samedi 23 avril 2011

3 infos sur les Bouches-du-Rhône

3 infos sont tombées hier, elles ont toutes une importance pour le département des Bouches-du-Rhône :

La Tauromachie remporte une victoire


André Viard, de l'Observatoire national des cultures taurines a annoncé l'inscription de la tauromachie "à l'inventaire du patrimoine national immatériel", à l'issue de la première novillada qui marquait l'ouverture de la féria d'Arles.

Une reconnaissance hautement symbolique "pour les quatre régions françaises qui entretiennent la tradition taurine" a souligné Michel Vauzelle, député d'Arles. (Arles Info)


Intercommunalité : Bernard Reynes a l'oreille de Hugues Parant


La question d'un regroupement du pays d'Arles dans une même EPCI ne semble pas avoir été retenue par le préfet de Region Hugues Parant.

Hier matin, il a présenté une proposition de nouvelle carte territoriale : la communauté de communes de la Vallée des Baux et des Alpilles, disparait, Saint-Rémy de Provence tombe dans le giron de Châteaurenard, le fief de Bernard Reynes (UMP). Vauzelle, qui plaidait pour une unité de l'ouest du département n'a pas été écouté. « Cette méthode, que l’on pourrait croire technocratique, est en fait politicienne » a dénoncé le président de la région, qui est aussi député d'Arles.
Chérubini, le maire PS de Saint-Rémy ne veut pas en entendre parler. Schiavetti, le maire PC de Arles dénonce « des raisons électoralistes ». (Mars Actu)

Une suite prévisible à mon billet du mois de février.


Pas de Promo pour Servier

 
Certains l'appellent déjà la "promo Médiator". Les étudiants de deuxième année de la faculté de pharmacie, la promotion 2010, avaient jusqu'à ce matin un embarrassant nom de baptême, révélé par La Provence : Jacques Servier. Elle sera rebaptisée "Promotion Galien", a annoncé l'Université de la Méditerranée Aix-Marseille II, dans un communiqué.

Dans une lettre adressée vendredi au doyen de la faculté, Patrice Vanelle, le député PS Gérard Bapt, président de la mission de l'Assemblée nationale sur le Mediator, avait qualifié de "très choquante pour des milliers de victimes", la décision de donner à la promotion le nom du président du groupe pharmaceutique Servier qui fabrique le médicament.

Aucun commentaire: