samedi 15 octobre 2011

Martine Aubry, la voix de la raison



Interrogée par des journalistes sur la tension qui a marqué la fin de la compétition avec François Hollande, Mme Aubry a jugé qu'il y avait "un peu de fébrilité d'un côté".

"Il faut être calme jusqu'au bout", a-t-elle poursuivi, estimant que se battre "contre Nicolas Sarkozy, ce sera autre chose".
"C'est un petit peu comme au rugby, ils (les joueurs) se cognent dessus beaucoup plus fort que nous pendant deux mi-temps, ils sont beaucoup plus carrés, et puis, ensuite, à la troisième mi-temps, ils font la fête ensemble. Nous, ce sera la même chose dès lundi. En tout cas, je ferai en sorte qu'il en soit ainsi", a poursuivi la maire de Lille.

"Il faut se calmer en cette fin de campagne. Les Français vont venir heureux voter au deuxième tour des primaires avec leur coeur, leur raison et leurs convictions, c'est la seule chose qui compte", a-t-elle encore dit.

Merci Martine Aubry, certaines évidences doivent être rappelées.

3 commentaires:

Philippe a dit…

Bonjour à tous,


Demain, je voterais deux fois…


J’ai voté Montebourg au premier tour (une seule fois, hélas).

Demain, je voterais pour Aubry - et je voterais contre Hollande.


Les différences de fond Aubry-Hollande – pas des différences de style ou de deuxième ordre – sont trop importantes pour nous, pour nos enfants, pour notre planète, pour une société mieux vivable et plus responsable  - pour qu’on les passe sous silence ; des différences énormes
- sur l’éducation
sur l’égalité hommes-femmes
- sur l’écologie, l’environnement, la révolution verte
- sur le contrôle effectif des banques
- sur la taxation de la spéculation financière
- sur la juste régulation de l’économie et l’équité du commerce
- sur l’accès à la santé et aux soins pour tous
- sur la politique de la ville et de la ruralité, le retour à un service public de proximité

Autre différence énorme, cruciale dans la période actuelle : le rapport à l’action 
 Hollande concilie, Aubry agit
 Hollande conciliabule, Aubry construit
 L’un transige, L’autre transforme

Je suis contre Hollande
 Rien ne dit qu’Hollande l’emporterait contre Sarkozy : Aubry (plus convaincue, plus combattive, plus convaincante) l’emportera dans la durée, car elle est portée par des convictions précises, argumentées, construites
 Et si Hollande l’emportait, devrait-on rire ou pleurer ? 11 ans d'inaction à la tête du parti socialiste augurent de ce qu'il serait (in)capable de faire à la tête d'un pays (il a suffi de 3 ans à Martine Aubry pour rassembler les énergies et construire un vrai programme)

Je suis pour Aubry
 pour faire avancer l’équité sociale,
 pour une économie équitable et contre la finance irresponsable,
 pour rebâtir l’école
 pour l’écologie et la planète,
 pour l’égalité hommes-femmes,
 pour notre pays et bien au-delà : pour un monde plus juste


Demain, je me sentirais bien deux fois :

je voterais contre la soupe de Hollande, aux engagements et aux arguments trop flous
Je voterais utile et équitable, responsable: pour Martine Aubry !

Amitiés citoyennes et planétaires,

Philippe,
papa de deux jeunes enfants
et enseignant-chercheur

Salvadorali a dit…

@ philippe

Montebourg m'a déçu de n'avoir pas adoubé Aubry. si j'étais français je voterais pour elle sans hésiter, tous tes argument sont fondés.

Nouvel Hermes a dit…

Je voterai Hollande parce que Aubry n'est que triche, mensonge et cheval de Troie de tous ces éléphants dont il faut se débarasser.
En cas de duel Aubry-Sarko, je suis sûr que Sarko gagnera... Ne serait-ce qu'à cause de ses déclarations pas claires sur la laïcité et bien d'autres sujet.