lundi 26 mars 2012

Il arrive… le nouveau cirque !


Les militants PS Arlésiens ne sont pas dénués d'humour.

mercredi 21 mars 2012

Jeter un seau d'essence sur un incendie



Le quotidien Le Figaro héberge des chroniqueurs de renom, que les télévisions ont la complaisance d'inviter, comme des représentants de la pensée bien à droite si chère au journal de Serge Dassault.

L'un d'entre eux, parfait partisan du choc des civilisations version Karl Rove, nous explique que ceux qui dénoncent le racisme, comme François Bayrou qui dénonçait lundi "l'intolérance" menée par "ceux qui montrent du doigt en fonction des origines" se retrouvent confrontés à leur aveuglement et à leur lâcheté sur la montée en puissance de l'islam radical en France. C'est même le titre de son billet : "ces moralistes qui ont couvé un monstre".

En effet, pour le chroniqueur, "le barbare, Mohammed Merah, 24 ans, Français d'origine algérienne, soutenu semble-t-il par un réseau familial, se réclame d'Al Qaïda, du jihad et de sa guerre menée contre l'Occident et les mécréants.
 Il est le prototype du nazislamiste qui avait fait se rapprocher naturellement, durant la dernière guerre mondiale, le grand mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini et Adolf Hitler.
 Ceux qui mettent en garde, en vain, contre les germes d'une guerre civile en France seront-ils enfin entendus ?".

Dans sa réflexion, il n'est pas très loin d'Alain Finkielkraut :

«Le philosophe français Alain Finkielkraut a prévenu que “l’idée généreuse d’‘une guerre contre le racisme’ se transforme petit à petit en une idéologie monstrueusement mensongère. Et cet antiracisme sera au XXIe siècle ce que fut le communisme au XXe: une source de violence” [ce, dans une interview au quotidien israélien Haaretz, le 17 novembre 2005, ndlr]

Il se trouve que cette citation fait partie du manifeste de Anders Behring Breivik,  «A European Declaration of Independence – 2083».

Ainsi, si le chroniqueur du Figaro dénonce le fait, que selon lui, "le livre de Stéphane Hessel, Indignez-vous !, exclusivement consacré à la mise en accusation d'Israël, est de ces conditionnements qui ne peuvent qu'exciter des esprits fanatisés par le mythe du juif tueur d'enfants", il ne doit pas oublier que sa propre manière de penser peut inspirer elle aussi d'autres esprits fanatisés, mais européens et chrétiens.

Le billet d'Ivan Rioufol n'a qu'une utilité, attiser encore plus la psychose ambiante, marquée par le souvenir de la guerre d'Algérie dont on commémore le cinquantenaire des accords d'Evian, et en utilisant le délire d'un psychopathe comme significatif d'un choc des civilisations. Behring Breivik est-il surtout un fou isolé ou surtout le représentant d'une pensée fanatique occidentale et chrétienne ? On doit se poser les mêmes questions sur M. Merah.

Ivan Rioufol vient de jeter un seau d'essence sur un incendie, comme un Pierre l'Ermite des temps modernes.

jeudi 15 mars 2012

François Hollande le Marseillais


J'étais au Dôme, hier soir, à Marseille.

Il y avait longtemps que je n'avais pas goûté à la fièvre du peuple socialiste.

La Provence et Marseille se sont enflammées… Bien sûr, il y avait les stars, ceux des médias et du show-business, ceux du PS, pour chauffer la salle. Mais il y avait surtout ce peuple méridional avec sa chaleur et sa faconde, et le dôme en a tremblé. On a annoncé 8000 à l'intérieur et 4000 dehors.

J'ai repéré quelques Arlésiens, échangé des sms avec mes collègues de Rose-Réséda 13 mais à 17 h 30 la salle était déjà bondée et pris par la foule, dans la fosse,  j'ai fait mon meeting tout seul, avec mes pensées et mes impressions…

J'ai eu un moment d'émotion, quand une courte vidéo s'est référée à l'histoire du socialisme français, et qu'il y avait Blum. Moi j'aime bien Blum.
J'ai vibré en voyant François Mitterrand, et l'alternance de 1981, tant attendue, et si nécessaire, est revenu dans l'esprit des plus anciens.

Mais j'ai aussi j'ai apprécié Aurélie Filipetti et Marie-Arlette Carlotti dans le rôle d'animatrices de ce grand spectacle socialiste, avec ses drapeaux et ses trompettes, ses MJS enthousiastes et ses vieux militants de toujours.

Vauzelle, Ayrault, Valls, ont précédé Hollande :


En sortant du Dôme,  l'air était humide et la fraîcheur de la nuit favorisait le dégrisement. L'Hôtel du département, juste derrière la grande coupole, faisait se souvenir de la face sombre du socialisme, qu'il faudra bien nettoyer. Je ne savais pas alors que le sénateur Guérini perdrait son immunité parlementaire le lendemain.

Dans le métro, comme je rentrais, j'ai regardé ces militants qui se dispersaient, leur petit drapeau roulé sous le bras, en songeant à des jours meilleurs.

Ce matin, la brume est tombée sur Marseille. Je n'ai pas vraiment apprécié le trajet de Pointe-Rouge au vieux port, avec les nouveaux bateaux-bus de la RTM et Véolia. Les iles du Frioul étaient dans le brouillard, et on distinguait à peine la Bonne-mère.

En arrivant en Camargue, l'air s'est éclairci et le soleil s'est un peu montré. Demain nous aurons des jours meilleurs.

Lien vers le site TousHollande.fr

mardi 13 mars 2012

Il y a 5 ans, les courbes se croisaient…


Un sondage CSA réalisé au lendemain de l`intervention télévisée de Ségolène Royal montre la candidate socialiste à l`Elysée progresser de deux points avec 29% des intentions de vote au premier tour, contre 28% à son adversaire UMP Nicolas Sarkozy qui recule, lui, de cinq points.
Cette enquête d`opinion, qui présente une marge d`erreur d`environ plus ou moins trois points de pourcentage, est publiée mercredi 21 février dans Le Parisien/Aujourd`hui en France.


Elle montre François Bayrou opérer une percée, en passant de 13% des intentions de vote les 14 et 15 février à 17% le 20 février. Le candidat UDF engrange ainsi quatre points, en moins d`une semaine. Jean-Marie Le Pen (FN) reste, lui, stable à 14% des intentions de vote au premier tour.
Dans le cas d`un duel Sarkozy-Royal au second tour, le candidat UMP l`emporterait toujours avec 51% des voix contre 49% à son adversaire socialiste. Le match semble cependant plus serré qu`il y a une semaine, où il la battait par 55% des suffrages contre 45%. (AP)


Sondage réalisé par téléphone le 20 février 2007 auprès d`un échantillon national représentatif de 884 personnes âgées de 18 ans et plus inscrites sur les listes électorales, constitué d`après la méthode des quotas.

 (source)

[Petite séquence nostalgie offerte par le Rimbusblog]

dimanche 11 mars 2012

Nicolas à Villepinte… comediante, tragediante



Live-blogging, en regardant Nicolas Sarkozy à Villepinte :

Nicolas pénètre la grande salle de Villepinte, dans un décor que n'aurait pas renié Benito Mussolini… et tout y passe : la grandeur de la fonction, mais aussi le sacerdoce auquel elle oblige. C'est une ode à la Cinquième République, au gaullisme légendaire… dans ce qu'il a de plus monarchiste.

Un peuple, une nation, un grand chef, c'est un trio gagnant qui a fait ses preuves. L'homme des clans et des réseaux, avec le cynisme même qu'il dénonce, se prétend au dessus des partis et des coteries… Plus c'est gros, mieux ça passe, comme me confiait naguère une cagole de la rue Sénac.

Debout peuple de France, suit ton chef qui a combattu dans le monde entier, harangue le petit homme perdu sur sa scène démesurée. Le chef de guerre fait le compte de ses faits d'armes, de ses morts. Il passe au coup de pommade aux Juifs, aux Chrétiens, aux Pieds-noirs et aux Harkis.

Là, le numéro devient une tragédie, on a les yeux humides.

Puis il dénonce la démondialisation pour défendre la mondialisation du libre-échange… et de conclure qu'il a sauvé la France de l'apocalypse sur ce principe, en omettant très judicieusement de préciser que c'est bien la mondialisation financière et sa dérégulation qui a provoqué ces crises.

Nicolas devient alors Européen… en défendant le traité européen, avec ses mesures d'austérité, en parlant de protection, alors qu'il vient de sacrifier la Grèce.
L'Europe de Nicolas a des racines chrétiennes, et les moricauds y sont mal-venus. Sa civilisation Européenne a besoin de frontières solides. C'est ce qui transpire de son discours, qui veut transposer le sarkozysme tendance droite-populaire à l'échelle européenne, et le thème de la gestion de l'immigration est son point central…
On comprend bien  ce qu'il veut dire et à qui.

Ensuite, Nicolas fait un petit numéro de contorsionniste. Très réussi ! Il fustige le protectionnisme, la démondialisation, mais en reprenant les thèmes de la démondialisation : relocalisation, concurrence loyale, protectionnisme européen, régulation etc. Il va jusqu'à reprendre les arguments de Montebourg : "La France demandera que l'Europe se dote d'un Buy European Act sur le modèle du Buy American Act", une proposition pompée à la page 67 du livre du président de Saône et Loire, "votez pour la démondialisation".

Du grand art.

On avait connu la France sarkozyste, voilà l'Europe sarkozyste.
Sarkozy 2, encore plus grand, encore plus fort. Faut-il rappeler la qualité des scénarii hollywoodiens quand ils concernent les suites des films à succès ?

La salle s'enflamme… plus que les hauts fourneaux français, mais Nicolas a un mot pour les ouvriers… demain on rase gratis les copains, soyez confiants.

L'homme qui a le plus creusé la dette, plus que tout autre, comme un adolescent qui a sa première carte bleue, dresse le doigt moralisateur du bon père de famille, responsable et tout ça… Et il tire les oreilles des vilains chômeurs.
Au premier rang, Obélix-Depardieu applaudit.

Sans les nommer, ils fustige les méchants musulmans, plaide pour les gentils handicapés, se veut le défenseur des victimes (là, il a recopié le discours de Marine Le Pen de la semaine dernière, ça marche bien).

Voilà, vive la France, vive la République… La foule tente un rappel : "Nicolas, Nicolas".

Nicolas veut bien chanter son vieux tube : "La Marseillaise".

C'était beau… On y croirait presque.

samedi 10 mars 2012

La fondation Mayté, au service de la Namibie



Mardi je suis passé à Madrid, pour rencontrer Jean-Charles, une relation du Maroc avec qui je collabore depuis quelques années…

Le drame d'une vie

Il m'a parlé du drame de sa vie, quand un accident de voiture, sur une piste sauvage de Namibie, a coûté la vie a Mayté, sa compagne…

Dix-sept mois après, il m'a raconté la Namibie, qui reste pour lui le plus beau pays du monde : "Terre des premiers hommes, là-bas vivent encore, en complète harmonie avec la nature, des peuples qui sont restés en dehors de toute société moderne" m'a-t-il confié… avant d'évoquer le coucher du soleil, l'ivresse des grands espaces, la piste de graviers, le kudu, cette grande antilope locale qui se déplace le soir venu, et qui a bondi devant la voiture, son coup de volant fatal, les pneus trop gonflés qui dérapent, le tonneau…


Isolé dans la réserve de Namib-Rand, loin de tout, il ne peut que voir s'éteindre Mayté… Pas de secours médicaux, pas d'infrastructures… Si la vie sauvage est belle, elle est aussi impitoyable.

Transcender son épreuve

Jean-Charles a dépassé son épreuve… il l'a transcendé en créant la Fondation Mayté.

La fondation, enregistrée en Suisse, a signé un accord de partenariat avec le MVA (Motor Vehicle Accident of Namibia) et a financé un premier centre médical d'urgence à Sesriem. La construction de cette clinique de 10 lits, parfaitement équipée avec ses ambulances tout-terrain, est maintenant terminée.

Il est prévu que la fondation offrira pour l'une des destinations touristiques les plus fréquentés en Namibie, le Soussesvlei et les régions avoisinantes, un réseau de cliniques et autres services médicaux de première urgence. Le plan est d'avoir un médecin et une infirmière en poste par centre.

Une étude va être mise en place par un médecin espagnol spécialisé en urgences traumatologiques, pour évaluer les besoins sanitaires. En liaison avec l'office du tourisme, la fondation a aussi édité des brochures multi-langues de prévention à destination des touristes.

Jean-Charles m'a demandé de m'occuper de la promotion de la fondation sur Internet, en créant un site et en le faisant connaître. Un beau projet pour lequel je vais essayer de faire de mon mieux.
Cette action humanitaire concrète mérite qu'on s'y investisse. La fondation Mayté est une belle entreprise qui doit être soutenue : longo maï.

dimanche 4 mars 2012

Love me or leave me


Love me or leave me and let me be lonely
You won’t believe me but I love you only
I’d rather be lonley than happy with somebody else

You might find the night time the right time for kissing
Night time is my time for just reminiscing
Regretting instead of forgetting with somebody else

There’ll be no one unless that someone is you
I intended to be independently blue

I want you love, don’t wanna borrow
Have it today to give back tomorrow
Your love is my love
There’s no love for nobody else

Say, love me or leave me and let me be lonely
You won’t believe me but I love you only
I’d rather be lonley than happy with somebody else

You might find the night time the right time for kissing
Night time is my time for just reminiscing
Regretting instead of forgetting with somebody else

There’ll be no one unless that someone is you
I intended to be independently blue

Say I want your love, don’t wanna borrow
Have it today to give back tomorrow
Your love is my love
My love is your love
There’s no love for nobody else


Nina Simone is great !