samedi 28 septembre 2013

Communiqué de la voix des Rroms

 


Valls: démission et formation civique

M. Manuel Carlos Valls a grandement besoin d’une formation civique comme celle à laquelle
est soumise la délivrance d’un titre de séjour pour les personnes étrangères. En effet, bien que Français depuis 1982, M. Valls ne semble pas encore avoir assimilé correctement les
principes et les valeurs fondamentales de la République dont il est ministre de l’Intérieur. Il en a largement fait la preuve en soutenant encore aujourd’hui que les Rroms «ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation» avec les
populations locales.

La voix des Rroms tient à rappeler qu’environ 97% des Rroms vivant en France sont citoyens français et que, par conséquent, en tant que Rroms, ils n’ont pas « vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie.», comme le prétend M. Valls avec un populisme dégoûtant pour tout citoyen. Concernant les Rroms roumains ou bulgares, ces derniers n’ont pas à être désignés distinctement et traités différemment de leurs concitoyens non-rroms.
La situation de quelques 15.000 Rroms de citoyenneté roumaine ou bulgare qui survivent
dans des bidonvilles n’est pas un « problème rom », comme se plaisent à la dire les autorités.

Elle est la conséquence logique d’une politique xénophobe et populiste initiée par l’ancien
ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy et poursuivie jusqu’aujourd’hui. Cette exclusion,
partie intégrante de la crise du logement, qui touche presque 4 millions de personnes en
France, est sciemment entretenue à des fins de manipulations électoralistes.
Une personne qui met en danger la paix sociale comme le fait M. Valls avec ce discours
huntingtonien n’a pas sa place au gouvernement.

C’est pourquoi La voix des Rroms demande sa démission de M. Valls et son inscription à une formation civique avec un programme sur au moins les premières phrases de la constitution française : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. ». Obligatoire pour tous les étrangers sollicitant un titre de séjour, et dans une stricte exigence d’égalité, une telle formation devrait aussi être accessible à un ministre en voie de reconversion.

SOURCE
sur le même sujet : Dosta !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Papier assez éloigné des réalités....limite démago, désolé.....

InetnetDev a dit…

Oui