lundi 29 mars 2010

In vino veritas

• Jeudi soir, l'apéro géant rennais a attiré plus de 4.000 personnes. Vers 4h du matin, dix personnes ont été interpellées pour violences contre les forces de l'ordre.
Douze participants ont été conduits à l'hôpital pour coma éthylique, selon la mairie. (Le Télégramme)

• Plusieurs milliers de personnes - 1.000 selon la police - ont manifesté samedi à Paris à l'occasion du "No Sarkozy Day" . (L'Express)

Amusante confrontation. Pour la prochaine édition d'un no-sarkozy-day je pense qu'un apéro géant anti-sarkozy pourrait avoir plus de succès.

Tant pis pour le violet, rien  ne vaut le rouge.



samedi 27 mars 2010

Birthday



Et bien, je vais vous dire, ça fait trois ans que ce blog est actif !
Un bon vieux Stinky Toys me semble idéal pour marquer le coup. Elli était vraiment craquante et Jacno excellent à la gratte. Et oui, je sais, c'est de la musique de vieux... Mais c'était le bon temps :-)


Depuis mai 2007 (date où j'ai installé Google analytics) il y a eu 217 350 visites (166 523 visiteurs uniques absolus) provenant de 172 pays.
La page la plus vue, c'est la connerie sur les photos de Carla Bruni et Benjamin Biolay (17 304 visites) il y  a quelques jours. Ça en dit long...

Les principales sources de visite, hors moteurs de recherche, sont Le Post, Facebook, arrêt sur images, le défunt blog françois mitterrand 2007, et Twitter.

Le premier blogueur a me rapporter des visites est Sarkofrance (1691 visites), merci Juan.

Voilà. Etonnante expérience que d'être blogueur.


vendredi 26 mars 2010

La nature des nombres



SGANARELLE: Je veux savoir un peu vos pensées à fond. Est-il possible que vous ne croyiez point du tout au Ciel?

DOM JUAN: Laissons cela.

SGANARELLE: C'est-à-dire que non. Et à l'Enfer?

DOM JUAN: Eh!

SGANARELLE: Tout de même. Et au diable, s'il vous plaît?

DOM JUAN: Oui, oui.

SGANARELLE: Aussi peu. Ne croyez-vous point l'autre vie?

DOM JUAN: Ah! ah! ah!

SGANARELLE: Voilà un homme que j'aurai bien de la peine à convertir. Et dites-moi un peu (encore faut-il croire quelque chose): qu'est ce que vous croyez?

DOM JUAN: Ce que je crois?

SGANARELLE: Oui.

DOM JUAN: Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit.



Extrait de "Dom Juan, ou le festin de pierre", Acte III, scène 1.

Un joli film trouvé sur l'anthropoblog "Quand les singes prennent le thé", lui même trouvé sur le blog "Un blog par jour" dont je suis le blog du jour... Il m'a semblé amusant de citer Molière pour accompagner ces images.

mercredi 24 mars 2010

Samedi c'est anti-sarkozy



Le No Sarkozy Day est un peu relayé, un peu partout. Ça tombe bien, parce que c'est samedi.

L'excellent Dedalus nous a préparé une efficace synthèse pour tout comprendre.

Alcibiabx relaie Nicolas qui relaie Des Pas Perdus et Le Parisien.

L'Express, France Info ont fait un article. La Montagne aussi, le mouvement ayant une antenne à Brives.

Les étudiants Sarthois appellent à une mobilisation de leurs troupes à 14 h au Mans devant la préfectures. Les braves jeunes gens !

Moi je serai devant la sous préfecture d'Arles, pour un instant de recueillement symbolique, à 14 h, ayant mes chers enfants sous ma garde. Mais le grand rassemblement régional se fera à Marseille, à 14 h, devant la préfecture, et en général devant toutes les préfectures ou ambassades et consulats.

Le principal intérêt de cette journée sera d'observer le taux d'abstention, comme d'habitude.


lundi 22 mars 2010

Paradoxe du triolisme


On constate, en regardant les résultats de cette élection régionale, que la division est parfois paradoxale :

En région PACA, le total des droites représente près de 56 % (UMP 33,02 % et FN 22,87 %), mais la triangulaire donne la présidence à Michel Vauzelle (PS 44,11 %). Son alliance de gauche occupera 72 sièges (majorité absolue) contre 30 sièges à l'UMP et 21 au FN.

En revanche, sur l'île de la Réunion, le total des gauches est de 54,54 % (PC 35,55 % et PS 18,99 %) et c'est Didier Robert (UMP 45,46 %) qui préside la région. Avec 27 sièges, il a la majorité absolue au conseil régional, contre le PC (12 sièges) et le PS (6 sièges).

Pour ceux qui sont adeptes des parties carrées, ça se Corse et c'est plus compliqué.

mercredi 17 mars 2010

400 millions d'internautes chinois, Google et moi, et moi...


MEDIAPOLIS 13/03 : LA CHINE VS GOOGLE
envoyé par teleTOC. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Nous vivons dans notre monde, nous les internautes du World Wide Web. Mais nous ne nous rendons pas compte qu'un autre monde web, fort de 400 millions d'internautes est en train de faire sécession : le réseau chinois, qui est potentiellement le plus grand marché du monde numérique.

Google minoritaire en Chine

La forte publicité annonçant le retrait de Google de ce réseau qui se ferme de plus en plus derrière une nouvelle Grande muraille, révèle des enjeux dépassant les péripéties du leader mondial de la recherche web. Leader mondial ? Dans notre monde, oui, mais pas en Chine, où le moteur de recherche Baidu est largement premier (63 % des parts de marché). De plus, Google ne réalise en Chine que moins de 3% de ses revenus mondiaux. 

Le grand marché chinois

Si on a entendu Robert Gibbs, le porte-parole de la Maison-Blanche déclarer que le président Barack Obama soutient le droit à la liberté d’Internet en Chine, ce n'est peut-être pas seulement pour défendre Google, ou la démocratie, mais aussi pour tenter de contrer ce nouveau protectionnisme chinois qui risque de fermer un marché énorme dans le domaine des nouvelles technologies (700 millions d'abonnés au téléphone mobile).

La Chine et l'Internet Protocol

La Chine entend bien profiter du nouveau protocole Internet IPv6 qui va définir les nouvelles adresses web pour accroitre sa présence sur la toile, et s'en approprier une partie. Actuellement, la grande majorité des adresses a été allouée à des particuliers ou des entreprises américaines, quand la Chine possède à peine une adresse IP pour 100 personnes, contre cinq par personnes aux Etats-Unis. De plus, ce nouveau protocole qui permet de rattacher les adresses à des ordinateurs ou des appareils mobiles va permettre plus facilement au régime de contrôler ses internautes.

VPN contre #GFW

Après la fermeture de Facebook, YouTube et Twitter, la Chine qui a créé ses propres outils communautaires annonce qu'elle va développer son propre réseau très haut débit. Google étant devenu une des principales portes d'accès au réseau mondial, sa mise sous tutelle ou son éviction est nécessaire au régime chinois pour mettre en place son contrôle culturel, et le développement de son nouveau monde clos derrière son Great Fire Wall. Dans ce mur qui se construit, les internautes chinois utilisent la brèche des Virtual Private Network (VPN) encore tolérés pour les entreprises commerciales. Mais pour combien de temps ?


Sources :
Blog ActNewsweek, Affaires-stratégiques, Rue 89, El Mundo, Le Monde
 



mardi 16 mars 2010

Pas de vote sanction ?

"On ne peut parler à la fois d'abstention historique et de vote sanction"
Voilà les conclusions de François Fillon, suite à ce premier tour des élections régionales.

Mais si on regarde, en se basant sur les chiffres du ministère de l'Intérieur, la composition en nombre de voix de cet électorat du 1er tour, et que l'on fait la comparaison avec l'élection précédente on comprend beaucoup de choses.

l'analyse de Jean-François Couvrat sur son blog "Déchiffrages" montre que si la gauche (PS, Ecologistes, divers gauches et Front de gauche) a rassemblé près de 50% des suffrages exprimés (22,4 % des inscrits), elle perd 480.000 électeurs par rapport à 2004.

Mais la droite, elle, affiche une déperdition réelle de quelque 3,8 millions de voix, et l'extrême droite perd 1,5 millions de voix.

Cette simple constatation montre que la très grande majorité des abstentionnistes sont de droite. Les électeurs de droite n'ont pas voulu soutenir le parti présidentiel, mais ils n'ont pas non plus voulu faire battre les présidents régionaux de gauche, comme si leur déception face à leur champion de 2007 était plus forte que celle que leur inspire les présidents socialistes. C'est donc bien une abstention qui est une sanction de l'électorat de droite.

François Fillon est donc soit un âne incompétent, soit un menteur (ou les deux ?).



Voter le 21 mars, pour oublier le 21 avril



Elle regardait la télé, quand elle comprit son erreur.
La France avait boudé les urnes. Comme en 2002, seuls les extrémistes  du Front National s'étaient mobilisés et avaient voté pour la régression et le repli sur soi. Mathématiquement, sans qu'ils fussent plus nombreux, l'absence de leurs contradicteurs leurs redonnait un poids qu'ils craignaient  avoir perdu.

Et elle, elle ne pouvait que se mordre la lèvre inférieure devant l'écran de la télévision. Elle était de ces abstentionnistes coupables. Coupables à ses yeux, coupables comme elle.
D'une certaine façon elle était masochiste. Elle aimait se mettre en porte-à-faux, déconner consciemment pour mieux se mortifier ensuite. Mais c'était son moteur à elle, c'est de cette façon qu'elle réagissait et retrouvait l'énergie qui lui manquait parfois.
Et c'est comme cela qu'elle avait bouclé sa valise. En un instant, comme par un mouvement de panique.

Elle rentrerait chez elle, laisserait tomber ces vacances sans saveur et cet amant de passage qui baisait comme une enclume (mais il le faisait vite, heureusement).
En avançant vers la gare, les roulettes de sa petite valise et le claquement de ses talons sur les pavés créaient un rythme de samba. Elle se souvenait de ce 21 avril 2002, quand elle avait voté pour la première fois, et que Le Pen avait connu son petit triomphe, malgré elle, malgré son petit bulletin. Elle s'était dis alors que cette erreur ne se reproduirait plus.
Et puis voilà...

Quand elle arriverait à Marseille, où l'abstention frôlait les 60 %, son petit bulletin de vote serait nécessaire pour laver l'honneur de la jeunesse Phocéenne, au deuxième tour.

C'est ce qu'elle se disait, mais au fond c'était son honneur à elle, qu'elle voulait retrouver.

Ce petit texte est ma réponse au Coucou de Claviers, pour la chaîne «Jeu d'écriture n°3». On trouvera d'autres textes de ce jeu chez Mrs Clooney, CC, Juan, Seb Musset et Gaël, entre autres... 


Je passe le relais à Dedalus, Luc Mandret, Eric Mainville.

lundi 15 mars 2010

yapa d'argent, paske yapa d'argent


Battle Eudeline vs Birenbaum - Episode 6
envoyé par fluctuat. - L'info internationale vidéo.


Cet extrait d'un débat entre Guy Birenbaum et Patrick Eudeline est tout à fait intéressant :

On y parle de pognon, d'internet et du téléchargement, de la crise de la presse et de Carla Bruni.

Birenbaum, dans un éclair de génie (stimulé par une légère fièvre), nous explique que si les journaux n'ont pas d'argent, c'est parce qu'il n'y a pas d'argent.
Eudeline, éternel punk resté bloqué en 1980 (peut-être un mauvais trip), semble vouloir refuser la modernité, et démontre que les petits cons d'hier font les vieux cons d'aujourd'hui. On le découvre en admirateur de Carla Bruni, et on ne peut s'empêcher d'avoir de la pitié pour cet abandonné du succès qui semble envier celui de Benjamin Biolay.

Cet  amusant débat du 17 février, organisé par Fluctuat, (dont je dévoile le dernier acte) est visible en intégralité chez Birenbaum.

Sinon, sur les blogs,
• j'ai lu avec intérêt la tribune d'un abstentionniste, Luc Mandret
• Sur le blog AFP mediawatch, l'influence croissante de Twitter
• Sur le blog Journalisme-info, Twitter encore, face au code electoral
• Sur le blog WIP (Alice Antheaume), Twitter toujours, vu par Reuters

dimanche 14 mars 2010

Résultats du premier tour des régionales à Arles


Un score sans appel pour Michel Vauzelle, dans sa ville : 45,4 % (7547 voix).

Mais le score de Le Pen (FN) est presque à 18 % (2976 voix) , devant le candidat UMP à 15,5 %.
La candidate écologiste, la parachutée Vichnievsky, fait un petit 6,3 %, talonnant la liste du Front de Gauche (soutenue par monsieur le maire) à 6,8 %. Le Modem dépasse à peine les 2 % (moins de 400 voix), et les autres listes sont confidentielles.

L'abstention est de 53,7 %. (36 629 inscrits - 16 972 votants)

vendredi 12 mars 2010

La pulce d'acqua



Une des meilleures versions de cette chanson du génial Angelo Branduardi.
Son  solo au violon en final est absolument époustouflant. Che meraviglia!


la pulce d'acqua
che l'ombra ti rubò
e tu ora sei malato
e la mosca d'autunno
che hai schiacciato
non ti perdonerà

Sull' acqua del ruscello
forse tu troppo ti sei chinato,
tu chiami la tua ombra ma
lei non ritornerà

è la pulce d'acqua
che l'ombra ti rubò
e tu ora sei malato
e la serpe verde
che hai schiacciato
non ti perdonerà

E allora devi a lungo cantare
per farti perdonare
e la pulce d'acqua che lo sa
l'ombra ti renderà



Version française de la chanson, qui n'est pas une traduction exacte, mais une très belle adaptation de Etienne Roda-Gil (1979), où la puce d'eau devient une demoiselle…



C'est la demoiselle 
marchant sur le ruisseau,
Qui t'as rendu bien malade,
Elle t'a pris ton ombre, 

ton rire, ta joie,
Et ne reviendra pas...

Dans le grand silence 

des souvenirs perdus,
Tu trembles et tu t'agites,
Tu veux ton enfance, 

ton ombre, ta voix,
Elles ne reviendront pas...

C'est la demoiselle 

marchant sur le ruisseau,
Qui t'a rendu bien malade,
Elle t'a pris ton ombre, 

ton rire, ta joie
Mais qui te les rendra...

Dans le grand silence 

des souvenirs perdus,
Tu trembles et tu t'agites
Tu veux ton enfance, 

ton ombre, ta voix
Elles ne reviendront pas...






La journée contre la cyber-censure



Reporters sans frontières célèbre la Journée mondiale 
contre la cyber-censure ce 12 mars. 

Une journée qui servira à mobiliser chacun sur l'importance d'un internet libre. 
Reporters sans frontières publiera pour l'occasion une nouvelle liste des "Ennemis d’Internet". Cette liste sera composée des principaux pays qui restreignent l’accès de leurs citoyens à Internet et donc seront a surveiller. (journalisme.info)
Sur son site RSF précise :
Isolés, les internautes, les dissidents et les blogueurs sont vulnérables. Ils commencent donc à se regrouper, en associations ou au gré des combats qu’ils souhaitent mener. Ainsi sont nés une association des blogueurs russes ou une autre des Marocains, des groupes d’internautes bélarusses qui lancent des campagnes contre les décisions du gouvernement, d’autres de blogueurs égyptiens mobilisés contre la torture ou le coût de la vie, et encore des internautes chinois qui organisent des cybermouvements en faveur des manifestants iraniens sur Twitter. Que leurs causes soient nationales ou mondiales, les combats qu’ils mènent résonnent et décideront du visage de l’Internet de demain. La résistance s’organise.
RSF a pointé du doigt plusieurs pays restrictifs en la matière : Birmanie, Chine, Corée du Nord, Egypte, Erythrée, Tunisie, Turkménistan ou Vietnam, d'autres pays sont sous surveillance, comme l'Australie, nous dit Le Nouvel Obs. Le premier Prix du "net-citoyen" a aussi été décerné aux cyberféministes iraniennes du site Change for equality
De son côté, notre premier ministre ne mache pas ses mots pour expliquer la considération qu'il a pour la liberté d'expression. Sous couvert de lutter contre le négationnisme, la pédophilie ou d'autre infâmies, la loi Loppsi permet de surveiller chacun d'entre nous, en toute discrétion :
De la captation des données informatiques
 « Art. 706-102-1. – Lorsque les nécessités de l’information concernant un crime ou un délit entrant dans le champ d’application de l’article 706-73 l’exigent, le juge d’instruction peut, après avis du procureur de la République, autoriser par ordonnance motivée les officiers et agents de police judiciaire commis sur commission rogatoire à mettre en place un dispositif technique ayant pour objet, sans le consentement des intéressés, d’accéder, en tous lieux, à des données informatiques, de les enregistrer, les conserver et les transmettre, telles qu’elles s’affichent sur un écran pour l’utilisateur d’un système de traitement automatisé de données ou telles qu’il les y introduit par saisie de caractères. Ces opérations sont effectuées sous l’autorité et le contrôle du juge d’instruction.

Dois-je rappeler que le Juge d'Instruction étant appelé à disparaître, cette décision d'espionner les citoyen ne reposera que sur le bon vouloir du procureur, dont notre ancienne garde des Sceaux nous disait naguère qu'elle en était le chef.

Il y a juste un an, François Fillon expliquait qu'il fallait "imposer sur Internet, les principes légaux et éthique qui prévalent dans tous les autres médias". Moi je ferais juste remarquer qu'Internet n'est pas comme les autres médias, télé, radio, presse, où l'information part d'un point central vers le plus grand nombre.
Sur Internet, il y a potentiellement autant d'émetteurs de messages que de récepteurs, ce qui n'est en rien comparable avec les autres moyens de communication, et c'est ce qui fait sa richesse et son intérêt. Vouloir contrôler la toile revient a espionner chacunes de nos pensées pour juger si elles sont "correctes", un peu comme si on ouvrait le courrier de tout le monde pour le surveiller.





Un vote nécessaire !


Martine Aubry appelle à la mobilisation
envoyé par PartiSocialiste. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Full Metal Jacket


Un beau "Point de vue" sur le site du Monde !

Soldats français tombés en Afghanistan : Rendez-nous nos héros !

Après un rappel des héros grecs et de la guerre de Troie, le chef d'escadron Samuel Duval nous explique que le mythe du beau guerrier héroïque, qui avait triomphé dans le bon chevalier de la table ronde a commencé à être écorné à l'époque des Lumières. Voltaire ne semble pas très en vogue dans la troupe.

Pour résumer, on en est venu, d'après lui, à ne voir que les horreurs de la guerre, et on a oublié la beauté et la noblesse du combat. On voit bien que pour le chef d'escadron, ça n'existe pas l'infirmerie, c'est pour les fiottes et les planqués, tout juste bons à se faire plaindre. D'après lui on a fait du combattant-héros, une bidasse-victime, une lopette, pour ainsi dire. Il ne va pas jusqu'à se plaindre que les médias ne parlent que des victimes civiles innocentes, non, il se plaint juste qu'on traite les soldats morts comme on traite ces civils. En trois lignes dans une dépêche rapide.

Il ne comprend pas qu'on n'élève pas des statues à nos héros modernes, tombés comme des braves sous les coups des ennemis. Ces derniers, des assassins sans uniforme, n'en sont pas, eux, des héros, mais rien que de sales gardiens de chèvres qui refusent de se laisser occuper avec soumission. C'est pour cela, sans doute, qu'il n'en parle même pas. Inutile.

Ce que le chef d'escadron ne sait pas, c'est qu'on aime pas trop se vanter, ici, que la France s'est fourvoyée dans un bourbier qui ne la concerne pas, et qu'on ne fait pas des héros quand on mène une sale guerre contre des civils armés.

Je reproduis in extenso sa conclusion, elle est tellement lourde de signification que je ne voudrais pas en altérer la profondeur :

A l'heure où l'Etat français sent le besoin d'interroger ses citoyens sur l'identité nationale, il faudrait élargir le débat en s'interrogeant sur les modes de fonctionnement de notre société afin de remettre à l'honneur le héros et abandonner un discours trop victimisant. En s'appuyant sur ces authentiques héros militaires, le pouvoir politique offrirait en outre des modèles pour une jeunesse en quête de sens, pas seulement à cause de leur mort ni en tant que guerrier mais grâce au caractère absolu de leur engagement au service des valeurs de la France.

Jean-Marie Le Pen ne dirait pas mieux.







jeudi 11 mars 2010

Carla Bruni dit tout



Pas photos, donc pas d'infidélité, dit la charmante première dame de France.
Tout est si simple en Sarkoland...

Gérard Longuet et la malédiction du chapeau


Invité mercredi de "Questions d'Info LCP/France Info/AFP", le sénateur de la Meuse avait jugé préférable de nommer à la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité), quelqu'un du "corps français traditionnel" plutôt que Malek Boutih, dont le nom circule avec insistance pour remplacer Louis Schweitzer, soulignant le bon profil de Schweitzer, un brave protestant bon teint.

Mais qu'est donc arrivé à Gérard Longuet ? Bien entendu, les mauvais esprits (comme Cohn-Bendit) ont tout de suite ressortis les erreurs de jeunesse du sénateur Longuet (des débuts remarqués dans le mouvement d'extrême droite Occident). Mais les idées évoluent avec le temps, et c'est peut-être un mauvais procès qui est fait à l'édile de la Meuse.

La vraie raison du dérapage

L'explication est peut être plus simple. Gérard Longuet porte depuis quelques jours un élégant chapeau camarguais. Après un enquête qui a mobilisé tous les honorables correspondants du blog, il est apparu que ce chapeau provenait de Saliers, petit village arlésien, et que l'origine de ce dérapage vient de là.
En effet, Saliers abritait un camp de concentration pendant la deuxième guerre mondiale. Il s'agissait d'un camps pour gitans, qui participait au "Porajmo", équivalent de la Shoah des juifs. Créé par le gouvernement de Vichy en 1942, le camp de Saliers est le seul camp d’internement de la zone libre réservé aux nomades. Au total, près de 700 nomades ont été internés à Saliers. On sait que les gitans et les tziganes sont réputés pour la divination. Dans ce camp, une malédiction a été jetée sur un chapeau magique, qui circule depuis 70 ans comme une arme de vengeance : Le chapeau que porte Longuet.

La vengeance des Gitanes

Pourquoi ? Là encore, l'actualité nous éclaire. La Halde a obtenu que les diseuses de bonne aventure ne soient pas inquiétées sur la commune des Saintes-Maries de la mer. Un arrêté pour les interdire avait été prononcé par le maire UMP Roland Chassain. La vengeance des diseuses de bonne aventure s'est donc portée sur le Président du Groupe UMP au Sénat, puisque c'est le Sénat qui nomme le directeur de la Halde. Ce couvre-chef lui a été offert de manière sournoise, et depuis Gérard travaille du chapeau.

L'explication était donc simple, mais il suffisait d'enquêter.

Cloaca maxima, ou l'éloge de la rumeur

je crois que si on veut une vraie liberté d'expression, il faut tout autoriser.
Les rumeurs, les mensonges, les injures.

Pour les injures, on peut toujours dire de quelqu'un qu'il est con, sans utiliser ce mot trivial, mais en utilisant des circonlocutions habiles qui reviennent au même. Au fond c'est pareil, même si la forme diffère. Mieux vaut parfois s'exprimer d'un juron, ça fait gagner du temps.

Pour les mensonges, les discours de certains hommes politiques en sont pleins, charge aux journalistes de les dénoncer, où qu'ils soient et d'où qu'ils viennent. C'est leur rôle, c'est même leur devoir.

Quant à la rumeur, elle est nécessaire, c'est un élément du flux de la pensée, comme le cloaca maxima était nécessaire pour nettoyer la Rome antique. Et puis certaines rumeurs se révèlent être des vérités cachées, qui apparaissent parfois au grand jour. Comment distinguer la "fausse" rumeur de la "vraie" ?
On n'interdit pas la rumeur, c'est impossible, on la subit ou on en joue. Censurez ce que vous voudrez, pour la tuer il faudrait censurer la parole. L'enfer est pavé de bonne intentions.

La rumeur n'est que l'expression spontanée d'une pensée libre, qui parfois prolifère comme un cancer dans ce grand égout des idées informes, non formatées, non utilisées.
Bien entendu on voudrait créer des mythes, des histoires édifiantes, cohérentes avec un système organisateur parfait, dans un monde bien propre.
Mais les pensées sont libres et sauvages, et peuvent semer l'anarchie dans l'ordre établi et le scénario que la société écrit lentement, en modelant les idées, en en faisant disparaître certaines pour mieux mettre en valeurs les autres. La rumeur est alors une arme bien utile quand des gens de pouvoir l'utilisent. On l'appelle parfois storytelling, ça fait plus propre.

Mais de temps à autre surgit une rumeur autonome, comme une épidémie. Les conséquences peuvent alors être nulles, ou cruelles, parfois révolutionnaires. La raison peut l'emporter sur elle, ou être emportée par elle. La rumeur n'est ni bonne ni mauvaise par elle même, elle est juste imprévisible, et elle peut porter toute sorte de messages. Une rumeur n'est pas forcément un mensonge, comme une information n'est pas forcément une vérité.

Vous l'aurez compris, je me place dans la pensée de Noam Chomsky. Elle en vaut d'autres :



il est bon de rappeler l'article 19 de la déclaration universelle des droits de l'homme :
"Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. "

Cette réflexion m'a été inspiré par différentes lectures, sur les blogs :
Chez Jean-Michel Aphatie et Guy Birenbaum, qui n'aiment pas les rumeurs et ceux qui les propagent, chez Peuples et Nouvel Hermès où on juge (en substance) que ceux qui s'érigent en gardiens du temple devraient commencer par nettoyer chez eux.





mercredi 10 mars 2010

On reparle de monsieur Alexandre et d'Abu Dhabi


Dominique de Villepin et Alexandre Djouhri

Une étrange histoire que celle racontée hier par l'Express.

On y reparle de monsieur Alexandre (né Ahmed) Djouhri. Encore de la publicité pour ce monsieur qui est pourtant si discret.  Juste après cet article du Nouvel Obs, ça la fout mal.

Chose étrange, voulant relire mon vieil article "Djouhri, la position du commissionnaire", je suis passé par Google en tapant son titre. L'article n'est plus référencé par Google... Mystère du pageranking. Il faut dire que j'ai eu peur après l'avoir écrit d'être "fumé" par l'influent monsieur, selon son expression citée par l'Express.

Il est question, dans l'Express, d'une rivalité entre Ouart (l'ex-conseiller pour la Justice de Sarkozy) et Djouhri, lequel aurait dit à propos de Ouart "Avec son format, une balle ne peut pas le rater". Moi, avec mon mauvais esprit, je pense tout de suite que Ouart est un ennemi de Rachida Dati, et que Djouhri est un ami de Henri Proglio qui est lui-même très "ami" avec l'ancienne garde des Sceaux. Tout cela est peut-être capilo-tracté, ou pas... Allez savoir.
Qui sait que le richissime "Monsieur Alexandre", comme on l’appelle parfois, est un intime du nouveau patron d’EDF, Henri Proglio - l’homme qui se flatte, depuis plusieurs semaines, de réorganiser la filière nucléaire française ? Qui sait qu’il a l’oreille de Claude Guéant ? Qu’il dîne avec Serge Dassault ? Qu’il partage ses vacances avec Villepin l’été, mais l’a retrouvé aussi ce Noël, en Suisse, au Gstaad Palace, avec en tête le projet de réconcilier cet intime avec Nicolas Sarkozy ? 
Voilà ce que nous révèle le Nouvel Obs de son côté, confirmant l'influence de Djouhri dans le premier cercle du pouvoir. Les réseaux de monsieur Alexandre au Moyen Orient sont bien utiles au commerce. L'exemple d'Anne Lauvergeon, patronne d'Areva et rivale de Proglio (et donc de Djouhri) est intéressant. Si elle n'a pas réussit à vendre ses centrales à Abu Dhabi, c'est peut être qu'elle n'avait pas les réseaux adéquats, ou que d'autres ont joués contre elle. Fragilisée par cet échec commercial, sa tête serait sur le billot, selon Médiapart. Celle-ci réplique dans Les Echos : "Il est clair qu'il existe une campagne de déstabilisation orchestrée par des groupuscules parisiens". "Quant aux rumeurs sur mon possible départ, elles ont été démenties la semaine dernière par l'Elysée".

Néanmoins, Médiapart qui avait analysé la guerre Proglio-Lauvergeon, avait bien noté que les question nucléaires étaient du ressort de Claude Guéant. Justement, Abu Dhabi, le richissime émirat qui accueille la Sorbonne, le Louvre, Saint-Cyr et une base de l'armée française, est la chasse gardée de Guéant. Depuis 2007, il copréside la commission franco-émiratie avec le bras droit du prince héritier, gestionnaire du fonds d'investissement d'Abu Dhabi («930 milliards de dollars», précise Guéant, admiratif) nous rappelle le Nouvel Obs. L'échec de Lauvergeon est donc intolérable.

Une affaire à suivre pour voir si le gang Djouhri peut se payer la tête d'Anne Lauvergeon.

Sur les blogs, j'ai lu aujourd'hui :
Dedalus qui réfléchit sur LA rumeur, avec laquelle j'ai joué hier.
Sarkofrance qui met en ligne une petite video sur les otages en Afghanistan.
Jean-Marcel Bouguereau qui revient sur la réforme de la procédure judiciaire.
Captain Haka qui commente la décision de justice donnant raison à la Halde contre le maire des Saintes-Maries de la mer, au sujet de l'interdiction des diseuses de bonne aventure.





mardi 9 mars 2010

Carla Bruni et Benjamin Biolay : les photos

Les photos que tout le monde cherche, Carla Bruni et Benjamin Biolay, enfin réunies et en exclusivité.

Environ 42 400 réponses pour carla bruni benjamin biolay avec SafeSearch nous dit Google, par ici la bonne soupe !




Bien entendu, l'association de ces deux photos ne représente qu'un acte intellectuel et créatif jouant sur l'opposition graphique de ces deux visuels : l'homme et la femme, la vue de profil et celle de face. Toutefois cette opposition n'est pas exempte de similitudes dans le traité noir et blanc, la longueur des cheveux des modèles, leur qualité de chanteurs, leur renommée.

Toute autre interprétation serait diffamatoire et sujette à poursuite. Vous voilà prévenus.

BABEL MED, phare des musiques du monde

Avec le printemps et la 6e édition du Babel Méd Music, reviennent à Marseille le temps et les tempos de toutes les musiques du monde ou presque. Jugez-en… 

La 6e édition du forum phocéen des musiques du monde, le fameux Babel Méd Music qui mixe salon professionnel et concerts grand public, aura lieu du 25 au 27 mars au Dock des suds à Marseille, avec à l’affiche cette année, comme à l’habitude, une pléiade d’artistes, de sons et de rythmes venus du monde entier pour 3 nuits de fête et 30 concerts en tout.

Anti-Midem

Cette formule atypique, business le jour et fiesta la nuit, vaut d’ailleurs son succès à l’événement qui est en quelque sorte l’anti-Midem. Loin des vedettes du box-office et des grands noms de l’industrie du disque, les groupes, orchestres et ensembles musicaux qui s’apprêtent à faire vibrer à cette occasion l’ancien dock du sucre et ses deux grands chapiteaux annexes, sont en effet pour une grande majorité d’illustres inconnus ou presque, du moins hors de leurs frontières et aux oreilles des profanes lambdas.

Certes, certains sonnent bien comme des têtes d’affiche à l’instar de Papa Wemba (www.myspace.com/papawembamusic), le pape de la rumba congolaise, quarante ans de carrière, ou le jeune Vieux Farka Touré (www.vieuxfarkatoure.com



Ce guitariste de blues malien mais est en fait le fils du plus connu Ali Farka Touré. Sinon, côté connaissances, on peut éventuellement y ajouter les polyphonies occitanes et contestataires de Lo Cor de la plana (www.myspace.com/locordelaplana) emmenées par Manu Théron parce qu’elles sont du cru (*), Amazigh (www.marcheznoir.amazighkateb.com), ex-leader de Gnawa Diffusion, groupe qu’il n’est peut-être plus nécessaire de présenter, et à la limite aussi, les Espoirs de Coronthie (www.lesespoirs.com), de jeunes musiciens d’un des quartiers les plus déshérités de Conakry qui ont redonné un souffle nouveau aux instruments traditionnels de l’Afrique de l’Ouest, et notamment parce que ces virtuoses du balafon ou de la cora entretiennent déjà quelques relations avec Marseille et des musiciens locaux.

Les plus aficionados cocheront également sur la liste les Barcelonais d’Ai Ai Ai (www-propaganda-pel-fet.info) , porte-étendard de la rumba catalane qui après avoir débité aux côtés du roi du genre, Gato Perez, et 7 années de silence, redonnent de la voix et du « Son » (NDLR : genre musical cubain) festifs. En revanche, à moins d’être un vrai pro de la sono mondiale et/ou un expert hors pair de la musique de cette île caraïbe, qui connaît William Vivanco (www.myspace.com/williamvivanco), présenté à juste titre donc comme le secret musical le mieux gardé de Cuba ?  


De même, il ne semble pas que le rapso (rap + calypso) des 3Canal (www.3canal.com) venus des îles proches de Trinidad & Tobago, soit dans tous les baladeurs mp3 du coin. Idem pour celle qui est annoncée comme l’envoûtante sirène de la mer caspienne et de l’Azerbaïdjan, Sevda (www.sonicbis.com/SEVDA) . Qui peut dire en effet qu’il n’y succombera pas ?

Voyages, voyages

L’un des principaux intérêts de ce formidable melting-pot musical et griffe du Babel Med Music se situe bien là, dans cet océan de nouveautés promis à nos esgourdes. Il y en a ainsi vraiment pour tous les goûts - du rock made in Maroc de Haoussa de Casablanca (www.myspace.com/haoussa) à l’électro-cumbia d’Axel Krygier (www.axelk.com) de Buenos-Aires -, de tous les horizons - Zimbabwe (Insingizi ; www.insingizi.net ), Norvège (Skaidi, www.skaidi.org) , Madagascar (Mami Bastah ; www.myspace.com/mamibastah) , Egypte (Nass Makan ; www.egyptmusic.org/nassmakan) …- et d’étonnants et détonants mélanges fort prometteurs : Haïti-Québec (Wesli Band ; www.myspace/weslimusic) , La Réunion-Maroc (Kamlinn), Israël-Yémen (Ravid Kahalani ; www.myspace.com/yemenblues) , France-Grèce (Angélique Ionatos et Katerina Fotinaki ; www.angeliqueionatos.com) , Berlin-Istanbul (DJ Ipek ; www.dj-ipek.com) . 


De quoi proposer en tout cas 10 concerts par soirée durant trois jours consécutifs car l’un des autres atouts de la manifestation et non des moindres est bien de permettre aux artistes qui s’y produisent, de révéler leurs talents dans les conditions du live avec un vrai public et pas seulement face à des pros. Pour leur part, ces derniers seront encore plus nombreux que lors des précédentes éditions. « Avec la crise du disque, le spectacle et la scène retrouvent toute leur importance, soulignent les organisateurs de ce forum cosmopolite dont la région Paca est le principal partenaire depuis l’origine. Les programmateurs ne s’y trompent pas et ils viendront cette année du monde entier toujours plus nombreux ». Plus de 2000 professionnels ont ainsi annoncé leur participation. Durant la journée, ceux-ci auront de quoi travailler avec pas moins d’une vingtaine de rencontres, débats et autres présentations programmés pour la circonstance. A noter en particulier à ce chapitre plus studieux, une table ronde en partenariat avec l’Ademe et l’Arcade sur les festivals éco-responsables et les bonnes pratiques en la matière ou encore sur les capitales européennes de la culture à travers les expériences de Liverpool 2008, Istanbul 2010 et celle à venir de Marseille 2013.
Le programme complet sur www.Dock-des-suds.org .

Janfi from Mars

(*) Quatre autres groupes ou artistes de Paca monteront aussi sur scène à cette occasion : Christina Rosmini, Dissonantes, Oneira 6TET, Urbanswing soundsystem. 


Merci à Janfi, l'honorable correspondant Marseillais du blog, pour sa chronique musicale.
Sur les blogs, on pouvait voir :
• Nicolas décortiquer les mensonges de François Fillon. Plus c'est gros, plus ça passe, pour notre premier sinistre. 
• Alain Korkos  enquêter sur un tableau de Gustave Caillebotte de 1877  grâce à Google maps, pour expliquer : "Montrer la réalité sans fard peut desservir cette dernière." Une conclusion qui nous relie au billet de Nicolas sur Fillon, d'une certaine façon.
Geoffrey Dorne s'amuser en regardant la compilation des pubs "Free". 
Olivier Le Tigre écrire un pamphlet sur l'antisémitisme d'il y a un siècle, quand l'extrême droite savait déjà utiliser les "bons arabes". Dieudonné et Alain Soral apprécieront.


lundi 8 mars 2010

Trois femmes de notre époque...

Pour cette journée de la femme, j'ai sélectionné quelques figures représentatives du fait que la femme est bien l'égale de l'homme.

1- La femme de tous les jours.



Une mère au foyer peut se révéler aussi perverse qu'un homme. Il n'y a pas de différence dans l'ignominie :

Myriam Badaoui a été condamnée à 15 ans de réclusion criminelle en juillet 2004 par la cour d'assises du Pas-de-Calais pour les viols de sept enfants dont les siens.


2- La femme chef d'entreprise.


Une femme chef d'entreprise peut se révéler aussi perverse qu'un homme. Il n'y a pas de différence dans l'ignominie :

Patricia Russo a fait un bref passage de 2 ans chez Alcatel-Lucent. Elle a engrangé 16,1 millions d'euros entre ses rémunérations et sa prime de départ. La société a effectué un plongeon boursier de 70 % et accumulé en 2 ans des pertes de 8,7 milliards d'euros.

3- La femme ministre


Une femme ministre peut se révéler aussi perverse qu'un homme. Il n'y a pas de différence dans l'ignominie :

Condoleezza Rice, conseillère à la sécurité nationale de George W. Bush, a donné son feu vert, en 2002, à l'emploi de la torture dans les interrogatoires (supplice de la baignoire).


dimanche 7 mars 2010

Afghanistan : l'analyse de Gilles Derronsoro



Une intéressante analyse de Gilles Derronsoro, spécialiste de l'Afghanistan.

Il y parle de Gulbuddin Hekmatyar, un des chefs de guerre les plus influents, qui est souvent cité sur ce blog, en soulignant sa position ambiguë. Hekmatyar, le chef du Hezb-e-islami qui contrôlait la frontière afghano-pakistanaise proche de Chitral, (Nouristan, Kounar, Laghman, Kâpissa…) gagne de l'influence vers le nord, au delà du Panshir (la province de Massoud), et affronte actuellement les talibans (affiliés au Mollah Omar) à Baghlan.

Derronsoro, quelques jours avant cet affrontement, rappelle que le hezb-e-islami est un courant fondamentaliste opposé aux talibans, même si il peut faire cause commune avec le courant du Mollah Omar (Quetta Shura) par opportunisme stratégique.

Il revient sur l'arrestation du Mollah Barader, s'étonnant de cette action pakistanaise qui a réussit a mettre la main sur le n° 2 du mouvement. Selon lui, si l'armée Pakistanaise lance une offensive majeure sur Haqqani, l'autre grand chef de guerre qui contrôle la frontière plus au sud (Waziristan), alors ce sera la preuve qu'Islamabad a réellement tourné son alliance contre les talibans Pachtounes.

Il conclut sur la probable intégration des différents groupes en rébellion dans une coalition gouvernementale, sous certaines conditions à définir.

Sur le même thème, on peut relire la note du mois dernier sur les 4 cavaliers de l'apocalypse.

Bella ciao


BellaCiao-HD
envoyé par bubblemando. - Regardez la dernière sélection musicale.

Un matin, je me suis réveillé,
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Un matin, je me suis réveillé
Et j'ai trouvé l'envahisseur
Oh partisan emmène-moi
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Oh partisan emmène-moi
Car je me sens de mourir
Et si je meurs en partisan
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Et si je meurs en partisan
Tu dois me donner sépulture
Une sépulture là-haut dans la montagne
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Une sépulture là haut dans la montagne
Sous l'ombre d'une belle fleur
Et les gens qui passeront
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Et les gens qui passeront
Me diront « Quelle belle fleur »
C'est la fleur du partisan
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
C'est la fleur du partisan
Mort pour la liberté

samedi 6 mars 2010

Le Photographe (réflexions sur l'Afghanistan)

Le dessinateur Emmanuel Guibert a mis en images le témoignage de Didier Lefèvre (décédé en janvier 2007), un photographe qui a accompagné une équipe de Médecins Sans Frontière en Afghanistan, en 1986, alors que ce pays était en pleine guerre avec les Soviétiques.

"Le photographe" est une bande dessinée peu commune, où les photographies se mélangent au dessin, pour créer un véritable reportage. Au delà de la qualité graphique de l'ouvrage, dessin comme photographies, c'est une source d'information unique sur l'Afghanistan en guerre et sur la mentalité Afghane.
En 3 tomes (le tome 2 a reçu le prix France Info en 2005), il est accompagné d'un CD avec un film qui a été tourné pendant cette aventure par Juliette Fournot.



Alors  que l'Afghanistan est toujours en guerre, 25 ans après cette aventure, et que la France y est activement engagée, certains passages de cet ouvrage sont particulièrement troublants.
Les pages 64 et 65 du tome 2 éclairent sur le rôle des femmes Afghanes, leur conception du Tchadri (ou burqa), une question qui intervient dans l'actualité française actuellement :
(clic sur l'image pour la voir en grand)

Juliette Fournot, qui parle avec Didier Lefèvre, le photographe, est un des médecins de MSF et elle connaît l'Afghanistan depuis son adolescence.
"Elle est fausse, l'idée qu'on se fait chez nous de la vie conjugale en Afghanistan" est une des phrases les plus significatives de l'ouvrage.

... "de toute manière, on en fait un symbole exagéré et idiot de ce Chadri."

Une phrase prémonitoire, puisque 25 ans après cette question agite l'élite politique de la France, et qui résume bien ce qu'il faut en penser.

Ensuite elle raconte comment une amie à elle, dans le Kaboul des années 70, issue d'une famille riche et occidentalisée, avait acheté une burqa pour pouvoir rejoindre discrètement son petit copain...
En tant que femme médecin, elle connaît bien ces Afghanes, dans leur intimité, ce qui est impossible à tout homme. "On parle de tout, de la vie, des enfants et énormément de politique. Ce que j'apprends d'elles est vital, notamment quand elles sont dans l'entourage des responsables locaux, parcequ'elles ont une influence profonde sur eux. La femme Afghane c'est la gardienne des valeurs, la référence morale".

En octobre 2009 avait lieu à Zurich un débat sur l'Afghanistan dans lequel Juliette Fournot est intervenue (à lire intégralement sur le site Alter Info) :
Au cours des 25 dernières années, le pays n’a pas beaucoup changé et les images montrent l’Afghanistan rural des régions de montagne a déclaré Emmanuel Tronc, économiste et polito­logue, qui travaille depuis 1997 pour MSF. "Il existe un fossé profond entre la vie dans ces zones et celle à Kaboul, si bien que notre vision de ce pays est très partielle car les médias parlent surtout de la capitale".
Juliette Fournot a relevé le fait que depuis 30 ans, le pays ne connaît que la guerre, la violence et les souffrances et qu’actuellement toute une génération d’adultes n’a jamais vécu la paix. Elle a mis en garde contre des conceptions eurocentristes au nom des­quelles on cherche à imposer un modèle poli­tique. Que signifie «démocratie» dans la situation de l’Afghanistan? Que voulons-nous expliquer aux Afghans ?
Sur le site Contre info (mai 2009), elle donne son point de vue sur le conflit en cours. Elle souligne la dimension ethnique du conflit, l'implication du Pakistan dans celui-ci, confortant les points de vue développés sur ce blog depuis 2 ans :
Les Pachtounes, explique-t-elle, ont bâti une alliance avec les talibans pour rétablir le pouvoir pachtoune qui a été abattu durant l’invasion de 2001. La frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan est vue par les Pachtounes comme une démarcation qui a été dessinée par les pouvoirs impériaux au milieu de leurs terres tribales. Il y a 13 millions de Pachtounes en Afghanistan et 28 millions au Pakistan. Les Pachtounes combattent à Islamabad et à Kaboul les forces qu’ils estiment vouloir les priver d’autonomie et s’en prendre à leur honneur. Ils ne voient pas de différence entre les militaires pakistanais, les troupes américaines et l’armée afghane.
Elle conclue, avec ces paroles terribles :
« Si les Américains renforcent l’effort de guerre en Afghanistan, ils seront aspirés vers le Pakistan. Le Pakistan est une bombe à retardement. Il y a une énorme population de 170 millions de personnes. Il y a la force nucléaire. Le Pakistan est beaucoup plus dangereux que l’Afghanistan. La guerre a toujours sa propre logique. Une fois que vous avez mis le pied dans la guerre, vous ne la contrôlez pas. Elle vous entraine. »

Les anglophones pourront écouter les témoignages de J. Fournot et du dessinateur E. Guibert au cours d'une interview du Rachel Maddow Show sur MSNBC le 22 mai 2009 :



MSF a quitté l’Afghanistan en Juin 2004 après l’assassinat brutal de 5 de son staff dans la province de Badghis. A ce moment là, beaucoup pensaient que l’Afghanistan était en bonne voie de récupération grâce à un investissement majeur international dans l’aide au développement. Aujourd’hui, cet espoir s’est réduit en fumée. Le besoin d’assistance médicale d’urgence est devenu une fois encore très élevé. Après cinq ans d’absence dans le pays, MSF a repris ses activités en Afghanistan en octobre 2009.
Une sélection de photographies (dont celle de Lefèvre) sont visible ici, elle recouvre 25 ans de missions de MSF en Afghanistan.


Sur les blogs aujourd'hui, j'ai noté :
Jean-François Khan qui s'interroge sur la crise financière, Birenbaum qui s'explique son nouveau blog, Nicolas qui étudie le classement Wikio, Le Coucou qui défend la liberté d'expression et Homer qui nous montre les Simpson pour de vrai !

jeudi 4 mars 2010

No Sarkozy Day : la conférence de presse


NO SARKOZY DAY - Conférence de Presse du 1er Mars 2010
envoyé par LePetitSauvage42. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Presse : 06 01 99 20 10
Coordination : 06 99 88 18 69

Pour contribuer à cette journée, et aider à son organisation, Siné hebdo a édité des T-shirts (10 €) et des autocollants en vente en ligne en suivant ce lien.

lundi 1 mars 2010

Immigration zéro (2)


La dernière affiche du Front National de la Jeunesse (FNJ) fait scandale.
Elle est directement inspirée de celle des Suisses d'extrême-droite, pour l'interdiction des minarets :

 

"C'est un vol ! Nous n'avons pas cédé nos droits pour la reproduction de notre graphisme par le Front national. On va engager une action en justice contre ça. Nous allons lancer une procédure", indique Alexander Segert, directeur de l'agence Goal qui a conçu cette sinistre affiche. (La Provence, France Info)

Mais une autre moins connue, avait été préparée à Villeurbanne, en décembre avec déjà  l'image de la France aux couleurs algériennes. Une dénonciation claire de l'immigration Nord-africaine qui amalgame islamisme, immigration et islam :

 

 
Michel Vauzelle vient de prendre position contre cette affiche du FNJ. La jugeant "ouvertement raciste", le président sortant de la région Paca en demande "l'interdiction" : 
« Cette affiche est scandaleuse. Elle incite clairement au racisme et à la haine. Moralement et juridiquement, le racisme doit être condamné. J’apporte tout mon soutien à la démarche du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), de l’Espace Franco-Algérien, du CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France) et du Collectif « Devoir de Mémoire ». Ils ont demandé à la Justice d’interdire cette affiche et de condamner ses auteurs. J’appelle l’ensemble des candidats à cette élection à refuser fermement la haine, portée une nouvelle fois par le Front national ».

Immigration zéro


Comme Alexis, Nicolas et CC, je soutiens l'initiative