vendredi 9 septembre 2011

Guérini et Montebourg, 2 visions de la France


Montebourg veut destituer Guerini par BFMTV

C'était prévu et chacun s'y est préparé. Le président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône et le juge Duchaine se sont longuement rencontrés hier, et Jean-Noël Guérini a été notifié de sa mise en examen. Ce dernier a annoncé qu'il se mettait en congé du PS et déléguait "temporairement" une part de ses prérogatives de président du Conseil général des Bouches-du-Rhône.


Gu&e



Marie-Arlette Carlotti (Conseillère Générale des 1er et 4e arrondissement) demande elle aussi la démission du président du CG13, pour clarifier une situation qui est intenable.


Marie-Arlette Carlotti réagi à la mise en examen... par marsactu

La plupart des commentateurs ne manquent pas de dire qu'un système ne se construit pas sur un seul homme, et même s’il démissionne, le système qu’il a instauré et anime jusqu’à présent pourrait bien continuer à prospérer en son absence.

Que n'aurait-on dit si Arnaud Montebourg n'avait pas alerté le PS avant que le juge Duchaine ne se prononce sur la mise en examen de Guérini ?
Certains prétendent ne rien savoir de cette affaire, faisant ainsi la démonstration d'un aveuglement inquiétant sur ce qui se passe dans les fédérations de leur parti, et au pire, on pourrait les soupçonner d'une indulgence complice envers des dérives inacceptables pour un grand parti démocratique.


La fin des pratiques contestables qu'a dénoncé Montebourg à Marseille préfigure la fin de pratiques contestables dans l'ensemble de notre pays, c'est le commencement de la nouvelle France. Avec Montebourg, c'est la fin des non-dit et des tolérances, la fin des compromissions.

1 commentaire:

Didier a dit…

Je suis relativement satisfait que la justice donne raison à ...Montebourg!
Je regrette deux choses:que ce soit tardif,et que Martine Aubry déclare ne pas connaitre le sujet sur BFM-TV alors alors qu'elle était premier secrétaire du parti à l'époque des faits!