vendredi 4 février 2011

Rejoignez la campagne d'Arnaud Montebourg aux primaires


Rejoignez la campagne d'Arnaud Montebourg aux primaires
envoyé par idees_reves. - L'info video en direct.

Rejoignez le mouvement !

Comment fonctionne le mouvement "Des idées et des rêves" ?

Porté par une association loi 1901, le Mouvement « Des idées et des rêves » est un réseau de volontaires, membres ou pas d'un parti politique, venant de tous horizons et se reconnaissant dans la candidature et les propositions d'Arnaud Montebourg.

Pas de section, de comité local, de cellule, de groupe, de politburo avec des chefs, des sous-chefs, des mandataires, des commissaires politiques... à l'horizon. Pas de motion, de congrès, de tendance, de courant ou de jeux de pouvoir.

« Des idées et des rêves » est un réseau participatif et collaboratif souple entièrement tourné vers la population française qui pourra voter lors des primaires.
En soutenant la candidature et les propositions d'Arnaud Montebourg, « Des idées et des rêves » fera vivre le débat public à l'occasion des primaires ouvertes et populaires.
L'objectif est de permettre un échange ouvert et constructif avec l'ensemble de la société française car c'est la société entière qu'il faut mobiliser pour enrichir le projet présidentiel, gagner en 2012 et bâtir la nouvelle France que nous appelons de nos vœux.

Devenez volontaire !

Pour soutenir Arnaud Montebourg et rejoindre le mouvement « Des idées et des rêves » qui porte sa candidature, devenez volontaire ! Il vous suffit d'aller sur www.desideesetdesreves.fr et de vous inscrire en cliquant sur « je rejoins les volontaires ».

Pour échanger, s'organiser et faire campagne, les volontaires disposent du site www.desideesetdesreves.fr qui comprend un espace participatif et collaboratif.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Afin de justifier une cure d'amaigrissement de 56 millions d'euros pour
"sauver les finances du département", Monsieur Montebourg accuse l'Etat. Monsieur Montebourg
oublie de dire aux électeurs de Saône-et-Loire qu'il soutient à Paris en
tant que député une politique d'immigration qui coûte au contribuable de
notre département 7O à 90 millions d'euros par an. Le département a donc
taillé dans toutes ses dépenses dites "facultatives" affectant le sport, la
culture, l'agriculture, l'économie en général et notamment l'aménagement du
territoire, mais ne peut réviser les dépenses considérées comme obligatoires
: les aides financières, les différentes prestations sociales, les aides au
logement, etc..., qui sont attribuées à des personnes étrangères. Il faudra
un jour que le président du Conseil Général et son exécutif soient cohérents
et admettent leur responsabilité dans la faillite des finances locales.