mercredi 12 octobre 2011

La voie Royal



Ségolène Royal vient de rallier François Hollande.

Sur le plan du simple calcul mathématique, François Hollande prend un avantage certain.
Au niveau des idées il devra faire la synthèse entre les principes opposés de Valls et de Royal.
Opération délicate et dangereuse… la politique de l'eau tiède dont parlait E. Todd dans sa préface du livre de Montebourg "votez pour la démondialisation" semble de retour.

Martine Aubry paye peut-être là ses manœuvres du congrès de Reims.

Petit rappel : les soupçons de fraude qui avaient entaché le scrutin, opposant Royal et Aubry, avaient impliqué le patron de la fédération des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, qui avait tourné sa veste de manière opportune, et dit-on, bourré quelques urnes, à Allauch notamment.

Arnaud Montebourg a lui même été floué à cette époque : rallié à Aubry à la condition que la 6e République soit au menu socialiste, cette dernière s'est empressée de la faire enterrer par Valls quelques temps plus tard, au cours d'un forum sur les institutions mémorable.

Enfin, le dossier Guérini, porté a la connaissance de la nouvelle première secrétaire par Montebourg, a reçu une fin de non-revoir de François Lamy et Martine Aubry. La justice ayant donné raison au président du Conseil Général de Saône-et-Loire, l'attitude d'Aubry devient légèrement suspecte.

Le mouvement de Ségolène Royal sur l'échiquier socialiste vient de changer les rapports de force. Même si la totalité des électeurs de Montebourg se reportent sur Martine Aubry, hypothèse hautement improbable, sur le papier Hollande est gagnant. Sur le plan politique aussi, son rassemblement est fait.

En réalité, l'arbitre de cette Primaire pourrait-être Ségolène Royal.

Arnaud Montebourg a le choix : jouer sur la challenger pour que sa défaite sois moindre, ou miser sur le favori en lui donnant une avance sans conteste, et une véritable carrure de présidentiable.
Ça c'est l'aspect politicien du jeu.

Sur le plan purement idéologique, par contre, il y a cette image de Hollande allié à Sarkozy,  que Montebourg qui a voté "Non" au réferendum de 2005, ne doit pas oublier.
En réalité, sa lettre aux finalistes, les impétrants qu'ils juge identiques sur le fond, a surtout trouvé une réponse positive chez Mélenchon, qui semble le plus proche de ses orientations et de celles de certains de ses électeurs… Mais lui a quitté le PS…



4 commentaires:

corto74 a dit…

elle est belle cette photo de PM, deux potes en quelque sorte...

Eric citoyen a dit…

Et si nous sortions de cette histoire de fraude à sens unique . Parce qu'il me semble que l’Hérault n'est pas très clean dans cette affaire. etc. etc.

Pour le reste je suis plutôt d'accord avec toi

Bésitos

Fred a dit…

Je tourne sur les blogs, j'hésite, je ne sais plus... Arnaud, reviens!
(elle fait mal la une de paris match)

Rimbus a dit…

@ corto74 : oui… celle là je ne l'ai jamais oubliée

@ Eric : oui, avec la primaire on ne peu plus manipuler les fédés. Montebourg a rénové de l'extérieur.

@Fred : je vote blanc.