samedi 30 janvier 2010

Une pause


En déplacement pour quelques jours, le blog devrait être au repos jusqu'en milieu de semaine prochaine.
A bientôt.

vendredi 29 janvier 2010

Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt


La tempête médiatique a encore frappé.

Galouzeau de Villepin entame sa tournée électorale, sous les regards captivés des crétins subjugués par sa crinière poivre et sel.
La France entière est focalisée sur cette affaire Clearstream qui semble être un scandale ébranlant la République et sa justice.

Replaçons cette affaire dans un cadre conforme à notre quotidien : elle ressemble au litige de 2 voisins procéduriers qui s'affrontent à coup de lettre anonymes, allant jusqu'à faire perdre son temps à une justice pourtant débordée.

La seule affaire Clearstream qui mérite qu'on s'y intéresse est celle soulevée par Denis Robert : un blanchissement d'argent par une société financière opaque. Le seul scandale, c'est les condamnations qu'à subit Denis Robert, et la pression exercée sur le journaliste au cours de son enquête. Autre scandale, le jugement du procès, prononcé hier, précise que les coupables sont condamnés  à payer à Clearstream Banking, partie civile, la somme de 50.000 euros à titre de dommages-intérêts.

Je concluerais sur les propos de Denis Robert publiés dans le Républicain Lorrain aujourd'hui, le seul crédible à mes yeux sur cette affaire : 

"je sais que la vérité du dossier n’est pas forcément la vérité juridique d’aujourd’hui."







jeudi 28 janvier 2010

Sagesse populaire



Je lisais les commentaires sur le blog de Bourdin, sur un billet consacré à la burqa suite à l'interview du ministre de l'Intérieur, M. Brice Hortefeux. Il s'agit en fait d'un extrait où Brice Hortefeux affirme qu'on compte 3 niqab pour 100 000 habitants en France, et que c'est donc un sujet important (!).

L'un des commentaires a attiré mon attention par la clarté de sa formulation. Il me semble refléter l'esprit populaire et commun.

Je vous en fait partager le meilleur passage :
(…)
(Hortefeux) ne sait mème pas que les gens en ont assez de voir petit à petit la France devenir la succursale de l'Afrique du Nord, du Centre et du Sud.
Il ne sait même pas que les gens regardent de plus en plus près l'argent qui leur est retiré chaque mois sur leur feuille de paie, et constatent qu'on leur retire de plus en plus.
Alors ces gens commencent à établir la relation entre l'argent qui leur est prélevé et ce que coute à tout le monde tous ces gens venus d'ailleurs faisant la queue à l'entrée des CAFS de la France entière pour obtenir l'argent qui est pris sur les feuilles de paie des travailleurs qui ont encore la chance d'avoir un boulot… (…)
Il serait temps aussi d'arrêter de dire que l'immigration est une chance pour la France, car énormément de gens pensent que ce serait plutôt l'inverse actuellement.
 On constate que l'évocation de la question du voile intégral induit un commentaire sur l'immigration africaine. Qu'on y conclut que cette immigration vole le travail et l'argent des Français.

Voilà le reflet de la sagesse populaire.
Qu'il y ait des médecins, des ingénieurs, des chefs d'entreprise ou des élus issus de cette immigration ne vient pas à l'esprit du commentateur. Le bon vieux bouc émissaire du Front National est toujours vivant, inchangé, immuable.

Je ne suis pas étonné que l'extrême-droite fasse 21 % de l'électorat en PACA.
Je crois que cette année, contrairement à 2007, ceux qui se reconnaissent dans le commentaire évoqué ci-dessus préfèreront l'original FN à la copie UMP.
Sarkozy veut jouer encore aux apprentis sorciers en réactivant les peurs, en lançant le débat du voile intégral, de l'identité nationale, mais cette fois il risque de s'en mordre les doigts.

Je me demande si on ne va pas avoir une surprise au premier tour des régionales au niveau national.


Afghanistan : la défaite en chantant



Le conflit afghan est actuellement en discussion à Londres.

La demande du président Karzaï, c'est de négocier avec des "talibans modérés", expression qui est un parfait oxymore.
Pour résumer, Karzaï réclame des milliards pour graisser des pattes (affaires stratégique.info) :
Hamid Karzaï demandera donc une somme considérable, de l’ordre de plusieurs milliards de dollars, pour insérer les talibans qui accepteraient de déposer les armes, dans la vie civile. Sur ce point, il n’aura pas de difficultés à convaincre les Américains et les Britanniques. Aussi bien Robert Gates que Hillary Clinton ont reconnu que les talibans font partie du « paysage politique » en Afghanistan et doivent être associés au pouvoir, s’ils abandonnent la lutte armée.
Hekmatyar, le chef du hezb-e-islami, est un de ceux qui est le plus en vue, d'une part à cause de ses liens avec l'ISI pakistanaise, d'autre part par son expérience (il a été premier ministre, renversé par le mollah Omar) :
Gulbuddin Hekmatyar, lui-même, a pris l’initiative de présenter un plan de paix. Contrairement aux talibans « historiques » sous l’ordre du mollah Omar, connu aussi sous le nom du « chourai Quetta » (Conseil de Quetta au nom de la ville pakistanaise au Baloutchistan) et les réseaux Haquani (la branche la plus radicale des talibans), Hekmatyar ne demande pas le retrait préalable des forces de l’OTAN pour négocier avec Kaboul. Il propose qu’une force de paix remplace l’OTAN et qu’un gouvernement de transition soit mis en place pour la durée d’un an. Ce gouvernement organisera des élections libres auxquelles les talibans participeront.
L'affaire n'est pas nouvelle, j'en parlais exactement de la même manière il y a un an déjà, ainsi que le mois dernier en montrant l'influence d'Hekmatyar dans l'entourage de Karzaï. Du reste, l'ambassadeur Afghan en France, Omar Samad, répond de façon toute diplomatique à la question de la négociation avec le seigneur de guerre : "Monsieur Hekmatyar a toujours répondu à nos démarches en donnant une liste de conditions. Aujourd'hui, nous ne ciblons pas un individu précis, nous cherchons plus à démarrer un processus..."

Ce qu'il faut savoir, c'est que le Hezb-e-islami contrôle la province de Kapisa, où les journalistes de France Télévision ont été enlevés (Le Parisien)  :
La province de Kapisa, au nord-est de Kaboul, et le district de Surobi, plus au sud, où les Français de l’Isaf (Force internationale d’assistance à la stabilité) ont regroupé leurs troupes à l’automne dans le cadre de la Task Force Lafayette aux ordres du général Marcel Druart, reste en effet une région très dangereuse où sévissent plusieurs groupes d’insurgés. Les talibans, bien sûr, mais aussi les partisans du Hezb-e-islami de Gulbuddin Hekmatyar, qui avait revendiqué l’embuscade de la vallée d’Uzbin où dix soldats français trouvèrent la mort le 18 août 2008.
Ainsi, la victoire tant attendue par Nicolas Sarkozy serait d'offrir un part de pouvoir a ses ennemis en leur versant un tribut. Mais il n'y a pas d'autre solution pour se sortir de ce bourbier. 9 années d'occupation n'auront pas servi à grand chose, et c'était prévisible.

Comme le coq qui chante les pieds dans le fumier, Sarkozy va bientôt chanter sa défaite sur l'air de la victoire.
Nous en reparlerons.


mardi 26 janvier 2010

Sarkozy et l'enfumage afghan




"La France restera en Afghanistan parce qu'il en va de notre sécurité", a dit Nicolas Sarkozy. "Si les taliban triomphent, et les Français doivent le savoir, alors le Pakistan tombera".

Petites paroles prononcées au journal de 20 heures par Nicolas Sarkozy.

Les Français doivent le savoir, le président Sarkozy nous enfume. Il agite le spectre de l'arme atomique pakistanaise entre les mains des talibans. Ceux là même qui commandent le port de la burqa (alors que la France va légiférer pour l'interdire sur son territoire). Dans ces conditions, comment ne pas approuver notre présence militaire en Afghanistan ?

Revenons point par point sur cette terrible affirmation présidentielle :

• Les taliban.
 Un terme assez générique dont on ne sait pas au juste qui il recouvre. Le nom « taliban » serait attribué aujourd’hui en Afghanistan à tous les insurgés combattant les forces gouvernementales et étrangères, mais il y aurait en réalité deux courants distincts dans le vaste mouvement de résistance.
Le premier est composé de miliciens porteurs d’une conception dogmatique et autoritaire de l’islam, reprenant à leur compte l’idéologie des talibans des années 1990, qui sont eux-même divisés (Mollah Omar versus Hekmatyar par exemple).
Le second courant, de loin le plus dynamique, regroupe une grande diversité d’individus et d’organisations. On y trouve des chefs de guerre, des trafiquants de drogue et de simples individus motivés par une volonté de puissance, des intérêts économiques, une frustration et une désillusion à l’égard de la situation économique, sociale et politique, ou encore par un désir de vengeance contre les forces gouvernementales et étrangères.
(source Contre-info, Conseil de Senlis)

• Le Pakistan
Mais un deuxième aspect est à prendre en compte. Il s'agit de la dimension ethnique du conflit. L'afghanistan est une mosaïque de peuples dont le plus important est le groupe pachtoune, qui représente le groupe fondamentaliste. Le territoire de ce peuple s'étend d'afghanistan (moitié sud) au Pakistan (partie ouest), artificiellement traversé par une frontière négociée en 1893 par Sir Mortimer Durand pour le compte de l'Empire des Indes avec le roi Afghan Abdur Rahman Khan. A cette époque Russes et Britanniques recomposent le pays (ce qu'on appellait le grand jeu).


Aujourd'hui, deux tiers des Pachtounes sont au Pakistan, le tiers restant représentant 60 % de la population afghane. Voilà pourquoi ces deux pays sont liés. Cet été, Joe Klein publiait un article dans Time dans lequel il expliquait que les taliban sont en réalité "l'armée de libération Pachtoune", œuvrant pour un Pachtounistan (en rouge sur la carte), puisque l'accord Mortimer Durand a été signé pour une période de 100 ans et qu'il a expiré.

Le sentiment d'identité Pachtoune semble dominer le sentiment d'identité nationale dans les deux pays. Les Pachtounes Pakistanais n'aiment pas les Punjabi, ni les Pachtounes Afghans les Tadjik.

Comble de l'ironie, c'est les services secrets Pakistanais et américains qui ont soutenus les premiers taliban au Pakistan, dans les années 80, pour faire essaimer ce courant fondamentaliste en Afghanistan et lutter ainsi contre l'athéisme marxiste de l'occupant Russe.

Revenons aux déclarations de Nicolas Sarkozy : "si les talibans triomphent..."
Il est clair que si la rébellion triomphe, les guerres de clans ne cesseront pas, et que nous n'avons pas à faire à un ennemi unifié. Il est probable que cette rébellion va finir par l'emporter, à moins de raser le pays, 9 ans d'occupation militaire n'ont pas réussi à stopper la révolte qui prend de plus en plus d'ampleur
.
"... le Pakistan tombera". Rien n'est moins sûr. Les Penjabi représentent la majorité de la population Pakistanaise, et la rébellion des Pachtounes pakistanais minoritaires n'est dû qu'à la pression américaine sur le Pakistan, pour qu'il intervienne dans les territoires frontaliers (Waziristan, Bannu, Swat…), en contradiction avec sa politique qui a toujours été de soutenir les taliban. "En raison de la configuration démographique et géographique de la majorité ethnique pachtoune en Afghanistan, il est dans l'intérêt national du Pakistan et dans l'intérêt de sa sécurité nationale de supporter principalement le régime pachtoune taliban" déclarait Pervez Musharraf, alors président du Pakistan, il y a 10 ans.

D'autre part, les militaires pakistanais contrôlent étroitement l'arsenal nucléaire, ce que reconnaissait le président américain en avril 2009 : "Je suis confiant dans le fait que l'arsenal nucléaire du Pakistan est en sécurité".  
Ce que redoutent les Pakistanais, ce n'est pas une révolution islamiste, qui rendrait les taliban maîtres de l'arme nucléaire, mais plutôt un pourrissement de la situation intérieure, avec des zones grises échappant à l'autorité centrale (L'Express).

C'est donc l'intervention occidentale en Afghanistan qui destabilise le Pakistan, au contraire.

Et c'est bien au Pakistan que se situe le cœur du problème (ainsi que le reconnaissait Richard Holbrooke au mois de mars). Le risque majeur serait que les terroristes enveniment un peu plus les relations entre l'Inde et le Pakistan (comme ils ont tenté de le faire avec l'attentat de Bombay en novembre 2008), jusqu'à déclencher un conflit ouvert.

Bref, Sarkozy nous a encore raconté des histoires simplistes pour nous affoler et justifier l'engagement français en Afghanistan.

Une désinformation digne des mensonges de W. Bush.



lundi 25 janvier 2010

Michel Vauzelle a du punch !


Myriam Lamare, boxeuse de 35 ans, championne du monde WBF des super-légers pour la 7e fois, s'engage dans la bataille des régionales aux côtés de Michel Vauzelle (2e position sur la liste des Bouches-du-Rhône).
Employée à la Ville de Marseille depuis 2006 au service des sports comme agent administratif, Myriam Lamare a voulu évoluer. "Je remercie la Ville de m'avoir engagée mais on ne me proposait aucune évolution. Quand j'ai été approchée par Michel Vauzelle, j'ai réfléchi et passé un contrat moral avec lui avant de m'engager."
(La Provence


Une alliée idéale pour mettre KO Thierry Mariani.

dimanche 24 janvier 2010

No Sarkozy Day : l'appel aux blogueurs



Inconséquence politique, échec économique, casse sociale, rupture du pacte républicain, atteinte à l’égalité des chances, politique de la peur, stratégie de la division, lois liberticides, pratiques autocratiques du pouvoir, favoritisme, népotisme, manipulations médiatiques, ingérences judiciaires, collusion avec le monde des affaires et les forces de l’argent…
Nous avons tous nos raisons pour nous opposer à Sarkozy et à son clan, pour résister au sarkozysme. Mais ce président sans envergure, effrayé par le peuple, prend grand soin de le tenir à l'écart, muselant au besoin sa parole derrière des cordons de CRS.

Alors, ENSEMBLE, nous élèverons la voix plus haut, nous nous ferons entendre plus fort, unis dans la défense des valeurs de notre République : Liberté - Egalité - Fraternité – Laïcité – Démocratie

Nous, simples citoyens, vigilants et inquiets, en conscience 
et indépendamment de tout parti ou syndicat, 
appelons toutes celles et tous ceux qui ressentent l'envie, 
le besoin de dire NON ! à Nicolas Sarkozy, 
à se rassembler pour un No Sarkozy Day.


Le 27 mars 2010 : une journée pour lui dire NON !

Des rassemblements seront organisés partout en France, à partir de 14 Heures devant les préfectures et les sous-préfectures, à Paris place de la Bastille, et dans le monde entier devant les ambassades de France.
A l’issue de cette journée de mobilisation, se tiendront partout des réunions ouvertes, où nous pourrons ensemble, démocratiquement, décider de la suite à donner à ce mouvement de contestation populaire du sarkozysme, contestation que nous espérons aussi large que possible.


Nous appelons l'ensemble des blogueurs à diffuser cet appel sur leurs blogs et à nous en informer via un message adressé à blogs@no-sarkozy-day.fr
Nous appelons l'ensemble des citoyens à signer et faire signer cet appel (signatures).
Nous sommes cinquante et un blogueurs à diffuser simultanément, ce dimanche 24 janvier 2010, l'appel pour un No Sarkozy Day.


Signatures :

Aliciabx - http://aliciabx.blogspot.com/
André Orphal -
http://jusqu-alacensure.over-blog.com/
Antennerelais -
http://antennerelais.canalblog.com/
Antidote Démocratique Antisarkozy -
http://rpubliquejetaime.typepad.fr/
Antoine -
http://just4kiss.blogspot.com/
Arnaud Mouillard -
http://hern.over-blog.com
B.Mode -
http://ruminances.unblog.fr/
Benjamin Ball -
http://blog-zero-un.over-blog.fr/
Bloguerilla -
http://bloguerilla.org
Carrefour Anticapitaliste -
http://kropotkine.jimdo.com/
CC -
http://www.bahbycc.com/
Clarky - http://ruminances.unblog.fr/
Conseil national de la Résistance en Midi Pyrénées -
http://cnr-midipyrenees.blogspot.com/
Cpolitic -
http://www.cpolitic.com/cblog/
Dan29000 -
http://danactu-resistance.over-blog.com/
David Noël -
http://www.lheninois.com
Dedalus - http://sarkononmerci.fr
Des pas perdus -
http://www.despasperdus.com
Dessins d'AMAD - http://riposte.gauchepopulaire.fr/
Dominik Vallet - http://dominikvallet.over-blog.com/
Enriqueta - http://enriqueta.over-blog.com
Eric Citoyen -
http://monmulhouse.canalblog.com/
Gauchedecombat -
http://gauchedecombat.wordpress.com/
Gilles Pommateau - http://gillespommateau.over-blog.com
Gwendal -
http://gwedenis.blogspot.com/
Hervé Dor : http://ervedo.tumblr.com
Hypos - http://www.hyposblog.info
Ijahsista -
http://une-autre-vision-du-monde.over-blog.fr
Jean-François Vionnet - http://lespenseesdunvieuxcon.blogspot.com
JeandelaXr -
http://jeandelaxr-lejouretlanuit.blogspot.com/
Juan -
http://sarkofrance.blogspot.com/
Le Canard de Mulhouse -
http://canard68.20minutes-blogs.fr/
Le Coucou -
http://unclavesien.blogspot.com
Le journal de Geed -
http://lejournaldegeed.wordpress.com/
LePetitSauvage -
http://on-nous-prend-pour-des-cons.fr
Lost in Chartres -
http://lostinchartres.wordpress.com
Louis Lepioufle -
http://powolicu.wordpress.com/
Marie -
http://engagee.fr/
Martin P. -
http://sauce.over-blog.org/
Mathieu L. -
http://lespriviliegiesparlent.blogspot.com
Maximilien - http://maximilienrobespierre.blogspot.com/
Monsieur Poireau -
http://monsieurpoireau.blogspot.com
Mtislav -
http://mtislav.blogspot.com
Nicolas J. -
http://jegpol.blogspot.com/
Philippe Marx -
http://www.philippemarx.net/
Raphaël Rezvanpour -
http://revoltecitoyenne.wordpress.com/
Rebus -
http://sarkobasta.blogspot.com
Rimbus -
http://rimbusblog.blogspot.com
Rodolphe Lediazec -
http://ruminances.unblog.fr/
Samuelle -
http://souvenirsdufutur.blogs.courrierinternational.com/
Seug8520 -
http://www.lisoloir.com
Skal -
http://www.lespenseesdeskal.fr
Slovar les Nouvelles -
http://slovar.blogspot.com
Trublyonne -
http://trublyonnevoitlavieenrouge.blogspot.com/
Yann Savidan -
http://www.yann-savidan.com/


Profils Myspace et autres :
Axel - http://www.myspace.com/libertik
Camille BB -
http://www.myspace.com/459439819
Felocydz -
http://www.myspace.com/felocydz
Jacinte G. -
http://myspace.com/asfodelle
Julie -
http://www.myspace.com/170102103
Karyn -
http://www.myspace.com/uztaila
Lea -
http://www.myspace.com/reallioness2
Leslie -
http://www.myspace.com/leslie381
Marco JazzMan -
http://www.myspace.com/marcojazzman
Mimosa67 - http://mimosa67.spaces.live.com/
Navarrete Pierrot -
http://www.myspace.com/mecclass
Pachanga - http://www.myspace.com/pachang_a
Paulo Barrosa -
http://www.myspace.com/paulobarrosa
Zone Nono -
http://www.myspace.com/zonenono

samedi 23 janvier 2010

Un éclairage sur Thierry Mariani


Le Candidat de l'UMP à la présidence de la région PACA mérite qu'on l'écoute.

Le 17 juillet 2009, il est nommé par Nicolas Sarkozy représentant spécial de la France pour l'Afghanistan et le Pakistan. A ce titre, il s'exprimait le mois dernier sur les raisons de notre engagement militaire en Afghanistan (qui n'est pas un bourbier selon lui) :

"La première raison évoquée c'est pour que l'Afghanistan ne redevienne pas une base du terrorisme.  La deuxième raison tient à la stabilité de la région, pour éviter que le Pakistan ne sombre dans l'intégrisme. La troisième raison tient à la défense de la condition féminine".

Depuis 8 ans, effectivement l'Afghanistan n'est plus le centre du terrorisme. Maintenant les actions terroristes se préparent en Somalie, au Yemen, à Londres, au Maghreb... C'est en effet un grand progrès. Pour ce qui est de la stabilité de la région, le Pakistan qui soutenait les taliban a été contraint de renverser son alliance et est maintenant ravagé aussi par le terrorisme. Il n'a jamais été aussi instable que ces dernières années. Quant à la défense de la condition féminine, elle passe par le massacre des civils Afghans. On pourrait presque en déduire qu'il vaut mieux vaut être morte sans voile que vivante avec une burqa (à lire un article du Monde diplomatique sur cette question, datant de 2002). Pendant ce temps, en France, une femme sur dix est victime de la violence de son partenaire (137 mortes en 2006), ce qui justifie le fait de se poser en donneur de leçons.

Monsieur Mariani est un habitué des raccourcis faciles. Il faut dire qu'il a fait ses classes au petit séminaire d'Avignon, puis au lycée militaire d'Aix en Provence. Une éducation parfaite, n'est-ce pas ? Idéale pour formater un esprit réactionnaire, de l'obscurantisme religieux à l'humanisme militaire. Qu'on  en juge par ses actions de député :
En 1999, il est l'un des plus farouches opposants à l'institution du PACS. "le PACS sera en réalité la voiture-balai des régularisations de sans-papiers, et cela nous ne pouvons l’accepter" dit-il à l'époque (Prochoix).
En septembre 2007, il présente plusieurs amendements au projet de loi sur l'immigration :
  • Autorisation de recours aux tests ADN lors de la délivrance des visas de plus de trois mois au titre du regroupement familial, en cas de doute sérieux sur l'authenticité de l'acte d'état civil (amendement supprimé en commission au Sénat) ;
  • Autorisation de statistiques raciales et ethniques. Rejeté car inconstitutionnel ;
  • Division par deux du délai de recours pour les demandes d'asile (amendement n° 69, article 9, du 17 septembre 2007) ; amendement adopté ;
  • Interdiction d'hébergement d'urgence aux personnes en situation irrégulière (repris par les médias par SDF sans-papiers). (amendement n° 209, article 18, du 17 septembre 2007) ; amendement adopté dans un premier temps par l'Assemblée nationale, puis supprimé par le Sénat.
Un parfait démocrate, donc, adepte des fichages et des flicages.
S'agissant des questions sécuritaires et de l'immigration, le sympathique Thierry déclare du reste dans la presse (Var Matin) :
"Je défends les mêmes convictions depuis des années et à une époque où elles n'étaient pas à la mode ! Et je continuerai à les défendre."

Sûr que tout cela va plaire aux riches retraités de la Côte d'Azur, mais ceux-ci risquent de préférer Le Pen... Pourquoi voter pour une copie quand on peut avoir l'original ?




La lettre de Michel Vauzelle aux habitants de sa région





En mars prochain, auront lieu les élections régionales.

Chacun en Provence Alpes Côte d’Azur aura le pouvoir de choisir le Président de notre région. Je suis candidat à cette fonction.

Pour la plupart d’entre nous, nous sommes inquiets pour l’avenir. Beaucoup sont confrontés à des situations douloureuses : emploi, logement, santé, souci pour nos enfants comme pour nos anciens et leur retraite.

C’est précisément parce que tout est devenu difficile que je me présente à vos suffrages. Je crois en effet qu’il n’y a pas de fatalité au règne implacable de l’argent mondialisé comme le pouvoir veut nous le faire croire. Je crois tout au contraire qu’une autre société est possible, fondée sur le respect mutuel et non sur la peur ou la violence, et sur la solidarité et non sur l’égoïsme et la solitude.

J’aime notre Région de toutes mes forces. J’ai mesuré les formidables capacités que nous donne notre position géographique centrale, à la charnière entre l’Europe et la Méditerranée. Je crois à la richesse de sa culture méditerranéenne et à la puissance de notre attachement aux idéaux de la République et au modèle français de société. Je connais chacun de nos territoires : la Provence, les Alpes et la Côte d’Azur, comme je connais nos élus. Je travaille avec eux, vous le savez, quelles que soient leurs préférences politiques. Je connais aussi très bien les responsables du monde économique, comme ceux du mouvement syndical, social et associatif. J’ai confiance dans les qualités des habitants de notre région, la conscience professionnelle et le savoir-faire de nos travailleurs, la forte volonté de nos chefs d’entreprises petites et moyennes attachés à notre sol contre les délocalisations et qui doivent être soutenus
pour l’emploi face à la concurrence étrangère.

Je connais le sérieux de nos enfants que je rencontre dans nos lycées, nos lycées professionnels et techniques, nos centres de formation et d’apprentissage. Ils veulent construire leur avenir.
Ils savent que le travail, c’est le respect et c’est la vie. Notre peuple de Provence Alpes Côte d’Azur est travailleur. J’en suis le témoin dans mes responsabilités présentes de Président.

Je sais d’expérience qu’en menant au niveau régional une politique qui est le contraire de celle du pouvoir actuel, au servic des grandes compagnies, on peut non seulement résister à la
mondialisation financière mais gagner. Nous devons pour cela rassembler nos forces pour rester en tête des régions qui se battent dans toute l’Europe contre la concurrence mondiale.

J’entends résister avec vous contre le démantèlement de nos services publics : poste, SNCF, sécurité publique, éducation nationale, hôpitaux et santé publique. J’entends aussi résister avec vous contre le démantèlement de nos acquis sociaux : nos retraites et notre sécurité sociale. Soutien à l’économie et donc à l’emploi, services publics, acquis sociaux, c’est la liberté, l’égalité et la solidarité que nous devons défendre ensemble, une certaine idée de la France qui s’appelle la République.

Dans une région républicaine telle que je la conçois, chacun doit se sentir respecté et soutenu par la solidarité de la communauté régionale. Personne ne doit être laissé sur le bord du chemin dans une société civilisée. Cela s’appelle la fraternité qui est un élément essentiel de la sécurité et du bien être ensemble.

Notre Région est riche d’une culture très ancienne et très diverse. Il faut en soutenir la vitalité et le caractère populaire. Nos paysages si beaux portent eux aussi notre identité culturelle. Ils doivent être protégés comme notre environnement si fragile en Provence dans les Alpes et sur la Côte d’Azur. Si les États ne se sont pas entendus à Copenhague, nous pouvons, nous, développer notre grande politique de l’eau, de la pureté de l’air, des transports ferroviaires, des économies d’énergie et des énergies renouvelables.

Avec nos pôles industriels et scientifiques et leur mise en réseau avec la Région, avec notre agriculture forte de son label de qualité « Provence », nous avons tous les éléments économiques et culturels pour gagner.

Il faut lutter contre la déshumanisation de la société qui remplace la chaleur de la présence humaine par la solitude face à un écran d’internet ou un répondeur automatique. Il n’y a pas de loi pour promouvoir la fraternité. La fraternité ne se décrète pas.
Elle est le plus difficile et le plus fragile des idéaux de la République. Elle dépend du choix de chacun de vouloir changer la société par le bien-être et le bien vivre ensemble.

Dans ces temps où la guerre et la violence rôdent de par le monde, où l’individualisme et la férocité de la compétition entrainent la peur de l’autre et la solitude pour beaucoup,




vendredi 22 janvier 2010

La démocratie directe est une chaîne



Tiens mon copain Le Coucou fait de moi un maillon d'une chaîne qui lui vient de Nicolas du Kremlin, qui la tenait d'un gamin qui se dit libéral. Ah la jeunesse…

Il faut répondre à cette question : Que proposeriez-vous immédiatement si la démocratie directe existait en France ?

Ben voilà, c'est bien une question de mec de droite ça. Un chef suprême décide de poser une question à son bon peuple.

Ben non, la démocratie directe c'est pas ça à mon avis. La démocratie directe c'est quand le peuple propose un référendum et oblige le pouvoir exécutif à l'organiser, ou fait une pétition pour faire une proposition de loi qui doit être étudiée au parlement. La démocratie directe c'est quand les sujets partent du peuple vers le pouvoir. Comme la votation sur la Poste. Pas l'inverse. Donc personne ne peut être seul à proposer une mesure.

Bon, il est évident que la première urgence serait de détrôner le monarque républicain de la Ve République, mais je crains que la population lobotomisée n'ait pas les facultés intellectuelles pour comprendre les enjeux d'une 6e République. Surtout, beaucoup s'en moquent, préférant s'abrutir dans les jeux du cirque de notre civilisation du divertissement.

Bien entendu, pour que la population soit en mesure de s'éveiller, l'éducation, la culture, la liberté d'expression et la liberté de la presse sont des outils préalables obligatoires à l'expression démocratique. Sans ces outils, la démocratie peur se révéler dangereuse. Le parti Nazi a très démocratiquement pris le pouvoir en 1933 en Allemagne, parce qu'il est facile de faire gober des sornettes a une population qui n'a pas entrainé son esprit au sens critique.
La religion, la société du marketing, la propagande, autant d'opium pour endormir la conscience des hommes.

La démocratie n'est en rien une panacée, ce n'est qu'un moyen. L'éveil intellectuel et moral est le seul but à atteindre, avec l'éradication de la misère qui résulte de ce retour à la raison. Pour empêcher la population de s'émanciper, les oligarques qui ont confisqué la démocratie à leur profit ont inventé le "travailler plus pour gagner plus" avec la certitude qu'on n'aura plus le temps de penser avec lucidité à sa condition : celle d'une machine à consommer sous conditionnement constant.

En vrai combattant de la liberté, je brise là cette chaîne.



Les régions qu'on aime quand elles sont socialistes








> Pour télécharger le contrat socialiste pour nos régions, c'est par ici...



jeudi 21 janvier 2010

Vauzelle conforte son avance



Le dernier sondage* en région Paca semble confirmer l'avance de Michel Vauzelle.
Selon cette étude, Vauzelle (Alliance de l'Olivier) remporterait le second tour avec 48 % des voix, dans l'hypothèse d'une triangulaire (selon le questionnaire sur le premier tour) face à Mariani (UMP, 34 %) et Le Pen (18 %).

Le premier tour est en effet stupéfiant :
Alliance de l'Olivier 30 %, UMP 28%,  FN 19%, Europe Ecologie 9%, Front de Gauche 4%, Modem 3%, Ligue du Sud 3%, NPA 2%, Provence Ecologie Méditerranée 1%, Lutte ouvrière 1%.
 
Le Modem est laminé, EE ne passerait pas le premier tour, Méluche et le facteur sont dans les choux, mais le vieux Le Pen réalise un score digne de 2002.

A noter que 18% des personnes interrogées n'ont pas exprimé d'intentions de vote, mais aussi que 69% des personnes sondées se disent satisfaites du travail accompli par le Président de Région. 

Dans l'hypothèse d'un duel Vauzelle/Mariani, le socialiste écraserait la droite avec 56% contre 44%.

*806 personnes âgées de 18 ans et plus ont été interrogées par téléphone du 14 au 16 janvier, constituant selon la méthode des quotas un échantillon représentatif des habitants de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

mercredi 20 janvier 2010

Un petit monde...



Il y a 3 mois déjà... Comme le temps passe...

Dominique se promenait à Monaco avec son ami Alexandre, dans un beau pantalon rose.

C'est "Point de Vue" qui avait publié la photo de l'ami Alexandre comme l'affirme le très sagace Bakchich. Alexandre Djouhri (Ahmed pour ses proches) est aussi l'ami de Henri Proglio, l'homme qui valait 2 millions, qui est aussi l'ami de Rachida Dati, la maman de la petite Zohra. J'avais bien étudié le cas de monsieur Djouhri dans un précédent article, (si vous ne voyez pas qui c'est, vous ratez quelque chose) et je suis content de lui avoir donné un visage.

Donc Dominique fréquente Alexandre... Un bien petit monde...


mardi 19 janvier 2010

Vauzelle 2010




Le site officiel de la campagne a été dévoilé ce matin.

Après Facebook, Twitter, Flickr et Dailymotion, Michel Vauzelle installe son QG de campagne sur la toile : www.vauzelle2010.fr

A cette occasion, Michel Vauzelle, entouré d'une partie des membres de sa e-Vauzelle Team a détaillé toutes les fonctionnalités du nouveau site.

4 grandes thématiques ont été retenues : Rassembler, Résister, Inventer et Protéger.




Le bilan de la présidence Vauzelle y est détaillé et visualisé sur une carte interactive.

Tuer pour Haïti



(Illustrations : Castella l'an dernier à Arles)


Le torero français Sébastien Castella va combattre six taureaux à Nîmes le 13 mai lors d'une corrida de bienfaisance en faveur des victimes du séisme d'Haïti, a annoncé Simon Casas, gestionnaire des arènes gardoises. Cette course, programmée le jeudi de l'Ascension, devrait permettre de recueillir un million d'euros en faveur des victimes, entre les billets d'entrée et les droits de retransmission télévisée. (Le Figaro-AFP)


Une corrida d'exception, une semaine avant la traditionnelle féria de Pentecôte. Sébastien Castella qui s'est vu décerner l'Oreille d'or (réservée au meilleur matador de la saison) par la Radio nationale espagnole, est actuellement en Amérique Latine pour la saison hivernale.

samedi 16 janvier 2010

Vauzelle dit "non à Sarkozy" !



Michel Vauzelle, qui brigue un troisième mandat à la tête de la région de Provence, a officiellement lancé samedi à Marseille sa campagne, en inaugurant son local de campagne place du Quatre-septembre à Marseille.
Il a positionné son combat en se plaçant d'emblée sur un terrain national en attaquant avec virulence la politique de Nicolas Sarkozy et en dédiant sa campagne aux déçus du sarkozysme.

Il a rappelé que c'était Sarkozy qui avait lancé la campagne des régionales "ici il y a plusieurs mois, en disant: cette région, c'est anormal, elle appartient à la droite, nous devons la reprendre".
"Nous n'avons pas besoin d'avoir ici un représentant du président de la République qui impose à la région ce dont nous souffrons avec la politique menée au niveau national".

"Nous répondrons non au président de la République. 

Face à « un capitalisme agressif, archaïque et une droite extrême », Michel Vauzelle s’est réclamé des valeurs de la gauche mais avant tout de celles de la République française :
Nous ne voulons pas de la société qu'il veut nous imposer, nous ne voulons pas que les décisions qu'il prend pèsent encore davantage par la présence d'un de ses représentants à la tête de la région", a insisté l'élu socialiste, qui a à nouveau tendu la main aux communistes et aux Verts qui font cavalier seul au premier tour.

"La victoire est au bout parce que ce sont nos idées qui sont les plus proches des valeurs morales et éthiques du peuple français", a-t-il conclu. (d'après AFP, Var Matin)

Nous sommes avec toi, Michel ! Un grand mouvement se lève, et tu es notre fer de lance.



Rayhana, symbole d'un débat brûlant


Cette artiste féministe de 45 ans a été aspergée d’essence mardi soir alors qu’elle se rendait à la Maison des Métallos à Paris, où elle joue sa pièce, A mon âge, je me cache encore pour fumer, un texte d’une grande liberté de ton, particulièrement incisif à l’égard des hommes.

La comédienne avait fait l'objet de premières menaces verbales le 5 janvier. "Deux hommes m'ont traitée dans la rue de putain et de mécréante", déclarait-elle jeudi, précisant avoir déposé une première plainte après ces intimidations.

Une agression tout à fait odieuse, qui se produit au moment où la question de l'identité musulmane semble vouloir remplacer la question de l'identité nationale. Un sujet brûlant.