jeudi 11 août 2011

Arles-Rhône 3 : un nouveau trésor romain





La voie rapide qui traverse Arles, et enjambe le Rhône sur un grand pont en béton, surplombe les chantiers aquatiques des scaphandriers archéologues d’Arkaeos, cette association de scientifiques amphibies qui organisent les recherches pour le compte de la Drassm.


Ces chercheurs-grenouilles, en fouillant la vase du grand fleuve, découvrent des trésors antiques dans ce qui était une dépotoir pour les gallo-romains d’Arelate, le nom antique de la ville.
La dernière trouvaille est un bateau à fond plat d’à peu près trente mètres de longueur, dans un état de conservation exceptionnelle, que ce soit au niveau de sa structure ou de sa cargaison. On a retrouvé des cordages, la cuisine des marins, avec son four, la vaisselle gravée à leurs noms, leurs outils, et 27 tonnes de pierres taillées.
C’est cette valeur scientifique de premier ordre qui a convaincu le ministère de la Culture et de la Communication de classer Arles-Rhône 3 (c'est le nom donné au bateau) comme “Trésor national” en novembre 2010.

Que faire d’une telle découverte ? C’est le dilemme des archéologues, qui comprennent que qu’une telle masse ne peut être sortie sortie de sa gangue protectrice de limon et exposée, sans risquer d’être détruite… A moins de se donner les moyens de traiter convenablement le bois miraculeusement conservé et de trouver un endroit où abriter la barge.


Une extension du Musée départemental de l'Arles antique de 800 m2, spécialement conçue pour accueillir le navire, a donc été financée pour une petite dizaine de millions d'euros.

Hier, le découpage minutieux de la barge a commencé, et les premiers éléments sont sortis du fleuve, comme les pièces d’un jeu de construction. Les dix tronçons de bois seront précieusement stockés, avant d’être acheminés pour un traitement anti-corrosion à l’Arc-Nucléart de Grenoble, un laboratoire de recherche spécialisé dans la conservation et la restauration des objets du patrimoine culturel en matériaux organiques (bois, cuir, fibres). Ensuite, si tout va bien et si les travaux d'extension n'ont pas trop de retard, Arles-Rhône 3 sera exposé en 2013.

1 commentaire:

Gildan a dit…

Sympathique trouvaille !
;)