lundi 21 mai 2012

Luca contre Taubira, le cocoriquisme décomplexé



Débarquer sur le blog de Lionnel Luca provoque une drôle d'impression.

Le titre "Député de la Nation", sur fond tricolore, fait irrésistiblement penser au Front National… Le député de la droite populaire, champion du cocoriquisme, dénonce les paroles de la nouvelle garde des Sceaux, Christiane Taubira sur RFI :
Les propos qu’aurait tenus la Garde des Sceaux sur RFI doivent être confirmés ou infirmés.

S’il s’avérait exact qu’elle ait dit « qu’il n’y aurait pas de poursuite envers ceux qui ont brulé des drapeaux français » le soir de la victoire du candidat socialiste sous prétexte qu’ « il s’agissait de signes de liesse » ( !?), ce serait inqualifiable de la part d’un Ministre de la République, qui plus est dans ses fonctions de Ministre de la Justice.

L’outrage au drapeau est désormais pénalisable et rien ne justifie qu’il soit toléré.
Lionnel Luca est un expert en propagande nauséabonde, souvenez-vous de "Valérie Rottweiler"…

Le problème, c'est que rien ne justifie cette rumeur, sortie du grand égout d'Internet, le cloaca maxima où tout est possible. L'origine semble être un blog, puis l'intoxication se multiplie sur les réseaux sociaux et en particulier sur Twitter où une image circule présentant un regroupement de personnes avec un drapeau brulé.

On notera les tweets d'un ancien responsables des jeunes UMP :


La droite et l’extrême-droite repend la rumeur qu’il s’agit de drapeaux brulés soit à Toulouse, soit à la Bastille lors de la fête populaire célébrant la victoire de François Hollande à l'élection présidentielle.

Tout cela est complètement inventé. Interrogée par l'AFP, RFI a démenti que Christiane Taubira ait tenu des propos sur le drapeau français sur son antenne. Quant à la photo, Il s'avère en fait qu'il s'agit d'une photo d'archives prise par un photographe de « La Dépêche du Midi», le 5 mai 2007 après la victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle. Aucun drapeau n'a été brûlé le 6 mai.

La stratégie d'intoxication se fait de manière graduelle : On commence, le 6 mai, par s'étonner qu'il y ait des drapeaux étrangers place de la Bastille, puis, 2 semaines plus tard on déplore que c'est le drapeau français qui est brûlé…
Demain, François Hollande représentera le parti de l'étranger, certainement.
Et Christiane Taubira, issue des Amériques, est-elle vraiment Française pour ces gens là, blancs, catholiques… bref, gaulois ! Cocorico !



4 commentaires:

Salvadorali a dit…

ce brave monsieur lionel avec deux "n" devrait commencer par réviser son français : "s'avérer exact" est un barbarisme... il est français depuis combien de générations celui-là ?

BA a dit…

Le Fonds monétaire international (FMI) a publié, mardi 5 juillet 2011, le contrat de travail de sa nouvelle directrice, Christine Lagarde. L'ancienne ministre des finances touchera un salaire annuel de 551 700 dollars (soit 380 727 euros), soit un salaire mensuel d'environ 31 700 euros. En outre, cette somme n'est soumise à aucun impôt, grâce au statut de fonctionnaire international des salariés du FMI.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/07/05/christine-lagarde-arrive-au-fmi-la-grece-dans-le-viseur_1544783_3234.html

Madame la marquise Christine Lagarde est comme les aristocrates d'avant la Révolution française, qui ne payaient aucun impôt, eux non plus.

Madame la marquise demande au peuple grec de payer des impôts, mais madame la marquise ne paie pas d'impôt sur le revenu.

A la guillotine, cette aristocrate.

A la guillotine, et avec elle tous les autres aristocrates.

romain blachier a dit…

Le truc qui est dingue, c'est que ce type a un drapeau roumain en lieu et place de celui de la République dans sa permanence. Curieux pour un mec qui se la joue si patriotard...

Salvadorali a dit…

@ BA

cette aristocratie-là, OK, ça lui fera les pieds. mais TOUTES les autres, ça incite à l'étymologie ;-) en s'en tenant à cette forme de gouvernement où le pouvoir souverain est détenu par "les meilleurs, les plus méritants, les plus aptes", etc.
sachant par ailleurs qu'aux âmes bien nées disait l'autre la valeur n'attend point le nombre des années, d'où le bien-fondé à certaines conditions (non-sarkozyennes) du pouvoir héréditaire... la royauté marocaine par exemple.
en revanche, pour ce qui est de la guillotine, qui pourrait contester que c'est nettement moins barbare que la chaise électrique ?
cela étant tout le monde s'en moque du salaire de la bonniche, ce qui compte c'est la poussière que cette g. fait disparaitre sous les tapis ;-)
à part ça l'aristocratie politique à la montebourg, pourvu que ça n'accouche pas finalement d'une souris.