jeudi 24 mars 2011

Le printemps syrien n'a pas l'odeur du jasmin…



Comme en Libye, la Syrie est contrôlée depuis 40 ans d'une main de fer par le régime baassiste.

Plus de 20.000 personnes ont participé jeudi à des funérailles à Deraa dans le sud de la Syrie, théâtre de protestations sans précédent contre le pouvoir où une centaine de manifestants ont été tués la veille par des tirs de la police, selon des militants des droits de l'Homme.



Un mouvement de contestation sans précédent a débuté le 15 mars en Syrie à la suite d'un appel via une page Facebook intitulée "la révolution syrienne 2011", à des manifestations pour "une Syrie sans tyrannie, sans loi d'urgence ni tribunaux d'exception".

Les Etats-Unis se sont déclarés "alarmés" par "la violence et les arrestations arbitraires", alors que le chef de l'ONU Ban Ki-moon a condamné la violence contre "des manifestants pacifiques".
(AFP)

Des appels a une grande manifestation demain, après la prière du midi dans tout le pays sur les grandes places publiques, ont été lancés.

Après son engagement militaire en Libye, la France a mis en garde jeudi tous les régimes arabes, y compris l'Arabie Saoudite et la Syrie, sur leur obligation, sauf à se démettre, de conduire des réformes pour répondre à la revendication de liberté de leurs peuples.

Citant le Yémen, la Syrie, Bahrein et l'Arabie Saoudite, le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, lors d'une rencontre avec des journalistes, a estimé que le mouvement de révoltes arabes s'imposera à terme partout. (Nouvel Obs)

Quel doit être le rôle des pays européens face à ces revendications ? Intervenir est sujet à controverses, ne rien faire aussi…

Alors que la question de l'immigration arabe empoisonne le débat politique français, comment tendre la main à des peuples auxquels on ferme sa porte ?

1 commentaire:

Didier Goux a dit…

Pour noyauter le parti baassiste, l'Occident devrait leur envoyer deux guitaristes, un pianiste et un batteur.

Sinon, mon opinion serait plutôt : ne tendons pas la main inconsidérément et maintenons soigneusement fermées les portes qui peuvent encore l'être.