mercredi 14 décembre 2011

Cette dinguerie de la démondialisation !



"Ce qu'on voit, c'est que c'est Montebourg qui va faire le candidat socialiste. C'est une folie parce que Montebourg, c'est celui qui défend cette dinguerie de la démondialisation".

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, octobre 2011

Le processus de démondialisation, faut-il le rappeler, se fonde entre autre sur "un nouvel élan donné à des efforts de relocalisation géographique aussi complète que possible de la fabrication des produits", si on se réfère à la fiche Wikipedia, très complète, sur le sujet.

 « Je préfère qu’on achète une voiture de marque étrangère produite en France plutôt qu’une voiture de marque française produite à l’étranger et vendue en France », a dit M. Sarkozy, hier, en visite à à l’usine de skis Rossignol de Sallanches, en Haute-Savoie.
Si je ne m'abuse, il s'agit là d'une relocalisation géographique aussi complète que possible de la fabrication des produits que nous propose, avec bon sens, le président-candidat de l'UMP.

Cela ne choquera pas les observateurs du petit théâtre de la politique Française. Nicolas Sarkozy a pour spécialité de tout dire, particulièrement le contraire de ce qu'il disait hier.

Il convient d'apprécier les pensées du président-candidat à l'aune de ces actes, pour décoder, perdues dans ses déclarations contradictoires, quelles sont ses réelles convictions.

Par exemple, quand l'état se propose de fournir 10 000 tablettes numériques à 1 € par jour pour les étudiants, c'est les fournisseurs Apple (R&D américaine, fabrication totalement Chinoise) et Samsung (R&D et fabrication en partie Coréenne) qui sont retenus et pas les marques françaises Archos (R&D France) ou Qooq qui a décidé de relocaliser sa production en Saône-et-Loire (le département de Montebourg).

 Plus fort encore : pendant qu'on supprime des emplois dans les usines Peugeot dans le Doubs, la Poste achète sa nouvelle flotte de scooters à Taïwan... Une commande de 3000 deux-roues faites en juillet dernier. Et selon le Parisien et Aujourd'hui en France, l'information reste en travers de la gorge des salariés du dernier fabricant français de deux-roues motorisés. Traditionnellement, les facteurs français roulaient en scooters Peugeot. (France-Info)

Les électeurs apprécieront ce que pense vraiment le président-candidat de ce slogan "Made in France"…

La démondialisation peut être facilement dévoyée au service d'un populisme opportuniste, dans ce cas, elle est peut-être bien une dinguerie, nous rappelle Vogelsong.

1 commentaire:

Le Prétorien a dit…

Pendant que l’euro ruine les pays de la zone euro, que les euro-mondialistes, Nicolas Sarkozy et son frère siamois François Hollande, essayent de gagner du temps, les États-Unis surendettés refondent leur socle industriel.

Selon Reuters, après le Brésil qui a imposé la production de l’iPad d’Apple sur son sol, c’est au tour de la société coréenne Samsung, un géant industriel qui a récemment installé l’une de ses usines de production dans l’État du Texas aux USA qui concevra et produira le nouveau processeur A5 pour équiper les nouvelles générations d’iPhone en plus des composants mémoires flash NAND qui sortent déjà de l’usine !

Il s’agit d’une politique, similaire à ce que propose Marine Le Pen en France, dont l’objectif premier est de permettre de recréer des emplois, relancer l’économie et l’industrie tout en favorisant de surcroît la recherche et développement sur le sol américain. Avec tout de même un bémol de taille : dans ces usines américaines, libéralisme oblige, ce seront des immigrés mexicains et non des citoyens des USA, qui y travailleront. Chez nous, quand nous imposerons cette forme de protectionnisme, ce seront des nationaux français !