dimanche 15 janvier 2012

La Rose et le Réséda



Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Quand les blés sont sous la grèle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au cœur du commun combat

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas

2 commentaires:

Joseph DeStale a dit…

Aragon le poète qui vendit son âme à Staline, couvrit les purges, fit l'apologie du goulag, et bien tard se repentit soit disant. Un genre de Céline, mais de l'autre bord

Rimbus a dit…

Aragon est mon poète préféré… pour dire la vérité ton commentaire est un peu bête et très méchant.