dimanche 27 juin 2010

Mme Woerth a un Dada bling-bling, c'est une drôle de DAM's


Madame Woerth peut bien démissionner de Clymène, cette curieuse société qui perd l'argent de madame Bettencourt, elle a une autre activité bien plus excitante !

Florence Woerth, qui est une féministe convaincue, s'occupe avec ses amies à jouer avec de beaux étalons. Les scénaristes de desesperate housewife peuvent aller se rhabiller.
En effet, elle a créé l'écurie Dam's, à l'actionnariat exclusivement féminin, parce que c'est une façon "originale et trendy d'élargir un réseau féminin de manière agréable et conviviale", précise-t-elle.

Florence Woerth a fondé cette écurie en avril 2008 avec quatre autres femmes d'affaires et "épouses de" rencontrées dans les loges des champs de courses : Nathalie Bélinguier, présidente de la Fédération Internationale des Gentlemen-Riders (FEGENTRI) et femme de Bertrand, président du PMU ; Nicole Seroul, épouse de Jean-Claude, président du Groupe Direct Presse spécialisé dans les chevaux ; Dominique Hazan, directrice (et femme du PDG) des marques de prêt-à-porter George Rech et Apostrophe ; et enfin Rejane Lacoste, épouse de Michel, l'héritier de l'empire au crocodile dont elle a été la dircom. L'écurie compte aujourd'hui 27 membres qui ont acheté leurs actions 15 000 € l'unité.



Le député Verts Noël Mamère a dénoncé dimanche sur Radio J un "conflit d'intérêts" entre la création par Florence Woerth d'une écurie avec l'épouse du président du PMU et le fait que "quelques mois plus tard", son mari, ministre du Budget, ait présenté une loi sur l'ouverture des jeux en ligne.

Monsieur Mamère cherche la petite bête. Monsieur Woerth ne s'occupe pas des affaires de son épouse, il l'a dit, et reste "déontologiquement très à l'aise". Tout cela n'est que coïncidence, "la réalité c'est que Eric Woerth est un garçon d'une rigueur extraordinaire (...) il vit modestement, il aime la montagne et la varappe", a du reste déclaré le président de l'Assemblée, Bernard Accoyer, sur Europe 1.
Que son épouse aime fréquenter les multi-milliardaires le laisse de marbre. Cela ne le concerne pas. D'ailleurs, il y a peut-être un régime particulier, dans la maison Woerth. Pour monsieur c'est un bouillon de poule et un steack tartare, pour madame c'est toast au caviard et une langouste... allez savoir... l'amour c'est tout ce qu'il y a d'électrique : les opposés s'attirent.
Il y avait un ascète au gouvernement, et on ne le disait pas...

Share




7 commentaires:

Nouvel Hermes a dit…

Tiens, j'avais pensé faire un petit texte là dessus. Donc c'est fait, parfaitement fait, merci et bravo!

Rimbus a dit…

L'un n'empêche pas l'autre. Moi je la trouve très amusante cette histoire des Woerth : desesparate housewife qui s'éclate au Fouquet's et le Patrick Edlinger du gouvernement qui fait zazen en buvant du thé vert. Ils seraient bien aux Guignols de l'Info :-)

BA a dit…

Concernant Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, Robert Peugeot, et la fraude fiscale, voici un article très intéressant. Nous avions appris que Patrice de Maistre et Robert Peugeot avaient été décorés de la Légion d'Honneur par Eric Woerth. Nous apprenons aujourd'hui qu'ils sont de généreux donateurs de l'UMP :

L’homme de confiance, le ministre et les chasseurs.

Chasseurs et donateurs à l’UMP : Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, fait partie de ces amis "remerciés" en 2008 par Eric Woerth.

Photo en tête de l'article : fin 2003, dans le sud de l'Espagne, Patrice de Maistre à l'issue d'une chasse aux cerfs. En compagnie, juste derrière lui, de Robert Peugeot.

Le dîner a eu lieu au printemps 2008 dans un des hôtels particuliers de la République, rue de Lille. L’hôtel de Seignelay, ancien ministère du Commerce, est aujourd’hui utilisé par les trois ministres de Bercy (Economie, Budget, Industrie) qui peuvent en disposer à tour de rôle. Le jardin, juste derrière le musée d’Orsay, est agréable. Un petit coin d’histoire de France : Coco, le dernier chien de Marie-Antoinette, y est enterré.

Ce soir-là, c’est Eric Woerth, ministre du Budget, qui régale. Mais c’est avec sa casquette de trésorier de l’UMP qu’il a lancé l’invitation.

http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/L-homme-de-confiance-le-ministre-et-les-chasseurs-203208/

leblogdedarcy a dit…

Bah il faut dire aussi qu'entre PMU et UMP il y a quand même une légère ressemblance non ?

En tout cas, toutes ces affaires au bout du compte ne serviront pas pour le grand patron de l'UMP.

++Un cheval contre mon royaume++. Ca le fait bien je trouve

Anonyme a dit…

Quelques faits troublants sur ces histoires de chevaux...
En 2004, le prince Aga Khan investit 40 millions d'euros dans la rénovation de l'hippodrome de Chantilly, la ville d'Eric Woerth. http://www.ismaili.net/timeline/2005/20050302lib.html
Le sous-préfet de l'époque, Hubert Monzat, devient dans la foulée l'homme de confiance de Son Altesse. La pluie de millions est fêtée en fanfare par Eric Woerth, qui cite Lorie pour l'occasion :http://www.leparisien.fr/oise/eric-woerth-fan-de-lorie-11-01-2005-2005607557.php

Le couple se lie d'amitié avec le prince et son entourage : «Florence Woerth est quelqu'un de simple, assure l'historien Alain ... nous reçoivent à dîner avec l'Aga Khan, c'est elle qui sert à table».
http://www.capital.fr/enquetes/hommes-et-affaires/les-petits-secrets-d-eric-woerth-le-ministre-du-travail-509694/%28offset%29/1

Lorsqu'Eric Woerth arrive au ministère du budget à Bercy, il nomme comme conseiller spécial le bars droit d'Aga Khan, son ami Hubert Monzat. Celui-ci se trouve alors - comme par hasard - au premières loges pour traiter un dossier délicat : celui de la loi sur l'ouverture des paris en ligne. Vous avez dit conflit d'intérêts ? Mais ce n'est pas tout. En 2008, Monzat quitte le ministère pour devenir directeur général de France Galop (qui gère entre autres... l'hippodrome de Chantilly). http://www.lefigaro.fr/societes/2008/10/01/04015-20081001ARTFIG00809-hubert-monzat-un-marathonienau-depart-chez-france-galop-.php

Tout cela reste en famille, puisque Florence Woerth, épouse du ministre et grande amatrice de courses hippiques, a longtemps siégé dans dans les instances de France Galop, société pour laquelle elle a également été chargée de mission http://www.action-galop.com/ACTUALITE/ACsioncompo.html. http://www.challenges.fr/magazine/politique/0127.15326/

Rimbus a dit…

@BA et anonyme : merci de ces compléments d'information bien référencés (xavier Bertrand va encore dire que c'est de l'acharnement, une chasse à l'homme sans fondement).

Will a dit…

à lire aussi ceci :

http://www.cafedupeuple.fr/2008/10/08/hubert-monzat-un-parcours-surprenant-au-benefice-de-quels-interets/