jeudi 11 octobre 2012

Ebuzzing : de l'exil fiscal à la délation



Tenir un blog, c'est rigolo…
Mais cette motivation est soutenue, pour le blogueur, par une petite compétition, un classement, comme au tennis… Plus on fait de billets, comme quand on multiplie les matchs au tennis, mieux on est classé… plus on est cité par ses confrères, plus on grimpe…

C'est simple et amusant. C'est un sympathique entrepreneur qui a imaginé ça il y a quelques années, en appelant son classement Wikio. Et comme cet entrepreneur a de bonnes idées, il a commencé à gagner de l'argent. C'est mérité.

Mais comme gagner de l'argent réveille la cupidité, cet entrepreneur est devenu moins sympathique. Plus il s'est mis à gagner de sous, moins il a voulu en partager avec la société.
Il s'est très vite réfugié en Suisse, et récemment il a rejoint le mouvement lancé par un autre exilé fiscal : "les pigeons", le nouveau "i-lobby" des entrepreneurs qui trouvent anormal de payer des impôts.

C'est naturel, quand on a les moyens, par exemple, de payer cher des écoles de luxe privées à ses enfants, on ne veut pas payer des impôts pour que les enfants le plus pauvres aillent à l'école publique.

On part du principe que puisqu'on est riche, ceux qui ne le sont pas sont des paresseux ou des imbéciles, et que c'est tant pis pour eux. "C'est la loi de la jungle coco, soit tu es loup, soit tu es mouton"… C'est un discours courant chez les libéraux.

Mais Pierre Chappaz, ce fameux entrepreneur, a décidé que puisque François Hollande allait être élu, et que les blogs de gauche squattaient le tête de son classement depuis des mois (des années même) il fallait réagir :

Il a donc décidé de créer un nouveau classement, Ebuzzing, et d'y mélanger (ce qui n'était pas le cas naguère) les sites d'extrême-droite comme fdesouche, qui sont des agrégateurs d'info avec une production industrielle (des dizaines de billets par jours) et les chroniqueurs médiatiques professionnels, soutenus par leur journal, pour virer les petits gauchistes amateurs de la tête du classement. Il n'y a pas réussi complètement, c'est encore un Montebourgien, mon ami Melclalex, qui est à la première place, malgré cette concurrence déloyale des professionnels.

Comme certains blogueurs s'en sont émus, par e-mail, il vient d'aller plus loin : comme il est lui même blogueur, il a dénoncé ces blogueurs en les citant et  en dévoilant la vraie identité d'un pseudonyme. Alors qu'ils avaient préféré protester en toute discrétion, en demandant des explications, Chappaz préfère lui s'assoir sur la confidentialité des e-mails et des identités et déballer au grand jour cette question.

Et bien soit, Pierre Chappaz, parlons-en en public puisque la discrétion de la correspondance privée n'est pas de votre goût :

- Vous changez les règles du jeu selon ce qui vous convient pour des raisons politiques,
- vous dénoncez ceux qui vous écrivent en privé en révélant leur correspondance privée,
- vous révélez l'identité de ceux qui pour des raisons professionnelles utilisent un pseudonyme, au mépris du plus élémentaire savoir-vivre sur Internet,
- enfin, vous êtes un exilé fiscal dans les faits, quoi que vous en disiez.

Chacun saura attribuer un qualificatif à votre personne. Je ne prendrais pas le risque d'écrire publiquement le qualificatif que je vous réserve. Les gens comme vous ont les moyens de se payer les plus viles procédures pour écraser les plus faibles. Je ne vous donnerai pas ce plaisir.

4 commentaires:

Bembelly a dit…

Et paf!!
Mon billet, demain matin.

Gabale a dit…

Etre exilé fiscal n'est pas illégal. C'est frauder qui l'est. Et ce n'est pas la même chose. Quant à parler de délation, faut arrêter... Je ne vois pas où est l'intention de nuire

Même si je partage ton analyse sur les évolutions du classement ebuzzing, le ton de ton article est bêtement agressif ce qui finit par rendre ton propos grossier et grotesque.

Aussi grossier et grotesque que ton billet sur Pierre Moscovici.

Rimbus a dit…

Certes mon cher Gabale, être exilé fiscal n'est pas encore illégal. Mais pour moi c'est une insulte.

Thierry Crouzet a dit…

Faut pas écrire n'importe quoi. C'est pas Chappaz qui a imaginé les classements de bloggueurs mais Technorati. J'avais moi-même en France mis en place un classment avec bonVote avant Chappaz en 2006. Pour le reste...