend la défense de son camarade Dray. "Dès lors il faut lire ce que dit Manuel Valls et les larmes qu’il jette sur le sort de Dray comme un record d’hypocrisie" ajoute Méluche, le transfuge du PS qui balance à tout va. Mais cette façon de faire sert aussi sa cause et son nouveau parti, un élément à prendre en compte dans les attaques du sénateur envers le fonctionnement du PS.