vendredi 13 juillet 2012

Lady Shankar, reine des Suds


Extraordinaire spectacle  hier soir, à Arles au festival des Suds…
Pour ce troisième concert au Théâtre antique, Marie-jo Justamond nous a réservé un moment de grâce, comme souvent.

Après une mise en bouche flamenca, avec le cantaor Sévillan Arcangel, dont c'était le premier passage en France (brillamment accompagné par le guitariste Dani de Moron),  la fusion entre le raga indien et les rythmes flamencos s'est opérée de façon magique autour d'Anoushka Shankar.


La fille de Ravi Shankar (et donc demi-sœur de Norah Jones) est une virtuose du sitar, et elle a réuni autour d'elle Sandra Carrasco (chant), El Piraña (percussions) Melon Jimenez (Guitare), Pirashannna Thevarajah (percussions) et Sanjeev Shankar (shehnai et tanpura) pour composer ce concert incroyable, entre féérie indienne et magie gitane.

Sur scène, le seul instrument que je connaissais était la guitare.  Si j'écoute les sons venus des Indes depuis plus de 20 ans, c'est la première fois que je voyais réellement ces instruments exotiques, aussi inhabituels par leurs formes que leurs performances :
le sitar, majestueux, échappe à la compréhension, tant cet instrument semble complexe…
Au milieu du concert, une corde s'est cassée, qui nous a ramené à une réalité physique dont les sons transcendants nous avaient éloigné.

Mais on pourrait dire la même chose de ces percussions étranges, où la vibration d'une corde invisible suit le rythme du battement des mains pour produire un son inattendu… ou de ce hautbois étrange (shehnai),  dont la plainte évoquait par moment la voix de la chanteuse Sandra Carrasco…

Et puis, et c'est ce qui est vraiment magique, sur scène, la complicité étroite de ces musiciens, réunis de façon improbable, gagne le cœur du spectateur qui ne se laisse pas abuser et sait reconnaître la sincérité et le plaisir des artistes.

Voir et entendre Anoushka Shankar, au milieux des ruines antiques du théâtre d'Arelate, est une expérience unique et rare. C'est son deuxième passage ici (en 2005, elle s'était produite avec son père) et j'espère que je serais là pour son troisième concert, au festival des Suds.

1 commentaire:

Maigrir a dit…

Une très belle chanteuse, j'aime :)