mercredi 16 mars 2011

Hulot président ! Hulot président !



Selon Moscovici, il faut des "primaires de rassemblement".
L'idée de nombreuses personnes, une idée pleine de bon sens, est que la division des forces de gauche peut provoquer sa défaite aux élections présidentielles.

Selon ce principe, il faut que le candidat le mieux placé dans l'opinion soit le champion des forces de gauche. Il n'y a qu'un objectif, battre Sarkozy.
Michel Vauzelle est catégorique : "Il faut donc avoir le courage d'annuler les primaires et de faire ainsi le geste qui devrait permettre au Parti Socialiste de tendre au plus vite la main aux autres partis de gauche et écologistes."

« Avec les Verts, nous devons forcément nous retrouver, indique Pierre Moscovici. Ils sont les partenaires privilégiés d’une gauche qui sera amenée à occuper les responsabilités. »

Si il faut se rapprocher des écologistes, comme le suggèrent ces ténors socialistes, et si le candidat le mieux placé dans l'opinion doit être investi comme adversaire contre le président sortant, alors il faut désigner Nicolas Hulot.

En effet, l'hélicologiste est repassé, en mars, en tête du tableau de bord des personnalités politiques Ifop pour Paris Match, devant Dominique Strauss-Kahn.

C'est logique.

Une autre vision des choses, considérée comme irréaliste pour certains, serait de confronter des programmes politiques, de comparer les idées, sans s'émouvoir des popularités des personnalités. C'est tout le sens des Primaires ouvertes à tous.

On notera que les 2 champions du classement, le socialiste et l'écologiste, adoptent la même stratégie : laisser planer le doute sur leur décision de se présenter au suffrage suprême, ainsi que sur le contenu de leur programme éventuel.

Mais peu importe les principes, les programmes, semblent penser beaucoup de nos concitoyens… Comme si le rejet de la politique de Nicolas Sarkozy était plus fort que tout, et que peu importe qui le remplacera, pourvu qu'il prenne la place.

Il faut peut-être voir plus loin.

12 commentaires:

Nicolas a dit…

Tiens ! Je suis mis en cause : je n'ai pas dit que c'était irréaliste, tu peux étudier et faire confronter les programmes si tu le souhaites mais il est très amusant de voir que des militants pensant encore que les gens vont voter en fonction de l'étude des programmes qu'ils ont fait, y compris parmi les autres militants d'un parti...

Cela dit, ce n'est pas pour ça que je voulais commenter, mais pour la première phrase de ce billet qui m'amuse beaucoup.

Selon toi, les primaires ne devraient pas servir à rassembler ?

Rimbus a dit…

Tiens, je t'attendais pas si vite.
Tu devrais suivre le lien de la première phrase, il explique ce que veut dire Moscovoci.
Hulot est devant DSK dans les sondages, alors, on fait quoi ? Le rassemblement doit se faire derrière le mieux placé, non ?

Nicolas a dit…

Désolé d'être rapide (mais c'est le hasard, je commence toujours mes pauses déjeuner en ouvrant mon reader...).

J'ai bien compris ton raisonnement, j'ironisais juste sur la première phrase.

Sur le fond (s'il y en a un, à part celui qu'on vient de toucher), Hulot a une bonne popularité mais où as-tu vu qu'il avait la moindre capacité à rassembler ? C'est toi même qui dit qu'il faut se méfier des sondages et c'est le but de ton billet...

Aucun sondage ne donne pour l'instant Hulot en tête d'un sondage. C'est l'erreur de 2006 : confondre la popularité avec la capacité à rassembler et à être élu...

Cela dit, dans les fortes popularités, il y a Jacques Chirac et Rama Yade. Il faudrait qu'ils se présentent ?

Rimbus a dit…

On est d'accord, tout ça c'est du bidon. Idem pour DSK, j'ai cherché pendant 30 mn quel était ce programme de "réforme" sur le blog de Moscovici : rien que des mots et de la langue de bois. A part le fait qu'il soit directeur du FMI (et le favori des sondages), quel est l'intérêt de DSK ? Que propose-t-il ?

Nicolas a dit…

Mais, putain de bordel (je dis ça pour rythmer mon commentaire, hein !), je te dis que le programme proposé n'a rien à voir avec la capacité à rassembler ou à être élu...

Sinon, Ségolène Royal aurait été élue en 2007. En outre, je te rappelle que tu milites toi-même contre la cinquième république qui voudrait casser ce système où la personne prime sur le projet...

(néanmoins la C6R continue à promouvoir l'élection du PR au suffrage universel ce qui me convient moyennement)

Denis a dit…

Des primaires de rassemblement, ça ne veut rien dire du tout évidemment!

Aucun autre parti de gauche ne souhaitera participer aux primaires. Ouvertes, cela signifie ouvertes aux sympathisants comme cela a été voté par 2/3 des militants qui ont participé à la consultation du 1er octobre 2009 !

BA a dit…

Mercredi 16 mars 2011 :

Le clan Kadhafi affirme avoir financé la campagne de Sarkozy.

Dans une interview à la chaîne Euronews, l’un des fils Kadhafi demande à Nicolas Sarkozy, qu’il traite de "clown", de "rendre l’argent" que les Kadhafi lui ont versé pour sa campagne de 2007. Et affirme avoir "tous les détails les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert."

L’Elysée dément que le chef de l’Etat ait bénéficié de fonds libyens.

http://www.france-info.com/monde-afrique-2011-03-16-le-clan-kadhafi-affirme-avoir-finance-la-campagne-de-sarkozy-522201-14-18.html

Rimbus a dit…

Nicolas, ton commentaire n'est pas clair (à part le putain de bordel).

Denis, je suis pour un rassemblement derrière le candidat désigné par des primaires ouvertes… il y aura encore 6 mois pour essayer de faire un front commun de gauche… ce n'est pas impossible, si on se débarrasse des "hommes providentiels", des égos surdimensionnés, Hulot et DSK.

Nicolas a dit…

Quelqu'un peut expliquer à BA que l'information qu'il donne en exclusivité est en une de Google News ?

Je résume donc mon commentaire pour Rimbus : les électeurs ne votent pas pour un programme mais pour un gugusse.

Par ailleurs, dans le projet de la C6R, le Président restant élu au suffrage universel, il sera toujours considéré par les gens comme le chef de l'état alors que la C6R veut en faire un arbitre.

En sport, le Président d'un club est élu, les arbitres sont désignés.

C'était un parallèle idiot.

Rimbus a dit…

Nicolas, tu n'as pas tort, tes arguments sont valables.
La transition de la Ve à la 6e n'est pas facile. Il faut élire un gugusse avec pleins de pouvoir pour qu'il s'en détache. Le suffrage universel n'est pas inutile, puisque le nouveau président de la 6e doit garder un lien direct avec le peuple, il peut recevoir les Référendums d'Initiative Populaire… il reste chef des armées, il n'est donc pas sans pouvoir.

Au niveau du rassemblement, les liens sont étroits entre les écologistes et Montebourg, il a donc des avantages certains, à mon avis. Pour l'avoir rencontré, avoir vu ses talents d'orateur, je pense qu'il a le charisme pour incarner ctte fonction. Mais c'est un avis subjectif.

Marc a dit…

J'ai parfois l'impression que DSK et Hulot sont dans la même problématique que Delors en 95.

Grosse popularité, bonnes idées, sauf que la difficulté n'est pas tant d'être élu que de pouvoir gouverner avec des partis qui ne veulent pas d'eux.

A mon avis, il ne faut pas sous-estimer l'esprit clanique du personnel politique

mtislav a dit…

Il faut compléter la chronologie :

mars 2011 : Hulot prend positon contre le nucléaire !