vendredi 20 avril 2012

Les seuls votes possibles


Lille - 17 avril - "Le 22 avril, votez pour la... par francoishollande

La Ve République est ainsi faite (et bien mal faite pour les démocrates), qu'il faut voter François Hollande le 22 avril, le 6 mai puis voter Front de Gauche aux législatives suivantes.



3 commentaires:

Massilian a dit…

Je crois totalement utopique de vouloir voter à la présidentielle pour un candidat qui soit comme un frère. Les candidats à la présidentielle, de gauche comme de droite, sont des chevaux de course affamés de pouvoir. Aspirer à la fonction, c'est déjà un signe inquiétant qui éloigne le candidat de la table de ma cuisine et de mon Crozes-Hermitage. Dans cette mesure, je n'ai jamais voté sans arrières pensées. On vote toujours pour un compromis en espérant que le moins mauvais l'emportera sur le pire. Ceci dit, cela ne me déprime plus depuis que je n'espère pas autre chose.

dima a dit…

Je viens d’un petit village de province...

...sans histoire, en pleine campagne, loin de ces banlieues difficiles et de l’insécurité que l’on nous montre quotidiennement au journal télévisé. Je viens du cœur du vote FN : elle est arrivée en tête devant Nicolas Sarkozy, le maire lui a donné son parrainage. À eux deux, ils ont réalisé 63 % des voix contre seulement 22 % pour la gauche au sens large.

Alors, qui sont ces électeurs du FN ? Est-ce que ce sont des gens qui souffrent, comme l’annonce Nicolas Sarkozy qui affirme « comprendre » leur désarroi ? Pas si sûr. La sociologie du vote du 22 avril montre que les zones réellement difficiles, celles où la population doit faire face à une réelle insécurité à la fois physique et sociale, n’ont pas voté FN. À Trappes, Marine Le Pen a obtenu moins de 10 %, elle a obtenu 13 % à Clichy-sous-Bois : les banlieues n’ont pas voté FN.

Le FN est un vote de peur, c’est le vote de ceux qui ont peur de souffrir, peur de voir arriver chez eux la chienlit qu’ils voient à la télévision. Mon petit village d’enfance est paisible, il n’y a pas d’immigrés, encore moins d’insécurité. Mais il y a le sentiment que des hordes de barbares vont débarquer et chambouler cette douce harmonie campagnarde.


http://www.365mots.com/2012/04/le-vote-fn-nest-pas-excusable/

BA a dit…

Pourquoi le gouvernement français protège-t-il Bachir Saleh, l'ex-trésorier de Kadhafi ?

Hein ?

Pourquoi ?

Dimanche 29 avril 2012 :

Recherché par Interpol, un ancien dignitaire de Kadhafi se trouve en France.

Ex-dignitaire libyen proche du colonel Kadhafi, Bachir Saleh, qui a démenti avoir été destinataire d'une note citée par Mediapart à propos d'un soutien libyen à la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, est recherché par Interpol pour fraude et se trouve actuellement en France.

L'ex-trésorier de Mouammar Kadhafi "se trouve en France", a déclaré dimanche à l'AFP son avocat, Me Pierre Haïk, confirmant une information déjà publiée début avril par le Canard Enchaîné. L'avocat s'est adressé à l'AFP pour diffuser une déclaration de son client mettant en doute l'authenticité d'un document cité par Mediapart.

Celui qui a servi comme directeur de cabinet de Kadhafi et comme président d'un fonds d'investissement libyen en Afrique, est visé à la fois par des sanctions économiques de Washington et par une "notice rouge" d'Interpol en vue de son extradition vers la Libye pour "fraude".

Ses photos publiées sur le site internet d'Interpol ont été authentifiées par l'AFP à Tripoli. Toutefois, sur la fiche d'Interpol, il est identifié sous le nom de Bashir Al-Shrkawi, né en 1946 à Agadez, au Niger, de nationalité libyenne.

Le Niger lui a délivré un passeport "sur le conseil et la pression d'un pays européen" avant de l'annuler, avait déclaré en mars un haut responsable militaire nigérien, le colonel Djibou Tahirou, à l'AFP en refusant de révéler le nom de ce pays européen. Le passeport "disait qu'il était un conseiller (politique) bien qu'il n'ait jamais été conseiller du gouvernement du Niger", a souligné le responsable nigérien.

A Paris, le ministère de l'Intérieur n'a pu être joint pour confirmer cette présence en France de Bachir Saleh et son statut.

Le Canard Enchaîné avait affirmé début avril que Saleh avait obtenu "au nom du regroupement familial" un titre de séjour en France où il serait arrivé en provenance de l'île tunisienne de Djerba dans des conditions difficiles à établir.

Bachir Saleh a démenti dimanche avoir été le destinataire d'une note publiée par Mediapart sur un accord libyen pour financer la campagne de M. Sarkozy en 2007. Il a émis "les plus expresses réserves sur l'authenticité de la note publiée par Mediapart et opportunément présentée comme constituant la preuve d'un financement de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy", selon sa déclaration transmise par son avocat. M. Sarkozy a qualifié d'"infamie" les accusations sur un soutien libyen à sa campagne de 2007.

En outre M. Saleh, a démenti "catégoriquement avoir participé à une réunion le 6 octobre 2006 au cours de laquelle un accord aurait été conclu en vue de déterminer les modalités d'un soutien financier à la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy".

Selon le document en arabe publié samedi par Mediapart, ont participé à cette réunion côté libyen, "le directeur des services de renseignements libyens (Abdallah Senoussi, ex-chef du renseignement militaire et beau-frère de Kadhafi actuellement détenu en Mauritanie, ndlr) et le président du Fonds Libyen des investissements africains (Bachir Saleh, ndlr), et du côté français M. Brice Hortefeux et M. Ziad Takieddine".

La note porte la signature de Moussa Koussa, ex-chef des services de renseignements extérieurs de la Libye.

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20120429.AFP4710/recherche-par-interpol-un-ancien-dignitaire-de-kadhafi-se-trouve-en-france.html