samedi 10 mars 2012

La fondation Mayté, au service de la Namibie



Mardi je suis passé à Madrid, pour rencontrer Jean-Charles, une relation du Maroc avec qui je collabore depuis quelques années…

Le drame d'une vie

Il m'a parlé du drame de sa vie, quand un accident de voiture, sur une piste sauvage de Namibie, a coûté la vie a Mayté, sa compagne…

Dix-sept mois après, il m'a raconté la Namibie, qui reste pour lui le plus beau pays du monde : "Terre des premiers hommes, là-bas vivent encore, en complète harmonie avec la nature, des peuples qui sont restés en dehors de toute société moderne" m'a-t-il confié… avant d'évoquer le coucher du soleil, l'ivresse des grands espaces, la piste de graviers, le kudu, cette grande antilope locale qui se déplace le soir venu, et qui a bondi devant la voiture, son coup de volant fatal, les pneus trop gonflés qui dérapent, le tonneau…


Isolé dans la réserve de Namib-Rand, loin de tout, il ne peut que voir s'éteindre Mayté… Pas de secours médicaux, pas d'infrastructures… Si la vie sauvage est belle, elle est aussi impitoyable.

Transcender son épreuve

Jean-Charles a dépassé son épreuve… il l'a transcendé en créant la Fondation Mayté.

La fondation, enregistrée en Suisse, a signé un accord de partenariat avec le MVA (Motor Vehicle Accident of Namibia) et a financé un premier centre médical d'urgence à Sesriem. La construction de cette clinique de 10 lits, parfaitement équipée avec ses ambulances tout-terrain, est maintenant terminée.

Il est prévu que la fondation offrira pour l'une des destinations touristiques les plus fréquentés en Namibie, le Soussesvlei et les régions avoisinantes, un réseau de cliniques et autres services médicaux de première urgence. Le plan est d'avoir un médecin et une infirmière en poste par centre.

Une étude va être mise en place par un médecin espagnol spécialisé en urgences traumatologiques, pour évaluer les besoins sanitaires. En liaison avec l'office du tourisme, la fondation a aussi édité des brochures multi-langues de prévention à destination des touristes.

Jean-Charles m'a demandé de m'occuper de la promotion de la fondation sur Internet, en créant un site et en le faisant connaître. Un beau projet pour lequel je vais essayer de faire de mon mieux.
Cette action humanitaire concrète mérite qu'on s'y investisse. La fondation Mayté est une belle entreprise qui doit être soutenue : longo maï.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bravo dan