dimanche 13 novembre 2011

J'emmerde la journée de la gentillesse



Le titre est emprunté à un tweet de monsieur Marc Vasseur.
La vidéo a été retrouvée par madame Annie Lasorne.

Cette journée de plus, hymne à l'aveuglement de Candy au pays des Bisounours, a un but très précis… c'est le magazine "Psychologies" (inventeur du concept) qui nous le dévoile :
"redonner du sens au travail, permettre de développer la qualité des relations entre collaborateurs et veiller au bien-être des individus pour améliorer les performances de l’entreprise sont au cœur du débat."

C'est donc bien une réponse à la crise que nous enseignent les promoteurs de cette belle journée de la gentillesse (c'est écrit dans le chapo de l'article de Psychologie) :

"Et si les crises que nous vivons étaient aussi une opportunité ? En nous obligeant à faire notre examen de conscience, elles nous invitent à repenser notre façon d’agir. La bonne nouvelle : l’être humain est gentil. Vous en doutez ? Des études le prouvent, et les initiatives misant sur l’entraide et la bienveillance se multiplient !"



Les mots ont un sens : si face à la crise, nous devons faire notre examen de conscience, c'est bien que nous en sommes les responsables (la crise de la dette, c'est nous). Et si nous sommes responsables, nous ne sommes pas loin d'être coupables, donc punissables. Bref, si nous allons manger une soupe amère à l'austérité, et bien ce n'est que mérité, nous n'avons pas été gentils.

Pourtant l'être humain est gentil, nous racontent les psychologues de papier (et les "études" le prouvent). Nous sommes donc doublement coupables. Pour un peu, on penserait qu'on devrait être doublement punis.

Au lieu d'être gentils, nous nous indignons, nous revendiquons, certains lèvent même le poing, et c'est méchant, semblent nous expliquer les psychologues de papier.
Mieux vaut nous convaincre que nous vivons dans le meilleur des mondes possibles, organisé de la meilleure façon qui soit.

Une parfaite fabrique du consentement… tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !



Et si on nous prenait pour des cons ?

3 commentaires:

bembelly a dit…

Perso, j'ai édité un billet sur la vraie fausse gentillesse...
;-)

Cécile a dit…

arrgh bravo !! bien dit !! :o) c'est d'un ridicule tout ça !

dima a dit…

Dans le film "Ridicule" de P. Leconte, les gens ont de l'esprit et le mot juste mais ils étaient cyniques, égoistes et méchants. ""Les paysans ne nourrissent pas seulement les moustiques, ils nourrissent aussi les aristocrates.", une des répliques cinglantes du Film, résumera à elle seule le contexte social d'alors qui ressemble étrangement à celui d'aujourd'hui à quelques exceptions près. Un autre temps mais toujours le meme monde dans lequel nous vivons. Le Roi est mort, vive le Président, sa cour et ses obligés.

http://youtu.be/tNcDjePV7co

http://youtu.be/VkIAknkyZwA