vendredi 13 mai 2011

Renault, ou la revanche des oligarques sur le CNR


Appel du Conseil National de la Résistance (de... par AgirEnConscience

Les héritiers de Renault ont déposé une assignation devant le tribunal de grande instance de Paris, afin de contester la légalité de la nationalisation de Renault en 1945 et obtenir des indemnités, a-t-on appris jeudi auprès de leur avocat, confirmant une information du Monde.

Renault Hitler, AFP

Renault et Hitler, une collaboration parfaite

"L'ordonnance de confiscation des biens est contraire aux principes fondamentaux du droit de la propriété", droit inclus dans la déclaration universelle des Droits de l'Homme, a déclaré l'avocat des héritiers, Me Thierry Lévy.

L'avocat a déposé une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) pour contester l'ordonnance de nationalisation prise en 1945.

Derrière cette sobre dépêche de l'AFP, se cache l'ultime coup de boutoir contre l'action du CNR (Conseil national de la Résistance), entre autre la nationalisation de l'énergie, des assurances et des banques, la création de la Sécurité sociale. Ces actions qui ont constitué jusqu'à aujourd'hui la plus grande partie de nos acquis sociaux.

Denis Kessler ne l'avait pas caché en 2007 : "Il s'agit aujourd''hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !"

Quoi qu'en disent nos gouvernants actuels, c'est bien cette recommandation funeste qui est en train d'être mise en place. L'exemple le plus effrayant est à mes yeux le changement de statut d'Areva, où l'indépendance énergétique de notre pays est en train d'être vendue au plus offrant.

L'action des héritiers Renault n'est qu'un épisode de plus de la réaction des oligarques face à un idéal humaniste désormais incompatible avec le cynisme de l'élite possédante.

Notre identité nationale serait si mal en point qu'elle en a perdu l'esprit de résistance ?

C'est dans un an, avec un bulletin de vote adapté que nous pouvons le faire vivre.

Aucun commentaire: