mercredi 14 septembre 2011

Guérini, Squarcini, Proglio… et les autres

Maintenant que les deux frères Guérini, Alexandre et Jean-Noël, font l'objet d'une mise en examen, il n'est pas inutile de faire une petite revue de presse pour comprendre les ramifications de ces affaires troubles des Bouches du Rhône. Tentons la mise en perspective.


• Henri Proglio

En lisant le JDD de décembre 2010, on découvre que Henri Proglio a des rapports étroits avec Alexandre, et que l'ombre de Jean-Noël est présente. On croit deviner, en lisant cet extrait d'une transcription d'une écoute téléphonique policière, l'estime que portent les deux frères au président de la Région, Michel Vauzelle.

Alexandre Guérini.: Du Vauzelle dans l’âme…
Henri Proglio : Du pur Vauzelle.
A.G.: On le connaît par coeur.  
H.P.: Bon, je lui ai dit, si vous voulez venir visiter notre campus, c’est quand même le plus beau de France, pour au moins vous faire une idée de ce que c’est. Il m’a dit oui, ce serait avec plaisir, mais j’ai pas le temps. Il a pas le temps.
A.G.: Hahahaha, le con, hahahahaha!
H.P.: Putain mais c’est… Alexandre, faut se les faire, hein!
A.G.: Le con!
H.P.: Ouais, donc je l’ai vu à l’Assemblée nationale pour ça.
A.G.: Ouais, ouais, mais je le savais que vous l’aviez vu, parce que Franck Dumontel, qui était son ancien directeur de cabinet, qui est un mec extraordinairement intelligent et très efficace, qui est actuellement le directeur de cabinet de Caselli [le président de la communauté urbaine de Marseille], que Jean-Noël [Guérini, le président du conseil général des Bouches-du-Rhône] a mis pour être son directeur de cabinet, en vérité, c’est lui, le patron, heu, c’est Franck, qui est le vrai patron de la communauté urbaine de Marseille, et qui est notre, heu, notre ami intime, quoi…
H.P.: Hum, hum.

On sent une véritable complicité entre les deux hommes, comme le laisse entendre le passage suivant :

A.G.: Ouais, ouais. Dites-moi, je vais vous écrire un mot ce weekend, comme ça vous le recevrez chez vous, et je vous expliquerai tout ce que, heu, tout ce que j’ai eu là comme petits soucis, là, et…
H.P.: Ecoutez-moi, Alexandre, quoi qu’il arrive, si je peux vous être de quelque utilité que ce soit dans quelque domaine que ce soit, je suis à vos côtés, hein.
A.G.: C’est gentil, mais simplement que vous soyez informé, parce que c’est bien d’avoir toutes les infos et de savoir…
H.P.: Bien sûr […] sinon on est le roi des cons.

Les deux hommes se connaissent depuis vingt ans et Guérini doit une grande partie de sa fortune à la revente, en 2001, d’une de ses sociétés au groupe Veolia, nous précise Mathieu Deslandes, le journaliste du Journal du Dimanche.





Bernard Squarcini

Bernard Squarcini, patron de la police secrète française, directeur de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), est cité par Alexandre Guérini dans des SMS comme étant une source d'informations sur son affaire judiciaire en cours. "Evidemment, je connais Jean-Noël Guérini" reconnaît celui qu'on surnomme le Squale, tout en niant ces accusations. (Le Parisien)

En décembre 2010, le journaliste José d'Arrigo avait déclaré à l'émission "C'est dans l'air" :  Que Jean-Noël Guérini embauche les deux enfants de Bernard Squarcini, numéro 1 de la police française, vous croyez qu’il le fait par hasard ? Ou pour éviter que la police ne s’intéresse à ses affaires ou à celles de monsieur Barresi ? »
A ma connaissance, personne n'a cherché à vérifier cette déclaration. Certains sujets sont trop brûlants peut-être.

En février 2004, Bernard Squarcini avait été nommé préfet délégué pour la sécurité et la défense auprès du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Cet homme qui a fait ses classes auprès d'Yves Bertrand connait bien la région.

Mais il est difficile d'établir un lien objectif entre Jean-Noël Guérini et Squarcini, à part peut être qu'ils partagent les services du même avocat : Patrick Maisonneuve.

Il faut dire que la fonction du compère Corse n'incite pas beaucoup à fouiller dans ce coin là, et si certains journaux évoquent le Squale comme informateur, c'est avec beaucoup de précautions. On comprend.



Christian Frémont

Pour Pierre boucaud, de Marsactu, le directeur de Cabinet de Nicolas Sarkozy est au cœur du dossier. En effet, jusqu’à aujourd’hui, le seul lien direct entre les activités industrielles d’Alexandre et les responsabilité d’élu local de Jean-Noël concerne la décharge du Mentaure à La Ciotat.

C’est le conseil général qui avait d’abord acheté ce terrain, puis l’avait revendu à la communauté d’agglo d’Aubagne, afin de permettre la création d’une plus grande décharge publique, qui se trouve être exploitée, comme par hasard, par la SMA Environnement (la société d'Alexandre Guérini).

La où ça se corse (sic) c'est qu'Alexandre Guérini a toujours expliqué que si son frère avait fait racheter ce terrain par le CG13 pour le revendre, cela avait été fait sur ordre du préfet de l'époque, un certain…  Christian Frémont, juste avant qu'il ne rejoigne l'Elysée.


Si on y  regarde de près, ces personnages sont tous des proches de Nicolas Sarkozy. La théorie du complot de l'Elysée avancée par Guérini pour justifier sa mise en examen, ne semble pas très réaliste.
Il n'y manque qu'Alexandre Djouhri, grand ami de Proglio et de Squarcini.

4 commentaires:

FalconHill a dit…

Cette stigmatisation des gens au nom à consonance italo-corse est insupportable
(^_____^)

Rimbus a dit…

Mais non, et christian Fremont alors ?

Anonyme a dit…

vous avez pas cité les autres bandits : schiavetti et sarkozy

Anonyme a dit…

Et bien le lien Guérini Squarcini semble avoir pu être établi !
Merci pour le blog !!